×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Le Cercle des Experts

Coopération sino-africaine: Le Maroc, un cas d’école

Par Mao JUN | Edition N°:5888 Le 20/11/2020 | Partager

Mao Jun, chargé d’affaires a.i. de l’ambassade de Chine au Maroc, a été directeur de service au département des Affaires d’Afrique du ministère chinois des Affaires étrangères avant d’être nommé conseiller politique à l’ambassade de Chine au Maroc. Auparavant, il a travaillé aux ambassades de Chine au Cameroun, à Maurice et au consulat général de Chine à Lyon (Ph. Privée)

En 2020, quand le monde traverse des transformations inédites depuis un siècle et le brouillard de la pandémie Covid-19, le 20e anniversaire du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) nous apporte un peu de joie et de réconfort.
Durant ces 20 dernières années, la Chine et les pays africains ont bâti conjointement l’esprit du Forum caractérisé par la coopération et la solidarité, l’ouverture et l’inclusion. S’attachant au principe d’amples consultations et de contribution conjointe, ils se sont focalisés sur la coopération mutuellement bénéfique et le développement commun.
Avec l’impulsion du FCSA, les relations sino-africaines ont imprimé leur marque dans un essor et une vitalité que n’érodent ni le temps ni les contextes et épreuves difficiles.
En 20 ans, les relations sino-africaines ont connu une ascension remarquable, passant de niveau de partenariat de type nouveau à celui de partenariat stratégique de type nouveau, et propulsé aujourd’hui au niveau de partenariat stratégique global.
Progressivement et régulièrement, les échanges de visites de haut niveau s’intensifient davantage, la confiance mutuelle ne cesse de gagner en profondeur, et la coopération pragmatique et les échanges culturels s’avèrent  fructueux.
En 2013, le Président chinois XI Jinping a réservé son premier déplacement à l’étranger en tant que chef d’Etat à l’Afrique, témoignant ainsi de l’excellence de la relation qui lie la Chine et les pays africains.
En 2015, dirigeants chinois et africains se sont réunis à Johannesburg, pour se retrouver à Beijing en 2018, à l’occasion de deux grands sommets historiques.  De multiples projets ont été engagés et réalisés : construction de chemins de fer, de routes et autoroutes, d’aéroports et ports, de centrales électriques...
Le volume des investissements directs chinois en Afrique a été multiplié par 100, celui des échanges commerciaux par 10, faisant de la Chine le premier partenaire commercial du continent africain pendant 11 ans d’affilée et participant à la croissance économique africaine à hauteur de plus de 20%.
A aujourd’hui, la Chine a fourni près de 120.000 bourses gouvernementales aux pays africains, créé 61 instituts Confucius et 44 classes Confucius, envoyé 21.000 professionnels de la santé pour prodiguer des soins à près de 220 millions de personnes. Après 20 ans de développement, nous pouvons affirmer avec fierté que le FCSA est non seulement une plateforme de dialogue collectif et un instrument de coopération pratique entre la Chine et l’Afrique, mais aussi un nouvel exemple de la coopération Sud-Sud et de la coopération internationale avec l’Afrique.
Pays stratégique en Afrique et ami traditionnel de la Chine, le Maroc est l’un des membres majeurs de la famille du FCSA, et ce, depuis sa création. En 20 ans, le Maroc a participé activement à la construction du FCSA et contribué à ses réussites successives, en bénéficiant naturellement des avancées de l’espace FCSA.  En 2016, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a effectué avec succès une visite d’Etat en Chine, durant laquelle le Président XI Jinping et Sa Majesté ont annoncé conjointement l’établissement du Partenariat stratégique sino-marocain.
Le 31 août de cette année, les deux chefs d’Etat ont eu leur premier entretien téléphonique dans l’histoire des deux pays, dictant de nouvelles orientations au Partenariat stratégique entre les deux pays.
Ces dernières années, la Chine et le Maroc œuvrent étroitement à la mise en place des consensus définis par les deux chefs d’Etat, mettant en synergie leurs stratégies de développement, élargissant les échanges amicaux à tous les niveaux  et la coopération dans tous les domaines, dont la signature du mémorandum sur «la Ceinture et la Route», et agissant en permanente coordination dans les affaires  internationales.
Toute cette dynamique ouvre indéniablement de nouvelles perspectives au développement durable des relations bilatérales. Et l’objectif d’une communauté d’avenir partagé se dessine réellement, à l’image des relations fortes et fiables qui unissent la Chine et le Maroc.

maeroc-chine-088.jpg

En 2016, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a effectué avec succès une visite d’Etat en Chine, durant laquelle le Président XI Jinping et Sa Majesté ont annoncé conjointement l’établissement du Partenariat stratégique sino-marocain

Depuis l’apparition de la pandémie de la Covid-19, la Chine et le Maroc ont engagé une coopération sanitaire multiforme et efficace. Ainsi, la fourniture de matériels adéquats, l’échange d’expertises et la R&D du vaccin illustrent pleinement l’amitié et la solidarité entre les deux pays.
Sur le plan culturel, l’intérêt des Chinois pour les cultures ancestrales et traditionnelles, pour la découverte de paysages marocains, le choix du Maroc d’exempter les citoyens chinois de visa les ont encouragés à voyager de plus en plus nombreux, au Maroc.
Nous sommes convaincus qu’une fois la pandémie combattue, l’année sino-marocaine du tourisme et de la culture sera relancée et, incontestablement, cet événement renforcera les échanges culturels et les mouvements humains en les propulsant à un niveau plus élevé.
Ceci dit, quoiqu’il advienne quant à la situation internationale et quelles que soient les difficultés devant nous, la Chine continuera, sous la conduite de la pensée XI Jinping sur la diplomatie, à renforcer la solidarité et la coopération avec le Maroc et d’autres pays africains, en respectant le principe dit “sincérité, résultats concrets, amitié et franchise” à l’égard de l’Afrique et celui de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés. En cette période complexe, où la mondialisation et le multilatéralisme sont très éprouvés et la pandémie fait ravage, la coopération sino-marocaine sur le vaccin et sur le projet de la cité Mohammed VI Tanger Tech démontrent qu’aucun obstacle ne saura stopper les vrais amis dans la construction d’un avenir commun et heureux et qu’ils sauront surmonter toutes les épreuves la main dans la main. La lutte contre la pandémie, et pour la redynamisation de l’économie des deux pays, la Chine et le Maroc, est actuellement au cœur des relations sino-marocaines.  Nous avons confiance qu’en une nouvelle ère et face à tous les défis, le Partenariat stratégique sino-marocain se renforcera de maniète régulière et soutenue, sous l’égide des deux chefs d’Etat  et au grand bénéfice des deux peuples, et contribuera davantage au développement du FCSA et à la construction de la communauté d’avenir partagé  Chine-Afrique.

                                                                                

Projets grandioses

La coopération sino-marocaine produit des résultats concrets et admirables. Les entreprises chinoises ont opéré et opèrent activement à la réalisation et l’achèvement de projets grandioses, dont le pont Mohammed VI, l’autoroute de contournement de Rabat, les centrales solaires Noor II et III...
Récemment, China Communications Construction Company (CCCC) et China Road and Bridge Corporation (CRBC) ont formalisé leur entrée dans le capital de la Société d’Aménagement de Tanger Tech (SATT), et apporteront leur contribution à la construction de la Cité Mohammed VI Tanger Tech.
Grâce aux stratégies industrielles et visionnaires marocaines, des entreprises chinoises de fabrication de pièces automobiles ont investi au Maroc, ce qui a érigé notre coopération autour des capacités de production à un niveau plus élevé.
Les secteurs comme l’e-administration, l’e-commerce, l’informatique et la dématérialisation par le numérique, la smart-city et l’éducation en ligne constituent de gigantesques leviers de coopération tant les potentialités dans ces domaines de hautes technologies sont réelles.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc