×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Oriental/Fès-Meknès: Les patrons en ordre de bataille

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5882 Le 11/11/2020 | Partager
Les CGEM des 2 régions se mettent en partenariat pour booster leurs territoires
Orienter le flux d’export vers le port de Nador West Med et fructifier les échanges interrégionaux
Contribuer à la relance économique et dynamiser les secteurs porteurs

Faire converger deux régions en quête de relance économique. C’est le nouveau cheval de bataille des CGEM de l’Oriental et de Fès-Taza sur initiative de leur conseil régional des experts comptables. Un début de partenariat prometteur, vu les potentialités dont regorgent les deux régions, les opportunités d’échanges interrégionales et l’apport du nouveau port, Nador West Med.

fes-meknes-082.jpg

Après un début de partenariat prometteur, cette première réunion des opérateurs économiques locaux et décideurs régionaux sera suivie par une deuxième à Fès le mois prochain (Ph. A.K)

«Pour l’heure, il y a encore un travail de défrichage à effectuer afin d’identifier les secteurs porteurs», indique Amine Fatmi, président de la commission fiscale de l’ordre des experts comptables de Fès-Meknès-Oriental (FMO), lors de la première réunion tenue le weekend dernier à Nador.

Une première étape de faite, la constitution d’un comité de suivi. Il sera chargé de la réalisation d’une feuille de route pour la promotion du port de Nador West Med,  auprès des opérateurs de la CGEM Fès-Taza. Il contribuera également à la mobilisation des ressources conjointes (zones industrielles...) pour attirer les investisseurs internationaux.

En aval, cette communion d’efforts permettra de favoriser les échanges inter-régions tout en élargissant la plateforme des produits de terroirs de l’Oriental aux coopératives de Fès-Taza. Et encourager la promotion des secteurs porteurs de chaque région; à l’instar de l’aquaculture, le tourisme ou encore les nouvelles technologies.

«Notre rôle serait ainsi de trouver des axes de complémentarité pour en faire des pôles de développement inter- régionaux car la régionalisation avancée ne doit pas être appréhendée  dans son sens le plus absolu. À savoir, chacun pour soi, mais plutôt comme une liberté de choix de s’approcher ou de s’appuyer sur telle ou telle autre région pour assurer son développement dans le cadre d’une complémentarité réciproque», indique Mohamed Berrada Rkhami, président de la CGEM Fès-Taza.

Il serait donc fort intéressant de lancer une réflexion commune, afin de profiter du positionnement géographique des deux régions (une au Centre et l’autre à l’Est)  et de créer des synergies et des conditions économiques plus favorables pour un vrai décollage économique. «Mon adhésion est encore plus grande à cette démarche, quand on sait que nos deux régions ont toujours fait remarquer que leurs parts respectives dans les investissements publiques étaient largement en dessous de leurs attentes», ajoute le patron de la CGEM de Fès-Taza.

Mêmes convictions pour Noureddine Bachiri, président du CGEM Oriental, pour qui, il est temps de bénéficier de l’ensemble des infrastructures réalisées par le public pour enclencher d’importants investissements privés tout en soutenant le passage d’un modèle économique d’appui à un modèle d’accélération.

«L’aboutissement et le succès de ces choix dépendent en premier lieu, de la gouvernance locale et du degré d’implication des acteurs publics et privés dans l’élaboration d’un modèle de partenariat s’adaptant et tenant compte des contextes et des spécificités de chaque région», précise-t-il. 

«L’amélioration du climat des affaires représente une priorité régionale pour la CGEM/ Oriental, vu l’influence significative de l’environnement institutionnel sur le développement du secteur privé, sur la croissance économique et la génération d’emplois et des moyens de subsistance dans les régions», conclut Bachiri.

Quant à Mohammed Amouri, président du Conseil régional des experts comptables de la FMO, il a rappelé que les experts comptables sont conscients des enjeux économiques et sociaux  causés par la  pandémie du Covid-19, qui a impacté considérablement l’économie nationale. Au lieu de rester les bras croisés, ils ont décidé de concourir à la dynamique économique convoitée via le rapprochement entre les opérateurs économiques et décideurs régionaux.

«Le recul technique et la compétence pluridisciplinaire des experts- comptables, contribue à dynamiser les débats, à éclairer les conseils d’administration, à orienter les dirigeants, à implémenter les actions appropriées et également accompagner les pouvoirs publics dans la réalisation des projets» a-t-il expliqué.

2e porte d’entrée méditerranéenne du Maroc

Cette démarche conjointe consolide le travail fait par les différents départements ministériels et incite les investissements bilatéraux dans les secteurs porteurs à savoir : l’agriculture, le tourisme, les mines, l’artisanat, le commerce, l’industrie, l’offshoring, le secteur forestier. L’objectif est de faire du port de Nador la 2e porte d’entrée méditerranéenne du Maroc, en complémentarité avec Tanger, et placer ces deux régions au cœur du triangle économique Casablanca-Maghreb-Espagne.

bombe-economique-082.jpg

Les deux régions jouissent chacune d’atouts considérables. Mis en commun, ils pourraient créer un pôle économique de taille à rivaliser avec les premières régions du Maroc. L’objectif étant surtout de diversifier les débouchés et de faire décoller le port Nador West Med

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc