×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Attijari accompagne les compétences africaines de demain

Par Karim Agoumi | Edition N°:5876 Le 02/11/2020 | Partager
Objectif: dénicher et former ces jeunes potentiels
Plus de 4.500 participants y ont répondu présent

Identifier les jeunes talents africains de demain et les guider vers la réussite professionnelle. C’est dans cette optique que le groupe Attijariwafa bank vient d’organiser un important séminaire de deux jours. Une manifestation ambitieuse alliant à la fois débats et pratique concrète qui vient à point nommé avec la relance post-Covid.

La rencontre virtuelle, destinée avant tout aux jeunes potentiels et aux entrepreneurs, a attiré un parterre de pas moins de 4.500 participants représentant près d’une quinzaine de pays en quête d’opportunités et d’expérience. Objectif: donner un sérieux coup de pouce pour se démarquer sur le marché de l’emploi.

«Ce sujet s’inscrit pleinement dans la stratégie et la vision de notre groupe qui œuvre pour promouvoir l’excellence au niveau de notre continent et qui croit au potentiel du capital humain mais surtout d’une jeunesse africaine débordante d’énergie», confie ainsi la responsable de l’entité Recrutement, Partenariats et Activité du groupe Maryam Zoulali.

Concrètement, les participants ont pu prendre part à des conférences animées entre autres par des membres du Top management d’Attijariwafa bank pour débattre de l’importance de leur rôle futur au sein du continent africain. Mais l’accent a également été mis sur l’échange avec des talents seniors, des experts métiers ainsi que des cadres dirigeants. Des profils à haut potentiel apportant aux talents présents partage d’expérience et de tuyaux, réseautage mais aussi networking.

«L’accent a largement été mis sur l’échange à travers des espaces dédiés à des lignes de métiers spécifiques dont chacune a été représentée par les managers du groupe au Maroc ainsi que leurs homologues au sein des filiales en Afrique», explique un responsable.

Un créneau sur lequel Attijariwafa bank s’est déjà engagé depuis plusieurs années, dès sa première implantation régionale africaine. L’entité a en effet doublé en l’espace de quelques années ses effectifs – qui ont été multipliés par 2,5 – et a abaissé sensiblement la moyenne d’âge de ses recrues aux alentours de 33 ans sur l’ensemble de ses filiales.

Karim AGOUMI

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc