×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5841 Le 11/09/2020 | Partager

 • Le Maroc premier producteur de voitures touristiques d'Afrique
L'Institut Marocain d'Intelligence Stratégique (IMIS) braque ses projecteurs sur la chaîne de valeur du secteur automobile au Maroc. Il vient de publier un Policy Paper, élaboré par Hafsa El Bekri, une de ses expertes et Enseignante-chercheure en économie internationale, et Hicham Sebti, enseignant-chercheur en management. Cette analyse vise à évaluer la position de la filière automobile marocaine au sein des chaînes de valeur mondiales du secteur, à déterminer les chaînons maîtrisés par le royaume et ceux manquants ainsi que les opportunités de relocalisations régionales qui se présentent en perspective post Covid-19. L’automobile est depuis 2014 le premier secteur exportateur au Maroc. L’industrie automobile marocaine a représenté 83,4% du total de la production en Afrique du Nord en 2019. De quoi faire du royaume le deuxième producteur de véhicules à moteur et premier producteur de voitures touristiques du continent.
M.A.B.

• Emploi: Les Equipementiers recrutent
Avec la reprise du secteur automobile, les Equipementiers semblent vouloir retrouver le rythme d’avant pandémie. Si on en croit les offres d’emploi dans les sites spécialisés, le secteur continue de recruter malgré ces temps difficiles. C’est le cas de Yazaki qui a lancé une opération de recrutement de 200 opérateurs pour son unité de Meknès et d’une dizaine de cadres pour le site de Kénitra. Chez Aptiv, même tendance avec le recrutement de 250 opérateurs et opératrices pour son usine de Meknès. Il s’agit vraisemblablement de suivre la montée en charge de la production dans les usines auto en Europe et au Maroc.
A.A.

•Tourisme: Réunion de crise avec la RAM et les opérateurs
Les opérateurs du tourisme, les dirigeants de la Royal Air Maroc et de l'ONMT ont tenu hier une réunion de crise avec la ministre de tutelle. La rencontre a eu lieu jeudi 10 septembre au siège de la RAM. L'objectif est d'explorer des pistes et identifier les besoins en termes d'une réelle reprise de l'activité et de la programmation aérienne ainsi que l'arrivée potentielle de voyageurs internationaux sur le court et moyen termes. La rencontre avec la ministre Nadia Fettah a également pour objectif d'atténuer l'impact de la crise Covid sur un secteur des plus sinistrés.
A.R.

• Les pilotes demandent le soutien de l’Istiqlal
L'Association marocaine des pilotes de ligne a sollicité l'appui du Parti de l'Istiqlal. Ce dernier les a reçus via son SG, Nizar Baraka, lundi 7 septembre à Rabat. Le licenciement économique engagé fin août 2020 par la Royal Air Maroc a été au cœur des discussions: 65 pilotes licenciés. L'Istiqlal a déclaré «sa volonté de faire tout son possible pour sauver» la RAM et  «respecter les droits de ses salariés». Le parti compte «explorer les voies de dialogue» entre les pilotes et la compagnie aérienne pour «une solution juste et équitable au service des intérêts» de toutes les parties. Qui vivra verra!
 F.F.

• La justice tourne au ralenti!
Les vacances judiciaires, qui ont duré du 23 juillet jusqu’au 7 septembre 2020, viennent de se terminer. Malgré la reprise, pas une mouche dans certaines juridictions comme celle de Marrakech. La ville est confinée depuis mars 2020 à cause du Covid-19. Le travail en alternance recommandé  par le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire n’a pas permis de relancer la machine. Les auxiliaires de justice, tels que les avocats, sont tenaillés depuis des mois par une asphyxie financière. Les audiences sont au ralenti. Beaucoup d’autres services ne sont pas vraiment opérationnels, témoignent des praticiens du droit.
F.F

• Santé, début de remise en ordre
Le Bulletin officiel du 31 août 2020 introduit par décret (2-20-415, daté du 28 août 2020) rétablit des modalités normales pour les dépenses publiques de santé. Ce nouveau décret corrige celui du 16 mars 2020, qui permettait au ministère de la Santé d’engager des dépenses en dehors des obligations liées aux marchés publics. Ce ministère pourra désormais faire passer hors procédures les seules dépenses liées au Covid. De sérieux doutes pèsent maintenant sur les choix stratégiques du ministre concernant la pandémie tandis que le CHU de Marrakech a été laissé en état de grand délabrement.
 N.S.

• Ecole publique: Sans internet, des profs désœuvrés
Des écoles publiques et enseignants commencent à se plaindre à Casablanca. Avec la fermeture de tous les établissements lundi dernier (pour une durée de 14 jours), les cours sont censés se dérouler en e-learning. Or, les profs, obligés de regagner leur lieu de travail malgré la fermeture, n’ont pas tous accès à une connexion internet. Ils passent ainsi leur temps à se tourner les pouces. Par ailleurs, les inscriptions n’étant pas encore achevées, ils n’ont même pas de contact avec tous les élèves. Le mois de septembre devait être consacré à des rattrapages. Mais avec le faible accès à internet, et le manque d’équipement des élèves cela risque d’être difficile.
A.Na  

• Artemis vs Simulator Online: Audience pour mi-septembre 2020
L'affaire des droits d'auteur qui oppose les deux éditeurs juridiques Artemis et Simulator Online est en appel. La juridiction de commerce de Casablanca a programmé une audience pour le 14 septembre. Les bases de données des protagonistes sont au cœur du procès: copie, piratage, concurrence déloyale. Simulator Online a loué les services d’une nouvelle avocate, Samira Serhani. L’éditeur était représenté en 1re instance par Bassamat & Laraqui (Cf. L’Economiste n°5836 du 4 septembre et n°5838 du 8 septembre 2020). Simulator On line a été condamné une première fois à 40.000 DH et à une astreinte de 200 DH/jour en cas d’inexécution du jugement. Ce dernier a été rendu en novembre 2019.
F.F.     

• L’ISCAE à nouveau accrédité AMBA
Joli exploit pour l’ISCAE. Le groupe vient d’obtenir sa réaccréditation AMBA pour une durée de 5 ans. Seulement 2% des écoles de management dans le monde possèdent ce label certifiant les programmes MBA et DBA (master et doctorat en business administration). Au Maroc, pour l’heure, seul l’ISCAE le détient. La première accréditation AMBA du groupe date de 2017. Elle s’étalait sur trois ans.
A.Na

• Fondation Zakoura: ANEER parmi les 11 projets internationaux innovants de l'Education Above All Foundation
ANEER intègre un cercle très fermé. Le programme de préscolaire communautaire de la Fondation Zakoura a été cité dans le rapport «Beyond School Walls: Inspiration from Disruption» publié par la Fondation qatarie education Above All en partenariat avec l’ONG finlandaise HundrED parmi les 11 case studies d’organisations internationales innovantes en matière d’éducation. Ce rapport a pour objectif d’identifier et de partager les meilleures pratiques en éducation et en systèmes d'apprentissage alternatifs, duplicables dans des contextes similaires en temps normal mais aussi en temps de crise, telle que la pandémie Covid-19.
 M.A.B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc