×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

L'Université Mohammed Premier d’Oujda soigne son pôle recherche

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5922 Le 08/01/2021 | Partager
45 millions de DH investis
Indispensable pour se positionner sur le plan international
L’UMP/O classée dans le top 5 des universités les plus performantes du Royaume
universite-mohammed-premier-1-022.jpg

Forte d'un important potentiel de recherche: 64 laboratoires, 950 enseignants-chercheurs et 2.200 doctorants, l’Université Mohammed Premier d’Oujda (UMP/O) se veut un campus de recherche et d’invention.

Un espace où toutes les conditions d’un écosystème favorable à la production scientifique, l’innovation, la compétitivité et la visibilité nationale et internationale sont réunies. L’unique université de l’Oriental bénéficie également d'une grande variété d'équipements et de savoirs. Elle représente un facteur de compétitivité important pour la visibilité de la région et pour le Maroc.

Des atouts confortés par une forte subvention consacrée à la recherche. 45 millions de DH viennent de lui être alloués, un budget qui sera autant consacré aux équipements qu'à l’appui accordé aux projets. Cela permettra également de réviser la production scientifique en corrigeant certaines anomalies relatives à l’affiliation des professeurs chercheurs.

Cette nouvelle approche a permis à l’UMP/O de se classer parmi les cinq universités les plus performantes du Royaume, en se basant sur les productions scientifiques indexées, les citations, l’impact factor et la coopération internationale.

universite-mohammed-premier-2-022.jpg

Elle lui a aussi permis de participer à des concours internationaux de recherche avec des consécrations significatives. C’est le cas pour le plâtre innovant à base de déchets miniers, innovation présentée par le professeur Ahmed Mezrhab et son équipe au Salon international de la recherche scientifique et l’innovation de l’université technique de Cluj-Napoca en Roumanie.

Ce type de production scientifique est articulé autour des établissements scientifiques et techniques et les structures de recherche qui les représentent: 64 structures de recherche regroupant enseignants, chercheurs, doctorants au sein d’une infrastructure d’accueil qui se caractérise par un effort de remise à niveau et une stratégie d’équipement de haute technologie.

C’est le cas pour l’équipement d’un centre de prototypage, d’un centre de bio banque, d’un centre de simulation médicale, etc. Idem pour le financement de plusieurs projets de recherche appliquée, liés à la Covid-19, plantes médicinales et aromatiques, projets dans le cadre de partenariat avec l’Académie Hassan II des sciences et techniques. Tous ces projets ont bénéficié d’une contribution des fonds propres de l’UMP/O.

En parallèle aux projets à dimension régionale et nationale, l’Université d’Oujda marque sa présence à l’international via des projets de taille, encouragés par le top management et sa disponibilité quant à l’accompagnement, la gestion et le suivi. Prima Partnership for Research and Innovation in the Mediterranean Area est un exemple parmi d’autres.

universite-mohammed-premier-3-022.jpg

L’Université Mohammed Premier est appelée à  faciliter, accompagner et surtout encourager la recherche, les initiatives et la prospection des fonds pour se faire distinguer à l’international (Ph. AK)

«Depuis presque une année, nous avons œuvré à l’accompagnement de nos chercheurs pour les motiver à plus de productions, plus de participations aux appels à projets en leur garantissant un appui financier conséquent.

L’idée consiste à créer une forme de partage de financement avec les autres donateurs ou bailleurs de fonds afin de montrer l’engagement qui est le nôtre dans un esprit gagnant-gagnant: l’exemple des projets Covid-19, plantes médicinales et aromatiques, réalisés avec l’Académie Hassan II des sciences et techniques est à dupliquer», explique Yassine Zarhloule, président de l’UMP/O.

Dans la foulée, plusieurs projets sont retenus pour financement avec l’appui du Centre national de recherche scientifique et technique, l’Académie Hassan II des sciences et techniques, la Commission européenne, la Wallonie Bruxelles International.

universite-mohammed-premier-4-022.jpg

universite-mohammed-premier-4-022.jpg, par hlafriqi

Un dynamisme sans précédent qui témoigne d’une vision claire, centrée sur les enseignants-chercheurs, les doctorants et l’infra-structure technique et technologique qui va avec. S’y ajoute la distinction de plusieurs professeurs chercheurs à l’échelle internationale de par leurs productions scientifiques et leur impact sur la recherche.

De telles consécrations ne seraient réalisées sans «une levée de fonds très importante pour accompagner les enseignants-chercheurs et les doctorants et donner ainsi de l’élan à la recherche scientifique dans un esprit de compétitivité et de mérite. Telle est la devise que nous sommes en train de faire valoir et qui finira certainement par payer à court terme», précise de son côté Khalid Jaâfar, vice-président chargé de la recherche et de la coopération.

Le détail des financements

- 960.000 DH débloqués pour les projets Covid-19
- 4,2 millions de DH pour les projets des plantes médicinales et aromatiques
- 2,5 millions de DH pour l'appui à la recherche appliquée
- 23 millions de DH pour l’acquisition et l’équipement d’un centre de prototypage
- 13 millions de DH pour le centre de simulation médicale au profit de la faculté de médecine
- 1,8  million de DH pour l’acquisition d’un microscope électronique à balayage
- 2,4 millions de DH pour le centre de bio banque, structure essentielle pour la recherche médicale et les genres d’échantillon biologique
- 2,9 millions de DH pour l'acquisition d’une serre intelligente et hi-tech afin de développer des technologies agricoles innovantes.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc