×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Eau: 488 douars à brancher dans le Nord

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5882 Le 11/11/2020 | Partager
200.000 ruraux à atteindre d’ici 2022
Chefchaouen s’accapare les deux tiers des investissements

Avec la faiblesse des précipitations qui caractérisent la région Nord, l’accès à l’eau devient une priorité, même en milieu rural. L’Office National de l’Electricité et l’Eau Potable vient de lancer en partenariat avec le Conseil de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima un projet d’alimentation en eau de plusieurs douars relevant des communes rurales des provinces de Tanger, Tétouan, Larache et Chefchaouen sur cinq ans. Il s’agit de projets structurants à réaliser dans le cadre du Programme de Réduction des Disparités Territoriales et Sociales (PRDTS) s’étendant sur la période 2019-2023.

eau-douar-082.jpg

Le Nord souffre d’importants déphasages en matière d’alimentation en eau, surtout dans le rural (Ph. Adam)

Le programme concernera 488 douars, soit une population de quelque 200.000 habitants. Le montant total des investissements atteindra les 861 millions de DH (hors foncier) avec près des deux tiers concentrés dans la province de Chefchaouen avec 180 douars. Les travaux comprendront plusieurs ouvrages, qui seront mis en place à travers la réalisation des travaux de génie civil (réservoirs, bâches, brises charges, etc.), la fourniture et la pose de conduites, la fourniture et l’installation des équipements et leur électrification (stations de pompage, lignes électriques). Le mode de desserte sera réalisé avec des branchements individuels ainsi que des bornes fontaines, en fonction des cas.

En parallèle, l’ONEE vient de lancer la dernière phase du programme d’électrification rurale PERG. Il concerne 14 villages avec un financement, d’un coût prévu de 80 millions de DH, assuré par la Banque africaine de développement (BAD). L’objectif est de permettre une stabilisation des populations rurales et un développement plus homogène entre les différents territoires de la région, surtout entre la partie Ouest et Est.

La zone de Jebha, dépendant de la préfecture de Chefchaouen est l’une des plus favorisées par ce programme. Elle a été généreusement bonifiée par un programme de développement étalé sur la période 2019-2022 avec un budget de près de 2,2 milliards de DH auquel participent tous les acteurs régionaux et locaux dont le conseil de la Région et les collectivités locales, en plus du ministère de l’Equipement et l’ONEE. L’objectif est de pallier les insuffisances criantes de la région, futur pôle balnéaire en puissance.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc