×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Immobilier: Fini la hausse des prix en France?

Par Amin RBOUB | Edition N°:5847 Le 21/09/2020 | Partager
Coup de frein sec à l’envolée des tarifs
L’effet coronavirus contamine le pouvoir d’achat
immobilier-france-047.jpg

Dans l’Hexagone, l’évolution des prix de l’immobilier ville par ville lors des trois derniers mois montre un net ralentissement de l’augmentation des prix (Source: www.architecture-art-deco.fr)

Le contexte actuel de pandémie met un coup de frein sec à l’envolée des prix de l’immobilier en France. L’évolution de ce  secteur stratégique connaît un point d’inflexion sans précédent. Est-ce la fin de la hausse des prix dans l’Hexagone après 8 ans de frénésie et de fièvre acheteuse? Théoriquement, les experts s’attendent à une baisse drastique des transactions et des prix dès les prochains mois.

En tout cas, le scénario, annoncé par l’OMS, d’une seconde vague plus virulente du Covid (automne et hiver prochains) devra se traduire par une sévère récession. Du coup, les ménages et les acquéreurs potentiels d’un logement seront contraints à épargner plus plutôt que de s’engager dans des prêts immobiliers inscrits sur le long terme.

Par ailleurs, l’acheteur aura plus de marge de manœuvre. «Il n’acquiert plus un bien immobilier comme s’il achetait un lave-linge», résume un agent. Par conséquent, le temps de réflexion devra se rallonger. Au delà de cet attentisme, la crise de l’emploi risque de toucher Paris.      

Les prochains mois seront décisifs.  «Nous nous dirigeons vers une dynamique de l’emploi qui n’est pas du tout la même que celle que nous avons connue ces cinq dernières années. Nous resterons dans un marasme qui ne poussera pas les gens à se lancer», analyse un expert.

Pour cette rentrée, les prix du mètre carré marquent une véritable stabilisation, en Ile-de-France. Grosso modo, l’évolution des prix ville par ville des trois derniers mois montre un net ralentissement de l’augmentation des prix. Dans la capitale (Paris), où la tendance était plutôt à l’augmentation des prix d’un mois à l’autre, les tarifs se stabilisent. Plus encore, dans plusieurs arrondissements parisiens, les agents immobiliers relèvent des baisses inédites des prix.

Autre constat, en dehors de Paris,  les professionnels (notaires et agents immobiliers) relèvent un engouement sans précédent pour les maisons. Ce qui s’explique par l’effet confinement qui s’est traduit par l’envie de déménager, de changer d’air... Une forte demande de plus d’espace, de terrasse, balcon, plus d’oxygène... «L’impact psychologique est énorme», résume un membre de la Chambre des notaires à Paris.

Les loyers s’envolent

C’est une rentrée particulière, puisqu’elle intervient dans un contexte post-confinement. Résultat: les loyers repartent à la hausse dans la majorité des villes. Selon le dernier baromètre des loyers SeLoger, les loyers toutes locations confondues (vides comme meublées) augmentent dans la quasi-totalité des grandes agglomérations...

                                                                   

Les maisons de campagne ont la cote...

Face à un contexte de confinement très mal vécu par les urbains, les villes petites et moyennes ainsi que les départements ruraux font tout pour attirer les urbains et Parisiens qui ont mal vécu le confinement. Une concurrence acerbe s’enclenche donc entre les territoires. De l’avis d’experts, les maisons avec terrasse ou jardin n’ont jamais fait autant rêver les Français. Et pour cause: en cas d’un éventuel reconfinement, il y a, selon des études, plus de bien-être dans une maison plutôt que dans un appartement.
Sur la base de ces éléments, certains estiment que la fin de cette crise sanitaire s’accompagnera d’un afflux d’une nouvelle clientèle vers les maisons et les campagnes à proximité des grandes villes.

A.R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc