×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès: Le MAS séduit le groupe Ozone

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5883 Le 12/11/2020 | Partager
Après son retour en 1re league, le club attire les sponsors
Un «gros» contrat d’un an renouvelable 3 fois…
mas-et-ozone-083.jpg

Ismaïl Jamaï (à dr.) et Aziz El Badraoui ont signé, mardi dernier, un partenariat triennal pour sponsoriser le Moghreb association sportive de Fès (MAS). Le président du club et le patron du groupe Ozone appellent les autres partenaires à se mobiliser pour soutenir le club qui revient en première league après 4 années d’absence (Ph. YSA)

C’est officiel. Ismaïl Jamaï et Aziz El Badraoui viennent de signer un partenariat triennal pour sponsoriser le Moghreb association sportive de Fès (MAS). Le président de la première équipe de foot de la capitale spirituelle et le PDG du groupe Ozone environnement et services, délégataire du secteur du nettoiement et ramassage des ordures à Fès et une soixantaine de villes, ont paraphé leur accord mardi dernier. Les deux partenaires ont de grandes ambitions pour le MAS qui revient en première league, après 4 ans d’absence. Décryptage.

Un mariage de raison pour hisser le sport
C’est un mariage de raison qui a été célébré, ce 10 novembre, par le MAS et son nouveau partenaire. «Nous avons débloqué le premier chèque de notre contrat et nous appelons les opérateurs économiques de Fès à appuyer leur équipe favorite», indique Aziz El Badraoui. Selon lui, «l’appui du sport et des sportifs est obligatoire. Il fédère la jeunesse, soutient un secteur porteur et offre de la visibilité aux sponsors». A ce titre, son partenariat avec le MAS s’étale sur une année renouvelable 3 fois. «Notre groupe sponsorise également les équipes d’El Jadida (DHJ), Benslimane (Hassania DZ), Salé (ASS Basket), le cyclisme, les arts martiaux et bien d’autres activités sportives», renchérit le patron d’Ozone. De son côté, le président du MAS se félicite de la montée de son équipe en première division, appelant «les partenaires à croire au potentiel des jeunes joueurs et en la dynamique qu’a connue le club ces dernières années».  Pour rappel, ce retour en première league a été garanti grâce au management du club qui a consacré plus de 20 millions de DH à la dernière saison sportive. «La Fondation Jamaï a apporté son appui pour redorer le blason de la première équipe de la capitale spirituelle et marquer ce retour à la place naturelle du MAS», confie à L’Economiste le président du club.

Un nouvel entraîneur pour briguer les premières places
Sans plus attendre, la direction du club fassi s’est offert les services de l’entraîneur national Abdellatif Jrindou. Ce dernier dirigera le onze Massaoui durant la prochaine saison 2020-2021. L’ancien sociétaire du Raja de Casablanca est secondé par l’ancien Rajaoui, Hicham Mesbah. «Nous avons du pain sur la planche. L’équipe dirigeante veut conduire le club au sommet. Nous espérons briguer les premières places du championnat pro D1 grâce aux nouveaux recrutements, une vision pragmatique ainsi que l’appui des partenaires et sponsors», souligne Jamaï, révélant que «d’autres contrats de sponsoring seront avalisés incessamment». En attendant, le jeune dirigeant s’est engagé à fédérer les efforts de toutes les composantes de la famille du MAS pour rester parmi l’élite du football national. «L’un de mes principaux défis consiste à activer le centre de formation de l’équipe et mettre l’expérience des anciens joueurs au service de l’équipe», promettait-il à son élection. Pour y parvenir, ce dernier ne cesse de batailler pour que le Moghreb de Fès puisse retrouver son lustre d’antan, renouer avec les palmarès et les victoires, et satisfaire les supporters d’une équipe créée en 1946…
En attendant, Jamaï a appuyé la réhabilitation du stade Hassan II, réalisée dans le cadre d’un accord de partenariat entre la FRMF et la commune de Fès. Signalons qu’une enveloppe budgétaire de 24 millions de DH a été allouée aux travaux, avec pour objectif de créée un stade répondant aux normes en vigueur. Mais ce stade de 6.000 places n’est pas suffisant pour accueillir les supporters des équipes de première league.

                                                                                            

■ Relancer les travaux du complexe sportif d’urgence

C’est au complexe sportif de Fès que le MAS avait célébré son triplé historique en 2012. En février de cette année, le MAS était une équipe au faîte de sa gloire en remportant trois coupes (Supercoupe de la CAF le 25 février en Tunisie au stade de Radès, coupe de la Confédération de la CAF et la coupe du Trône). Ce triplé n’avait jamais été réalisé par une équipe marocaine. Mais voilà, 8 ans plus tard, le complexe témoin de ces victoires ressemble à un champ de patates. Lancés en décembre 2018, les travaux de mise à niveau de l’unique stade opérationnel de la ville sont à l’arrêt. La question a été soulevée récemment par le parlementaire PI Allal Amraoui et l’actuel ministre de la Jeunesse et Sport qui a promis de résoudre ce problème dans les plus brefs délais. En attendant, le chantier reste à l’abandon. A l’entrée dudit complexe, deux pancartes font office d’accueil. On y voit le détail de deux marchés (17/2018 et 19/2018) relatifs aux travaux d’aménagement en gazon naturel du terrain principal et de deux terrains annexes ainsi que les travaux d’éclairage spécialisé de deux terrains d’entraînement. Dans l’ordre, le premier marché, d’une durée d’exécution de 4 mois, est confié à la société Valtech SA et aux laboratoires Labotest et Labosport, pour un budget de 23,11 millions de DH. Le but est que la pelouse du terrain principal soit aux normes FIFA. S’agissant de l’éclairage des terrains d’entraînement, il sera effectué par la société Shaper, sous le contrôle du bureau Socotec, moyennant une enveloppe de 5,34 millions de DH. Pour l’heure, le chantier de mise à niveau est à l’arrêt. Certains espèrent la relance des travaux rapidement afin d’éviter le risque social des prochains matchs du MAS, surtout si ceux-ci se déroulent au stade Hassan II situé en plein centre-ville.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc