×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Le Cercle des Experts

Reconnaissance des Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur son Sahara: Une victoire diplomatique indéniable

Par Jawad KERDOUDI | Edition N°:5906 Le 16/12/2020 | Partager

Jawad Kerdoudi est président de l’IMRI (Institut marocain des relations internationales) (Ph. JK)

Après le succès de l’opération militaire de Guerguerat du 13 novembre 2020 qui a permis la libre circulation entre le Maroc et la Mauritanie, une nouvelle victoire diplomatique vient d’être enregistrée par le Maroc.

En effet, le 10 décembre 2020, Donald Trump a promulgué un décret présidentiel reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara. Dans ce même décret est affirmé le soutien des Etats-Unis à la proposition d’autonomie du Maroc comme seule base pour une solution juste et durable du différend sur le territoire du Sahara.

Les Etats-Unis estiment qu’un Etat sahraoui indépendant n’est pas une option réaliste pour résoudre le conflit, et qu’une véritable autonomie sous souveraineté marocaine est la seule solution possible. Les parties concernées sont exhortées d’ouvrir sans délai des discussions en utilisant le plan d’autonomie du Maroc comme seul cadre pour négocier une solution mutuellement acceptable.

En outre, les Etats-Unis encouragent le développement économique et social du Maroc y compris dans les provinces sahariennes, et ouvriront un consulat à Dakhla afin de promouvoir des opportunités économiques et commerciales pour la région.

Cette décision du président Trump est historique pour notre pays. D’abord, il s’agit d’une reconnaissance par la première puissance économique et militaire du monde. D’autre part, les Etats-Unis sont un membre permanent du Conseil des sécurité de l’ONU et sont chargés de rédiger les projets de résolution concernant le Sahara.

Cette décision enterre définitivement l’option du référendum d’autodétermination. Elle peut être suivie par d’autres pays qui sont favorables au plan d’autonomie proposé par le Maroc. Elle isole davantage les adversaires de notre intégrité territoriale qui ne représentent plus que 15% des pays membres de l’ONU.

Elle met en garde le Polisario et son principal protecteur l’Algérie contre toute aventure guerrière au Sahara. L’ouverture d’un Consulat des Etats-Unis à Dakhla va se répercuter par des investissements américains et autres dans les provinces du Sud afin de mettre en valeur les richesses naturelles au profit des populations qui y vivent.

laayoune-sahara-004.jpg

Après le succès de l’opération militaire de Guerguerat du 13 novembre 2020 qui a permis la libre circulation entre le Maroc et la Mauritanie, une nouvelle victoire diplomatique vient d’être enregistrée par le Maroc avec la reconnaissance des USA de la marocanité du Sahara (Ph. L’Economiste)

Notre espoir est que cette décision des Etats-Unis mette fin à un conflit qui dure depuis 45 ans et qui engloutit des financements importants. En effet, jusqu’à maintenant, toutes les négociations qui ont eu lieu sous l’égide de l’ONU ont été infructueuses et ont abouti à une impasse.

Le Polisario et l’Algérie sont restés fixés depuis le début sur l’option du référendum, qui n’est pas réalisable du fait qu’aucun accord n’a pu être trouvé pour l’identification du corps électoral. La seule solution possible pour résoudre ce conflit est la négociation sur la base du plan d’autonomie proposé par le Maroc qui prévoit de larges pouvoirs aux institutions de la région.

La fin du conflit permettra la réconciliation entre les deux pays voisins Algérie et Maroc, l’édification de l’Union maghrébine, et le retour dans leur patrie des familles résidant à Tindouf.

                                                                             

Poursuivre le processus, développement des provinces du Sud...

guergarat-06.jpg

La stratégie diplomatique à suivre pour défendre notre cause nationale est de continuer le processus en cours à l’ONU, car selon son secrétaire général, la décision de Donald Trump de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara ne change rien au processus.

Notre diplomatie doit se rapprocher de la nouvelle administration démocrate pour expliquer et argumenter notre position sur la question du Sahara. Il faut pousser d’autres pays, et notamment les Etats européens favorables au Plan d’autonomie, à reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara.

Des efforts doivent être faits vis-à-vis des 23 pays qui reconnaissent encore la «Rasd» pour retirer leur reconnaissance. Enfin, il faut continuer à encourager l’installation de consulats étrangers dans les provinces du Sud, et à promouvoir leur développement, notamment au niveau de la construction du nouveau port Dakhla Atlantique.

Le but est d’isoler les adversaires de notre intégrité nationale afin que l’Algérie qui est la clé de voûte de la question du Sahara adopte le Plan d’autonomie proposé par le Maroc.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc