×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Insertion professionnelle: Le programme Alten Boost reconduit

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5889 Le 23/11/2020 | Partager
Formation diplomante et reconversion réussie pour des ingénieurs déjà embauchés
Calcul mécanique, logiciel embarqué, logistique-industrie automobile… au menu
insertion-professionnelle-089.jpg

Les 14 premiers lauréats du programme de reconversion professionnelle ont tous décroché des emplois à des salaires alléchants. Ceci, parce qu’Alten DC Maroc les a orientés vers des domaines prometteurs. La société leur a aussi facilité l’entrée dans la vie professionnelle (Ph. YSA)

Et de 2 pour le programme Alten Boost qui offre une formation qualifiante pour des ingénieurs. Initié par la société Alten DC Maroc, ce cursus de plus de 360 heures de formation a déjà fait ses preuves. En effet, le succès rencontré par la première promotion a encouragé les promoteurs de ce programme à lancer une 2e édition.

«Celle-ci permet aux étudiants, inscrits en M2 d’une formation scientifique, de suivre en parallèle un programme de formation diplômante à l’Université Euro-méditerranéenne de Fès (UEMF)», explique Amine Zarouk, directeur général d’Alten DC Maroc.

Selon lui, la formation dure une année, soit 360 heures en présentiel et est enseignée par des spécialistes hautement qualifiés à l’échelle internationale. Les bénéficiaires obtiendront au terme d’une année une double diplomation. A noter que la R&D sera le pilier de cette 2e édition dont les lauréats intégreront la direction de l’Innovation d’Alten Maroc et participeront à des projets innovants en réponse aux enjeux clients, pour élaborer des solutions technologiques originales et disruptives sur la blockchain, la cybersécurité, la cryptologie, l’IA, le machine learning, le deep learning… «Ils mèneront des travaux de recherche et développement favorisant ainsi le transfert des technologies issues de la recherche vers des grands clients industriels», précise Zarouk.

La société s’attache également à accompagner l’emploi des jeunes et s’engage en faveur de leur insertion professionnelle.
Lancé en partenariat avec l’UEMF, ce programme soutient la politique de développement et de montée en compétence des jeunes diplômés ainsi que leur insertion professionnelle. Pour la société, «Alten Boost s’inscrit dans la stratégie de renforcement de sa compétitivité technico-économique qui couvre un spectre métiers et sectoriel très large». Pour ce faire, et face à la rareté des profils adéquats sur le marché, Alten DC compte sur son expertise en matière de reconversion des ingénieurs diplômés d’un secteur d’activité à un autre et forme à ses métiers.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, ce parcours de reconversion, financé à 100% par l’entreprise Alten DC, porte sur l’insertion de jeunes lauréats titulaires d’un bac+5 en chimie, physique, mathématiques ou toutes autres disciplines scientifiques qui souhaitent réorienter leur carrière vers les métiers mondiaux du Maroc (automobile, aéronautique et informatique…). Ces jeunes intègrent les projets support chez Alten et suivent en parallèle un programme riche d’apprentissage en alternance via une formation diplômante «Master 2 en modélisation et calcul physique» qui forme aux métiers d’ingénieur test et validation logiciel/système (système d’information et système embarqué), ingénieur calcul mécanique, ingénieur en développement de logiciel embarqué, ingénieur logistique-industrie automobile et ingénieur motoriste.

Signalons enfin que les 14 premiers lauréats de ce programme ont reçu leur sésame, le 17 novembre dernier, en présence de Saaïd Amzazi, MEN. «Ces diplômés ont vu leur salaire doubler grâce à cette formation», conclut Mostapha Bousmina, président de l’UEMF.

Y.S.A.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc