×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5863 Le 13/10/2020 | Partager

• Le PLF 2021 au Conseil du gouvernement
Le Conseil du gouvernement tiendra une réunion aujourd’hui mardi 13 octobre dédiée au projet de Budget 2021. Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances, présentera un exposé sur les préparatifs d’élaboration du projet de loi de Finances 2021. Cette réunion sera également marquée par l’examen d’un projet de loi sur les transactions électroniques et deux projets de décret.
M.A.M.

• Maroc-France: La CGEM défend «le Made with Morocco»
En marge de la visite de Franck Riester, ministre français délégué en charge du Commerce extérieur et de l’Attractivité, le président de la CGEM, Chakib Alj, a insisté sur les nouveaux enjeux qui se profilent en termes de nouvelles chaînes de valeurs mondiales. Nous sommes convaincus avec nos partenaires qu’au-delà du «Made in Morocco», nous pouvons développer ensemble le «Made with Morocco». Selon le patron des patrons, «nous aurons besoin de nos partenaires économiques, notamment français, pour créer de nouveaux marchés, co-investir et créer de la valeur ajoutée locale et des emplois en axant notre partenariat sur nos complémentarités». Le président de la CGEM invite les partenaires français à tracer ensemble «une feuille de route post-Covid» qui intègre les nouvelles priorités des deux pays.
A.R.

• ABA Capital finalise l’acquisition de 50% d’Intelifex
Le Fonds d’investissement ABA Capital renforce son pôle technologique avec la rentrée dans le capital de Intelifex Systems, un intégrateur de solutions intelligentes. Selon Mohamed Benouda, cofondateur de ABA Capital, le fonds d’investissement a finalisé l’acquisition de 50% du capital de Intelifex. Une entreprise spécialisée dans trois activités: l’intégration de caméras de surveillance et sécurité, l’infogérance et la maintenance ou encore le développement de l’Internet des objets (IOT). Intelifex compte deux structures basées à la fois  à Barcelone et au Maroc. Parmi ses clients au Maroc, figurent l’Administration des Douanes, les aéroports, le groupe Orange (télécoms)... A l’avenir, l’entreprise compte renforcer davantage l’activité de surveillance et de sécurité ou encore élargir le champ d’action en Afrique et en Europe, tout en développant les activités IOT.
A.R.

• Echanges de données entre les adouls et la TGR
La convention conclue entre la Trésorerie générale du Royaume et les Adouls sur la dématérialisation des échanges entre en vigueur jeudi 15 octobre. Elle porte sur le dépôt et la délivrance de l’attestation justifiant le paiement des impôts et taxes grevant l’immeuble objet de cession.
K.M.

• Les procès de concurrence déloyale se popularisent
Les affaires de concurrence déloyale font de plus en plus de bruit. Après le procès d’Artemis contre Simulator on line, voici celui  de Habanos S.A (Cf. L’Economiste n°5838 du 8 septembre 2020). Celle-ci a perdu son dossier face à la société marocaine des tabacs (SMT) et l’un de ses distributeurs, Mustapha Bouli. La Cour d’appel de commerce de Casablanca a rejeté le 6 octobre 2020 l’existence de concurrence déloyale dont se plaignait Habanos S.A. Cette société locale et non cubaine se prévalait d’un droit exclusif de commercialisation des cigares. «Ce droit se basait sur un certificat négatif de l’entreprise et non pas un enregistrement de la marque Habanos», précise Me Kamal Habachi. Ce nom commercial évoque dans l’esprit du consommateur, Cuba et ses légendaires cigares. Le cabinet Bakouchi et Habachi Law firm défendait le distributeur casablancais et leurs confrères Naciri & associés Allen & Overy celui de la SMT. Le plaignant s’est fait notamment représenter par les avocats Abdelattif Mechbal et Noureddine Riyahi.
F.F. 

Hommage au journalisme

Dans un long reportage publié le 12 octobre, la MAP a rendu hommage aux journalistes-photographes (et à travers eux  à l’ensemble des journalistes). Une reconnaissance loin d’être usurpée eu égard l’engagement des médias professionnels pendant toute la pandémie. Engagement non moins stratégique que celui des autres corps professionnels: santé, forces de l’ordre... Dès les premiers jours de la crise, les représentants du 4e pouvoir se sont en effet mobilisés pour continuer d’informer la population dans des conditions de rareté des équipements de protection. Pourtant, il y a eu des erreurs d’appréciation au début du confinement. Contrairement à de nombreux pays dans le monde, au Maroc l’information n’a pas été jugée essentielle au même titre que les commerces et certaines activités. Ce qui s’est traduit par une décision incompréhensible d’interdiction de journaux papiers. Du coup c’est tout un écosystème qui a subi les contrecoups, tant au niveau de la production que de la distribution de journaux.
J.R.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc