×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Stratégie énergétique: Trois ans de retard

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5875 Le 30/10/2020 | Partager
La part des énergies renouvelables dans le mix énergétique serait de 42% en 2023 au lieu de 2020 initialement
En cause, le programme intégré de l’énergie éolienne

Prévu pour 2020, l’objectif de porter à 42% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique est décalé à 2023. Ce glissement du calendrier est attribué au retard pris dans le développement et la réalisation de plusieurs projets. C’est le cas du programme intégré de l’énergie éolienne. La capacité totale en énergies renouvelables serait de 4.026 MW à fin 2020. Leur part dans la puissance globale installée ne dépasserait pas 37,5%.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc