×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Officialisation de l’amazigh: Le Comité de suivi en place

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5837 Le 07/09/2020 | Partager
Cette instance est chargée de l’examen des plans sectoriels de mise en œuvre de ce chantier
Un rapport annuel sera préparé par son secrétariat permanent

Consacré par la Constitution, le caractère officiel de la langue amazighe peine encore à s’imposer. La loi organique relative à cette question a prévu une implémentation progressive de ce chantier. Le Comité ministériel de suivi et d’évaluation, créé en vertu de cette loi, est l’un des mécanismes prévus pour assurer l’effectivité de ce processus. Sa composition et les modalités de son fonctionnement sont définis par un décret, adopté lors de la dernière réunion du Conseil de gouvernement.

officialisation-de-lamazigh-037.jpg

La mise en place du Comité permanent de suivi et d’évaluation de la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe permettra d’accélérer ce chantier. D’autant que des ONG se sont élevées contre l’exclusion de cette langue dans certains dossiers, comme celui de la nouvelle carte d’identité électronique nationale (Ph. Bziouat)

Ce texte, présenté par Othman El Ferdaous, précise les missions de ce comité permanent. Il s’agit notamment de l’examen des plans d’action et des programmes sectoriels portant sur l’implémentation du caractère officiel de la langue amazighe.

Cette instance devra veiller sur la convergence des politiques publiques dans ce domaine et s’assurer de leur mise en œuvre dans les délais fixés. L’examen du rapport annuel synthétique, prévu par la loi organique, et son adoption, font également partie des attributions de ce comité.

Pour ce qui est des modalités de fonctionnement de cette instance, le décret approuvé en Conseil de gouvernement a rattaché sa présidence à la Primature. Elle compte dans sa composition les représentants de tous les départements concernés par la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe.

Lors de la première réunion de chaque année de ce comité, le décret impose la participation des représentants du nouveau Conseil national des langues et de la culture marocaine, et ceux du Conseil supérieur de l’éducation et de la formation. L’idée est de permettre à ces deux instances stratégiques de s’impliquer dans ces rencontres annuelles, dédiées à l’examen des plans sectoriels de mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe.

Ce texte a également ouvert la voie à la participation à toutes les institutions publiques ou les personnalités pouvant contribuer dans ce chantier. Officiellement, le Comité ministériel permanent devra tenir au moins deux réunions par an, à l’appel de son président, à savoir le chef du gouvernement.

Le secrétariat général sera assuré par le ministre de la Culture. Celui-ci sera chargé de la préparation des réunions du Comité et la préparation du rapport annuel synthétique. En plus des deux rencontres annuelles, cette instance est également habilitée à créer des groupes de travail thématiques ou des commissions spécialisées, pour se pencher sur certaines questions liées au caractère officiel de la langue amazighe.

M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc