×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Brèves

Brèves

Par L'Economiste | Edition N°:5890 Le 24/11/2020 | Partager

■ Économie sociale et solidaire: 42 projets sélectionnés pour le programme «Moazara»    
Un total de 42 projets a été sélectionné dans le cadre de la 1re édition de l’appel à projets du programme «Moazara» portant sur le domaine de l’économie sociale et solidaire, a annoncé lundi le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale. Ces projets sont répartis sur des activités génératrices de revenus (38%), de création de plateformes digitales pour la commercialisation (24%), de création de plateformes numériques de formation à distance (19%) et de renforcement de capacités des acteurs du secteur (19%), précise le ministère dans un communiqué, ajoutant que 50% des projets sélectionnés concernent le monde rural et 52% visent le développement économique et social des femmes particulièrement dans le monde rural.

■ UNFPA s’associe à l’intelligence artificielle marocaine
Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) s’associe à SHAMA, le premier robot-femme 100% marocain, pour le lancement de la campagne des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre, selon le communiqué de l’Organisation internationale.
Lors de cette première mondiale, UNFPA collabore avec l’Université marocaine Cadi Ayyad en vue d’explorer les moyens de l’intelligence artificielle dans la lutte contre toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles. SHAMA va ainsi participer au lancement de la campagne mondiale, à travers une vidéo de mobilisation contre la violence. Cette vidéo sera lancée sur les plateformes digitales de UNFPA à partir du 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.
Au Maroc, la prévalence de la violence basée sur le genre demeure préoccupante. Selon les données les plus récentes, plus d’une femme sur 2 déclare avoir été victime de l’une ou de l’autre forme de violence.
Les jeunes filles sont d’autant plus vulnérables à la violence. En 2018, 32.104 demandes de mariage d’enfants, dont près de 95% concernent des filles, ont été déposées. L’écrasante majorité des demandes ont été acceptées à hauteur de 85% dans la période s’étalant entre 2011 et 2018.

■ Un congrès pour partager les atouts de la transformation digitale
Rassembler le gotha de la transformation digitale et mettre l’accent sur les atouts de cette dernière en faveur du développement économique. C’est dans cette optique que le Club des dirigeants du Maroc organise les 15 et 16 décembre prochains la seconde édition du Congrès international annuel «Digital Now!». Une rencontre étalée sur deux jours qui donnera la parole à pas moins de 18 intervenants, parmi lesquels des chefs d’entreprises, des décideurs ou encore des directeurs d’achats. Son objectif? Débattre dans les moindres détails des forces et de l’impact du développement numérique sur l’économie nationale dans le contexte de pandémie actuelle. Une manifestation qui se tiendra sous un format hybride, alternant intelligemment présentiel et virtuel à travers la plateforme online.digitalnow.ma. Au total, pas moins de 30 exposants seront de la partie.

■ STOP-BACT protège du Covid les orphelins de Tahannaout
Protéger du Covid les pensionnaires de l’orphelinat de Dar Bouidar à Tahannaout (à environ 30 kilomètres de Marrakech) .C’est le pari que vient de relever avec brio la gamme d’hygiène STOP-BACT. La structure a en effet doté l’organisme d’une infrastructure permettant de faire «barrière» contre le virus. Une véritable campagne prophylactique prenant la forme d’une batterie bactéricide déployée au sein des 32 bâtiments de l’établissement, incluant, outre les maisons familiales, les locaux médicaux, les cuisines ainsi que le restaurant. Par ailleurs, les 153 enfants du groupe et la totalité du personnel – représentant près de 100 personnes – ont également pu suivre une formation aux gestes de protection à adopter pour éviter l’infection. Pour rappel, Dar Bouidar a été bâti en 2015 par le philanthrope Hubert Hansjorg. Une institution pensée avant tout pour éduquer, relavoriser et doter d’une solide confiance en soi cette jeune population particulièrement vulnérable.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc