×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Investissement public: Détails de la répartition régionale

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5872 Le 26/10/2020 | Partager
L’axe Casablanca-Kénitra accapare toujours l’essentiel des fonds
Les établissements publics investiront moins en 2021

L’enveloppe consacrée aux investissements publics de cette année est de 182 milliards de DH. Pour 2021, elle sera de 230 milliards de DH. Ce programme obéit à une nouvelle directive voulant que la sélection des projets soit réalisée selon des critères basés sur l’impact économique, social et environnemental. Le but est de créer des postes d’emploi, de réduire l’empreinte carbone et de promouvoir la préférence nationale.

Ainsi, la réforme du système de gestion des investissements publics est lancée. Or, les établissements et entreprises publics (EEP) ont leur plan d’action pour un montant de 81,9 milliards de DH, un niveau bien inférieur à celui de cette année où il était question de 101,2 milliards de DH.

En tout cas, les EEP vont procéder à la répartition régionale de leurs programmes. Ainsi, c’est le grand Casablanca qui arrive en tête avec des investissements de l’ordre de 16,958 milliards de DH. Les voiries, prises en charge par Casa Aménagement absorbent 1 milliard de DH en 2021 sur un coût global estimé à 2,39 milliards de DH.

Le littoral du grand Casablanca nécessitera 406 millions de DH. L’ADM mettra 627 millions de DH pour le triplement de l’autoroute de Casablanca, dont le coût global est estimé à 2,75 milliards de DH. Tit Melil-Berrechid aura 355 millions de DH et des dispositifs pour améliorer la sécurité des usagers pour 126,3 millions de DH.

Le groupe OCP devra également mettre la main à la poche pour financer la construction de 3 nouvelles lignes DAP à Jorf Lasfar pour 540 millions de DH sur un coût global de 5 milliards de DH. Idem pour la réalisation de 3 lignes sulfuriques avec la centrale intégrée à Jorf pour 317 millions de DH sur un coût total de 6,88 milliards de DH.

L’ONDA développera aussi des projets dont le plus important a trait aux équipements de navigation aérienne pour 307 millions de DH. Elle est suivie de près par la région de Rabat-Salé-Kénitra, avec un investissement de 15,729 milliards de DH en 2021. Le plus gros sera réalisé par l’ONCF avec l’acquisition du matériel roulant  pour 1,657 milliard de DH (coût global du projet de 9,348 milliards de DH).

A cela s’ajoutent les installations fixes pour 234 millions de DH. L’ONDA compte dépenser 269 millions de DH dans l’extension et la modernisation de l’aéroport de Rabat-Salé (coût global: 1,638 milliard de DH). Il s’agira également de mettre à niveau les infrastructures aéroportuaires (145 millions de DH) et de construire une tour de contrôle (18 millions de DH).

La région de Marrakech-Safi se classe en 3e position avec 9,798 milliards de DH. Le groupe OCP compte réaliser une laverie à Benguérir de 214 millions de DH pour un coût global de 1,750 milliard de DH et construire une ligne sulfurique à Safi pour 130 millions de DH.

L’ONEE déboursera 235,3 millions de DH (coût global de 3,592 milliards de DH) pour l’adduction de l’eau potable au niveau urbain et rural (116 millions de DH). La holding Al Omrane injectera 120 millions de DH pour la mise en valeur de Marrakech (sur un montant global de 454 millions de DH) et 110 millions de DH pour Essaouira. Le but est d’améliorer l’attractivité touristique et de préserver l’identité de la ville d’Essaouira.

De son côté, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima devra accueillir 8,042 milliards de DH d’investissements. Ainsi, l’ONEE mettra 904 millions de DH pour l’adduction d’eau potable en milieu urbain et rural ainsi que l’assainissement liquide, sur un coût global de 7,627 milliards de DH.

L’ORMVA du Loukkos investira 208 millions de DH (sur 2,821 milliards de DH) pour l’aménagement hydro-agricole de Dar Khrofa sur un périmètre de 21.000 ha. De son côté, TMSA compte investir 1,149 milliard de DH en 2021 sur un coût global de 32,887 milliards de DH pour le port de Tanger Med 1 et Tanger Med 2 ainsi qu’une plateforme industrielle.

Ventilation régionale des investissements des EEP

  • Le grand Casablanca: 16,958 milliards de DH
  • Rabat-Salé-Kénitra: 15,729 milliards de DH
  • Marrakech-Safi: 9,798 milliards de DH
  • L’Oriental: 8,412 milliards de DH
  • Tanger-Tétouan-Al Hoceima: 8,042 milliards de DH
  • Souss Massa: 5,866 milliards de DH
  • La région de Fès-Meknès: 5,645 milliards de DH
  • Béni Mellal-Khénifra: 4,044 milliards de DH
  • Draâ-Tafilalet: 3,002 milliards de DH
  • Laâyoune-Sakia Al Hamra: 2,308 milliards de DH
  • Guelmim-Oued Noun: 1,47 milliard de DH
  • Dakhla-Oued Eddahab: 610 millions de DH.

Source: Note sur la répartition régionale de l’investissement
A cause de la pandémie, le gouvernement a réduit de près de 20 milliards de DH l’enveloppe consacrée aux investissements des EEP au cours de l’année prochaine. Pour 2021, le PLF ne leur réserve que 81,9 milliards de DH pour les investissements publics, un niveau bien inférieur à celui de cette année où il était question de 101,2 milliards de DH.

Quid des provinces du Sud?

La région de Souss Massa accueillera 5,866 milliards de DH dont 486 millions de DH seront investis par l’ONEE. Al Omrane mettra 290 millions de DH dans des projets dont l’un concerne un parc industriel intégré d’Agadir. Les EEP investiront 5,645 milliards de DH dans la région de Fès-Meknès.  L’adduction d’eau potable en ville nécessitera 276,3 millions de DH et dans le milieu rural 207 millions de DH. Ils ont consacré 4,044 milliards de DH pour la région de Béni Mellal-Khénifra, 3,002 milliards de DH pour Draâ-Tafilalet et 2,308 milliards de DH pour Laâyoune-Sakia Al Hamra. Quant à  Guelmim-Oued Noun, elle aura droit à 1,47 milliard de DH et Dakhla-Oued Eddahab, 610 millions de DH.

 

                                                                  

Des projets pour l’Oriental

lagune-de-marchica-072.jpg

L’autre région mieux lotie l’année prochaine est l’Oriental, avec des investissements de l’ordre de 8,412 milliards de DH. L’Agence d’aménagement de la lagune de Marchica à Nador, a programmé 189 millions de DH pour améliorer les infrastructures et la qualité de vie des citoyens. Elle consacre 60 millions de DH en plus pour fluidifier la mobilité intra-site, notamment grâce à la voie de contournement de Nador et le nouvel accès à la ville. Al Omrane réserve 112 millions de DH pour la réalisation d’un pôle urbain à Al Aroui. A cela s’ajoute une zone urbaine à Taourirt pour 95 millions de DH. L’idée est de créer une extension maîtrisée de la ville pour répondre aux besoins en matière d’habitat, d’infrastructures et d’équipements collectifs. Au menu également, un autre pôle urbain à Driouch pour 78 millions de DH. Le groupe a prévu une opération de relogement d’environ 400 ménages à Oujda. L’ONEE dispose d’un programme en matière d’adduction d’eau potable en zone urbaine pour 332,3 millions de DH. Pour le monde rural, l’Office consacre 141 millions de DH en vue de généraliser l’accès à l’eau potable. L’assainissement liquide canalisera 155,2 millions de DH sur un projet de 1,268 milliard de DH. L’objectif est d’augmenter la capacité d’épuration et améliorer le taux de dépollution. L’Onhym développe un projet GNL à Tendrara pour 41,7 millions de DH.

Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc