×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Violences contre les femmes: Les ONG démontent le dispositif de protection

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5895 Le 01/12/2020 | Partager
Elles pointent «la faiblesse flagrante des mesures juridiques et institutionnelles»
Et déplorent l'absence d'une véritable volonté politique
Appel à intégrer ce dossier dans les priorités de la relance post-Covid-19

Plusieurs organismes ont tiré la sonnette d'alarme quant à la multiplication des cas de violence à l'égard des femmes durant la période du confinement. Le contexte particulier de la pandémie semble avoir aggravé la situation de plusieurs femmes violentées. Aujourd'hui, les ONG ne cachent plus leur «inquiétude face aux différentes formes de violences subies par des milliers de femmes pendant la crise, et leur impact sur la condition des femmes au Maroc».

violences-contre-les-femmes-095.jpg

 Les ONG de défense des droits des femmes ont appelé à «saisir l'opportunité offerte par le contexte de la pandémie et le chantier de refonte du modèle de développement, pour réviser en profondeur les priorités et stratégies à mettre en place pour assurer l'effectivité des droits des femmes» (Ph. Bziouat)

Ceci est d'autant plus important que «la pandémie a creusé davantage les inégalités existantes entre sexes, milieux et couches sociales, et a mis en évidence les différentes failles du système économique et social», selon l'Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM). Les ONG ont ouvertement attaqué le gouvernement pour son «faible engagement pour la protection des droits des femmes». Concrètement, les associations de défense des droits des femmes pointent «la faiblesse flagrante des mesures juridiques et institutionnelles prises», ainsi que «la non-conformité des politiques publiques adoptées».

Cette situation est expliquée, selon ces associations, par «l'absence d'une réelle volonté politique». D'où l'importance d'une série de mesures urgentes proposées pour inverser la tendance. Par exemple, les efforts actuels de réponse à la crise et les programmes et plans de relance de l'après Covid-19 «doivent être exploités pour y intégrer la lutte contre les violences et les discriminations à l'égard des femmes».

Cela devra s'accompagner de la mise en place d'un système d'information mettant l'accent sur l'impact de la crise sur les femmes et les jeunes filles. L'objectif est de «disposer de données et informations nécessaires pour la prise en compte des droits de cette catégorie dans les plans de relance». Sur ce point, le HCP vient de publier le coût social important des violences contre les femmes (cf édition du 27 novembre 2020).

Au niveau du dispositif juridique, les ONG plaident pour la refonte de la loi 103-13 sur la lutte contre les violences faites aux femmes. L'objectif est d'assurer l'opérationnalisation du principe de diligence et des préalables indispensables à cette lutte, à savoir la prévention, la protection et la prise en charge des victimes ainsi que la sanction des agresseurs. La stratégie nationale de lutte contre ces violences doit également être actualisée, selon l'ADFM.

Parallèlement, les ONG plaident pour la mise en marche de l'Autorité de la parité et de la lutte contre les discriminations, prévue par la Constitution. Celle-ci doit être «dotée des capacités requises pour assurer l'orientation, le suivi et l'évaluation de la mise en œuvre des législations et politiques publiques relatives à la promotion et à la protection des droits des femmes».o
M.A.M.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc