×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Un centre d’interprétation à la mémoire d’Ibn Batouta

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5901 Le 09/12/2020 | Partager
Le mini-musée sera logé à Borj Nâam, actuellement en rénovation à Tanger
Différentes salles y sont prévues pour mieux faire connaître le voyageur

Il était temps. Tanger disposera, enfin, d’un espace dédié à la mémoire du plus connu de ses citoyens, Ibn Batouta. Le célèbre voyageur né en 1304 à Tanger et mort en 1368 à Marrakech, sera la star incontestée d’un centre d’interprétation mis en place à Borj Nâam, dans les murailles entourant le port de Tanger. Le Borj, autrefois connu sous le nom de Borj Dahman, a pris le nom actuel après que l’un des pachas de la ville y logea des autruches.

ibn-batouta-001.jpg

Borj Nâam est l’un des forts les plus connus de la muraille entourant la Médina de Tanger. Il est équipé de deux canons Armstrong pour la protection des côtes voisines contre les envahisseurs (Ph. Adam)

Le projet est lancé par la société d’aménagement du périmètre portuaire de Tanger –ville, SAPT. Les travaux de réhabilitation sont en cours, ils devraient être finalisés au printemps 2021.

Le chantier de ce mini-musée prévoit la mise en place d’une exposition sur la thématique du voyageur tangérois. Elle se déclinera sous différents sous-thèmes répartis par salles. L’une d’elles concernera l’histoire du Maroc, la biographie du voyageur et une carte de ses voyages. Elles seront complétées par un espace de projection et d’une exposition des personnalités rencontrées lors de son périple et des moyens de transport.

Ce projet fait part d’un programme général de valorisation du patrimoine à travers le programme «Mémoire de Tanger Internationale» et le développement de plusieurs Centres d’Interprétation du Patrimoine dont celui d’interprétation du patrimoine (CIP) militaire de Tanger.

ibn-batouta-001.jpg

Ibn Batouta, le célèbre voyageur, en Égypte. Lithographie du XIXe siècle de Léon Benett (Ph. DR)

Un appel d’offres pour le réaménagement vient d’être publié, l’estimation des travaux est de près de 3 millions de DH.

A noter que le Borj, ainsi que les autres bâtisses formant la muraille de la ville avait pour objet de défendre la ville et ses côtes des envahisseurs.

Il a été construit au 18e siècle. Au 19e siècle, il a été équipé de deux batteries de canons Armstrong de plusieurs kilomètres de portée qui lui donnent son image actuelle.

Le fort accueille aussi la tour d’une vielle station météorologique de construction plus récente.

Dans les premières années de l’indépendance, Borj Naam abritait un centre de bienfaisance pour les plus démunis. Il fait aujourd’hui partie de l’inspection des Monuments Historiques. 

Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc