×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Gouvernement El Othmani: Un bilan sur fond de division de la majorité

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5846 Le 18/09/2020 | Partager
Il a insisté sur «la méthodologie collective de travail», en dépit des tiraillements de son équipe
La moitié des mesures du programme gouvernemental achevée, selon lui

A quelques mois des prochaines élections, le gouvernement vient de dresser le bilan des trois années de son mandat. Ce document fait le point sur «les réalisations à fin mars dernier». Celles-ci ont été «faites conformément aux engagements du programme gouvernemental, en suivant une méthodologie collective et précise, qui permet le suivi et l’évaluation permanents», s’est félicité Saâdeddine El Othmani.

Pourtant, les divisions au sein de la majorité gouvernementale sont un secret de polichinelle. Plusieurs chantiers sont toujours bloqués à cause des divergences entre ses composantes. C’est le cas notamment de certaines lois stratégiques comme les projets de Code pénal ou de la loi organique sur l’exercice du droit de grève.

La diffusion de ce bilan a également coïncidé avec les attaques du secrétariat général du PJD, qui pilote le gouvernement, contre ses alliés, qu’il accuse de le cibler à l’approche des prochains scrutins. Un communiqué publié à l’issue de la dernière réunion de l’état major du PJD, tenue le 14 septembre dernier, a laissé entendre que des composantes de la majorité de mener des campagnes électorales précoces contre le parti de la lampe.

                                                                      

■ Auto-satisfecit

zl-othmani-046.jpg

Au moment où les critiques se multiplient contre le gouvernement, Saâdeddine El Othmani s’est félicité des «avancées enregistrées durant l’actuel mandat». Le chef du gouvernement a affirmé que «les indicateurs de réalisation, à fin mars 2020, montrent que la moitié des mesures contenues dans le programme gouvernemental ont été achevées ou sont dans un stade avancé de réalisation». Il a mis l’accent sur les chantiers finalisés dans certains domaines. Par exemple, en matière des «réformes structurelles et de gouvernance, nous avons commencé la mise en œuvre de la Charte de déconcentration administrative, en plus du déclenchement effectif du processus de simplification des procédures et de la digitalisation de l’administration». Dans le domaine social, il a mis en avant la «généralisation de l’enseignement préscolaire, le démarrage du chantier de la couverture médicale au profit des indépendants, en plus de la poursuite de la mobilisation des ressources au profit du secteur de la santé». Pour El Othmani, «les efforts menés ont permis d’améliorer plusieurs indicateurs, juste avant le début de la pandémie». Pour lui, son équipe est «consciente de l’ampleur des attentes des citoyens et du poids de la responsabilité qui leur incombe».

                                                                      

■ Ecosystèmes

ecosystemes-046.jpg

Sur le plan de la relance économique, le bilan du gouvernement a mis l’accent sur une série de mesures déployées durant l’année précédente, pour «favoriser la transformation structurelle du tissu économique et la promotion des investissements». Pour l’exécutif, l’une des principales réalisations dans ce domaine reste la mise en place de plus de 50 écosystèmes dans le cadre du Plan d’accélération industrielle. Ce qui a «permis de renforcer les créations des postes d’emploi dans l’industrie et l’amélioration de son chiffre d’affaires à l’export». Ce bilan revient également sur le lancement de certaines unités industrielles liées à des groupes comme PSA, TDM Aerospace, Bosch-Siemens Hausegräte… Idem pour la mise à niveau du cadre légal relatif aux zones industrielles. «Un projet de loi dédié a été élaboré, en plus de la réalisation d’une étude pour la mise en place d’un schéma national intégré des zones industrielles.

                                                                      

■ Quid de l’appui aux entreprises

L’année dernière a été marquée par «l’amélioration de la compétitivité des TPME en misant sur l’appui de l’investissement productif», selon le bilan gouvernemental. Celui-ci met l’accent sur la sélection de 62 projets d’investissement, d’une valeur de 997 millions de DH, permettant la création de 5.438 emplois directs. Ce bilan d’étape de l’exécutif s’est également focalisé sur l’amélioration de l’attractivité du système d’auto-entrepreneur. Plus de 118.496 personnes sont inscrites sur le Registre national. Pour la 4e année du mandat, le gouvernement prévoit le lancement d’une plateforme électronique pour la création et l’accompagnement des entreprises. S’y ajoute l’amélioration des performances du Programme Intelaka dédié au financement des TPR et des porteurs des projets, en plus du démarrage de l’implémentation de la loi sur le financement coopératif (crowdfunding).

                                                                      

■  Coup de fouet aux CRI

Après la mise en place de la nouvelle loi sur les Centres régionaux d’investissement, le gouvernement ambitionne de booster l’action de ces entités durant la 4e année du mandat. Cela devra passer par le renforcement des ressources humaines et la mise en place de leurs nouveaux organigrammes. S’y ajoute la mise à niveau des prestations fournies par les CRI, conformément à leurs nouvelles attributions, parallèlement à la poursuite de la mise en œuvre du chantier de digitalisation, notamment via la plateforme CRI-Invest. Cette dynamique devra s’accompagner par la publication de la loi sur la simplification des procédures administratives et de ses décrets d’application.

Les indicateurs de l’équipe  El Othmani

  • 581 mesures contenues dans le plan d’exécution du programme gouvernemental
  • 56% d’entre elles ont été achevées ou dans un état avancé de réalisation
  • 33% d’entre elles sont en cours de réalisation
  • 4% sont au stade de lancement
  • 7% sont en situation de blocage.

M.A.M.  (Photos Bziouat)

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc