×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Vaccination anti-Covid : La campagne déjà programmée!

Par L'Economiste | Edition N°:5865 Le 15/10/2020 | Partager
vaccination_anti-covid.jpg
 

Alors qu’il n’y a pas encore de vaccin contre la Covid, le Royaume planifie d’ores et déjà sa campagne nationale prévue à cet effet. Une nouvelle qui n’enchante guère nos lecteurs, plus soucieux que jamais de l’aspect sécuritaire de la question… (cf.  notre article du 09/10/2020

  •   Informer en parallèle sur les essais cliniques
Parallèlement aux préparatifs de cette campagne, l’Etat devra absolument penser à mettre à la disposition des citoyens des rapports détaillés sur les nombreux essais cliniques et communiquer comme il se doit sur les effets secondaires potentiels du remède miracle. A.S.
  • Attention aux effets secondaires!
Le risque est gros comme une maison… Il faut toujours prendre en considération les effets secondaires. En effet, il n’existe aucun traitement idéal. Même l’aspirine peut provoquer des effets indésirables Y.O.
  • Un programme à côté de la plaque
C’est incroyable ! L’on vient nous parler de vaccin alors qu’il est davantage question de moyens à mettre en œuvre pour freiner la propagation du virus. Comme dit le proverbe, il vaut mieux prévenir que guérir! Par ailleurs, il faut se préparer – comme la France l’a récemment déclaré – à vivre avec cette pandémie encore au moins six mois.   M.Z.
 
  • Cibler en premier la population à risque
Lancer un vaccin au Maroc est une bonne démarche. Néanmoins, ce dernier devra être administré en premier lieu aux cancéreux, aux diabétiques ou encore aux asthmatiques. D’autres part, il demeure important que le public connaisse la population sur laquelle les essais ont été réalisés. K.K.
 
Notre édito sur la coupure d’eau qui a frappé la ville d’Agadir pendant presque toute une nuit a fait réagir bon nombre de nos lecteurs, ne comprenant pas qu’une aussi grande ville puisse tomber sous le régime des coupures… (cf.  notre article du 08/10/2020
 
  • Agadir: Toute une nuit sans eau! 
Notre édito sur la coupure d’eau qui a frappé la ville d’Agadir pendant presque toute une nuit a fait réagir bon nombre de nos lecteurs, ne comprenant pas qu’une aussi grande ville puisse tomber sous le régime des coupures… (cf.  notre article du 08/10/2020
 
  • Résultat prévisible
Culture intensive, produits exigeant beaucoup d’eau, manque de pluie… Le résultat était largement prévisible! Construire des barrages? Oui mais comment les remplir ? La gestion doit tenir compte des ressources de base!  M.Z.
 
  •  Construire des stations de dessalement d’eau de mer!
Si cette année s’avère être aussi sèche que la précédente, il y a beaucoup de risques que les métropoles de Casablanca et de Rabat manquent d’eau potable. Pour éviter ce drame, nos gestionnaires avaient évoqué le projet de transfert des eaux du Nord vers le Sud via le barrage El Wahda qui devait en être le principal fil conducteur. Mais celui-ci est passé aux oubliettes comme le port Kénitra Atlantique, le tunnel de Tichka ou encore le métro casablancais… Aujourd’hui, l’heure n’est plus aux rêves mais à l’action. En effet, le changement climatique qui affecte l’ensemble de la planète semble précipiter plus rapidement que prévu le stress hydrique pour l’ensemble de la région. Il faut donc démarrer rapidement la construction de stations de dessalement d’eau de mer et donner la priorité absolue à l’approvisionnement de ces villes en eau potable.     A.D.
 
  • Projet de toilettes publiques: Pourquoi ne pas équiper les cafés ?
projet_de_toilettes_publiques.jpg
 

Au lieu d’acheter des toilettes publiques à 600.000 DH l’unité, pourquoi ne pas répartir cette somme sur 20 cafés afin que ces derniers s’équipent de toilettes aux normes. Celles-ci suivront ainsi un cahier des charges des plus stricts, en matière de surface allouée ou encore d’entretien régulier. Des toilettes qui seront propres et correctement entretenues pour pas cher ! Pensez-y!    A.B.


Etat d’urgence sanitaire: A nouveau prolongé!

etat_durgence_sanitaire.jpg
 

Encore un énième prolongement de l’Etat d’urgence sanitaire pour le Maroc ! Une décision qui a suscité colère et inquiétude auprès de bon nombre de nos lecteurs, affolés par ses lourdes conséquences socio-économiques… (cf.  notre article du 08/10/2020)

  • Notre économie directement menacée

Quel dommage que les mesures prises actuellement par le gouvernement impactent sérieusement notre économie, notamment 
dans des secteurs aussi stratégiques que le tourisme, l’agriculture ou encore le BTP. Tout cela risque d’accroître sensiblement la pauvreté sous nos frontières… Il faudrait à tout prix rouvrir les frontières et remettre la nation au travail. Ce qui ne nous empêchera pas de pratiquer comme il se doit les gestes de sécurité. En effet, nous vivons depuis toujours avec la grippe saisonnière et cela n’a jamais tué l’économie! A.B.

  •  Une démarche qui ne mène à rien!

En réalité, il n’y a pas d’état d’urgence social. Ce dernier est davantage économique. En effet, beaucoup d’entreprises – notamment dans l’hôtellerie et le tourisme - ont été frappées de plein fouet par cette crise. La faute à des décisions gouvernementales illogiques… Ainsi, l’on interdit catégoriquement la mobilité à l’extérieur des villes. Mais, en parallèle, les Marocains circulent à l’intérieur de ces dernières sans respecter le moindre geste anti-Covid. D’où les chiffres quotidiens inquiétants relatifs à ce virus… Ce prolongement n’aura aucun effet tant que la loi ne sera pas appliquée! M.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc