×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Céréales: Ce que prédit le bulletin de la FAO

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5862 Le 12/10/2020 | Partager
Les prévisions concernant la production s’établissent à 2.762 millions de tonnes
Celles de blé ont été révisées à la hausse, pour le riz aussi

Les marchés de céréales se portent toujours bien. L’approvisionnement devrait rester satisfaisant en 2020-2021, malgré les révisions à la baisse apportées en octobre 2020 à la production et aux stocks. Selon le nouveau bulletin de la FAO sur l’offre et la demande de céréales, les échanges devraient croître, car les marchés mondiaux continuent à faire preuve de résilience malgré les difficultés et les incertitudes liées à la Covid-19.

cereales-062.jpg

Malgré les révisions à la baisse apportées en octobre 2020 à la production et aux stocks, l’approvisionnement devrait rester satisfaisant en 2020-2021

Les dernières prévisions concernant la production céréalière mondiale en 2020 ont été réduites de 2,5 millions de tonnes depuis le rapport précédent publié en septembre et s’établissent maintenant à 2.762 millions de tonnes. Ainsi, la production resterait à un niveau record et dépasserait de pas moins de 2,1% (55,7 millions de tonnes) le résultat de l’année précédente. La révision à la baisse apportée ce mois-ci est à mettre sur le compte du recul attendu de la production mondiale de céréales secondaires. Elle devrait à présent s’établir à 1.488 millions de tonnes, soit une baisse de 0,5% (7,2 millions de tonnes) depuis le rapport précédent.

La plus grande partie de ce fléchissement est imputable à la révision à la baisse des prévisions concernant les cultures de maïs dans l’Union européenne, en Russie et en Ukraine, où la récente période de sécheresse a eu des incidences négatives sur les cultures. Les prévisions concernant la production de maïs en Chine et aux Etats-Unis  ont aussi été abaissées, en raison des dégâts provoqués par des phénomènes météorologiques extrêmes. Néanmoins, la production de maïs de cette année aux Etats-Unis devrait tout de même être nettement supérieure à la récolte de l’année dernière.

La révision à la hausse des prévisions concernant la production d’orge (qui ont été relevées de 1,6% et portées à 156,6 millions de tonnes) a empêché un recul plus important des perspectives concernant la production de céréales secondaires. Cette amélioration s’explique principalement par le relèvement des prévisions dans l’UE et en Russie.

Les prévisions de la FAO concernant la production mondiale de blé en 2020 ont été révisées à la hausse de près de 5 millions de tonnes (0,6%) et portées au niveau record d’environ 765 millions de tonnes. La majeure partie de cette révision à la hausse concerne l’Australie. Les conditions météorologiques favorables qui y ont perduré ont permis d’améliorer les perspectives de rendement et de confirmer l’important rebond de la production qui était attendu, après deux récoltes consécutives perturbées par la sécheresse. Des rendements plus importants que prévu dans l’UE et en Russie ont également contribué au relèvement des prévisions concernant la production de blé et, donc, à celui des perspectives concernant la production mondiale.

En ce qui concerne le riz, des semis plus importants que prévu ont stimulé les perspectives de production au Mali, au Sri Lanka, aux Etats-Unis et, en particulier, en Inde. Toutefois, les ajustements apportés pour ces pays ont été compensés par l’abaissement des perspectives pour l’Egypte, le Pakistan et surtout la Thaïlande. De faibles disponibilités en eau pour l’irrigation pourraient y empêcher une bonne reprise de la production hors saison lors de cette campagne. Ainsi, les prévisions concernant la production mondiale de riz en 2020 restent pour l’essentiel inchangées depuis septembre. Elles s’établissent à 509,1 millions de tonnes, soit une hausse de 1,6% en glissement annuel et un nouveau niveau record.

F.Z.T.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc