×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Consommation: Les ménages gardent le pied sur le frein

Par Franck FAGNON | Edition N°:5896 Le 02/12/2020 | Partager
La sortie du confinement n’a pas entraîné un rush vers les commerces
La baisse du crédit conso s’accentue, mais l’investissement immobilier se redresse
Très prudents, les ménages accumulent du cash sur les comptes courants: +43 milliards de DH sur un an

Après s’être effondrée au deuxième trimestre en raison du confinement et de l’impact de la crise sur le pouvoir d’achat, la consommation des ménages a limité sa baisse à 10,8% au troisième trimestre. Cette légère reprise est variable selon les catégories de dépenses et expose beaucoup d’entreprises à un risque de faillite.

consommation_menages_096.jpg

Les ménages ont davantage privilégié les achats de biens d’équipement que les dépenses dans le transport ou la restauration. Plus globalement, ils restent très prudents et cela se voit au niveau du comportement du crédit à la consommation dont la baisse est passée de 1,5% en juin en glissement annuel à 3,1% en octobre selon Bank Al-Maghrib (Ph. L'Economiste)

Les ménages ont davantage privilégié les achats de biens d’équipement que les dépenses dans le transport ou la restauration. Plus globalement, ils restent très prudents et cela se voit au niveau du comportement du crédit à la consommation dont la baisse est passée de 1,5% en juin en glissement annuel à 3,1% en octobre selon Bank Al-Maghrib.

En revanche, la double baisse des prix des biens immobiliers et des taux d’intérêts ont stimulé les acquisitions de logement. La croissance de l’encours du crédit à l’habitat s’est redressée depuis juin passant de 1,8% à 2,5% à fin octobre.

L’arrivée du vaccin et la perspective d’une levée prochaine des restrictions qui pèsent encore sur l’économie et le regain de l’activité pourraient dissiper une partie des craintes des ménages. Pour l’heure, ils accumulent du cash sur leurs comptes courants: 452 milliards de DH à fin octobre. La croissance des dépôts à vue s’est renforcée au cours des derniers mois à 10,5% à fin octobre.

financier-menages-096.jpg

L’arrivée du vaccin et la perspective d’une levée prochaine de toutes les restrictions qui pèsent sur l’économie et le regain de l’activité pourraient dissiper une partie des craintes des ménages. Pour l’heure, ils restent méfiants

Parallèlement, l’encours des avoirs dans les comptes sur carnet a augmenté de 2,3% à 167 milliards de DH tandis que 7 milliards de DH supplémentaires ont été enregistrés sur les contrats d’assurance-vie portant l’encours à 98 milliards de DH à fin septembre.  Pour assurer une reprise solide, il faudra bien évidemment soutenir le maximum d’entreprises mais aussi trouver des solutions pour libérer la consommation des ménages, le principal moteur de l’économie.

F.Fa

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc