×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Souss-Massa: «La reprise nécessitera un peu de temps»

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5837 Le 07/09/2020 | Partager
ibrahim-hafidi-037.jpg

«Le Conseil reste confiant dans ses ambitions de renforcer l’attractivité et la compétitivité de la région», se félicite son président, Ibrahim Hafidi. A cet effet, diverses mesures incitatives sont déployées, notamment en ce qui concerne le secteur industriel (Ph. Privée)

La région du Souss-Massa peut renouer facilement avec sa croissance d’avant la pandémie. A la condition d’une mutualisation des efforts des acteurs publics et privés. Son président Ibrahim Hafidi se veut rassurant. D’autant plus que le financement des projets en cours de réalisation ou de lancement est disponible et qu’aucune coupe budgétaire n’ayant été apportée par le gouvernement.     

- L’Economiste: Vu les atouts de la Région, estimez-vous que la relance économique serait rapide?
- Ibrahim Hafidi:
L’impact du Covid-19 à l’échelle mondiale, régionale et nationale est collatéral à tous les niveaux, notamment sur les plans économique et social. La relance économique nécessitera un peu de temps, et ne pourra être que progressive. La conjugaison des efforts de l’ensemble des acteurs publics et privés est toutefois incontournable.
Avant la crise sanitaire, la Région Souss-Massa était sur une bonne lancée avec le déploiement de plusieurs projets de développement et une dynamique d’investissement stimulée par l’attractivité de la région. Une telle dynamique a été accélérée par la visite royale à Agadir début février 2020 et le lancement du Plan de développement urbain de la cité balnéaire (2020-2024).

- Quel est l’apport propre de la Région dans l’investissement?
- Le Plan régional de développement Souss-Massa compte 25 projets prioritaires avec un  investissement d’environ 24 milliards de DH dont 3 milliards de   ressources de la région. Sur ce montant, la moitié est constituée de fonds propres alors que l’autre moitié sera levée par le recours à l’emprunt.
Parallèlement, la contribution de la Région dans l’accompagnement du Plan d’accélération industrielle s’élève à 162, 5 millions de DH. Un montant destiné à soutenir l’acquisition du foncier industriel. La subvention s’élève à 250 DH/mètre carré, pour une superficie maximale d’1 ha, une prime à l’emploi de l’ordre de 7.000 DH pour tout poste stable créé en appui aux projets du secteur de l’offshoring réalisés sur une superficie supérieure à 1.000 m2,  générant au minimum 500 emplois directs.

- La Région se distingue toujours par la prédominance des secteurs traditionnels. Y a-t-il des projets de diversification?
- Il faut souligner les efforts de diversification au niveau même des secteurs que vous qualifiez de traditionnels. A tire d’exemple, l’agriculture se distingue par  l’innovation technologique pour augmenter les rendements. Ceci s’accompagne par  une diversification des cultures. Le Souverain avait présidé en février dernier la cérémonie de lancement des travaux de construction d’un réseau d’irrigation autour de la station de dessalement de l’eau de mer dont l’avancement des travaux est actuellement de l’ordre de 70%. L’enjeu de ce vaste chantier est de sécuriser l’alimentation en eau potable du grand Agadir et l’irrigation de la zone de Chtouka Aït Baha.  On note aussi l’émergence soutenue de la production agricole biologique et la valorisation des produits de terroir.

- Tout récemment, de grands projets ont été lancés par le Roi. Comment évoluent ces chantiers?
- La Région Souss-Massa  a connu le lancement au mois de février dernier du programme de développement urbain d’Agadir 2020-2024. Déployé grâce à une enveloppe de 6 milliards de DH, ce programme vise le renforcement de son attractivité en tant que destination touristique nationale et internationale.
L’engagement du Conseil régional Souss-Massa dans ce chantier  royal est total. Actuellement les études des principaux projets sont lancées. Les travaux sont également lancés au niveau de certains projets comme les terrains de proximité, la réhabilitation de la Kasbah d’Agadir Oufella, l’aménagement de l’entrée de la ville d’Agadir via Bensergao…

- La Région dispose aussi d’une vision stratégique à l’horizon 2035. Où en est-on du déploiement?
- La stratégie 2035 tiendra compte de l’ensemble des spécificités régionales ainsi que des chantiers et nouvelles tendances en cours, notamment la  régionalisation avancée, le partenariat public-privé, la digitalisation de la gestion des affaires publiques. Souss-Massa avance dans son Programme de développement régional (PDR). Les principaux chantiers ont été mis en œuvre dans le cadre de cet ambitieux programme qui permettra de renforcer plusieurs services au niveau régional. Au total,  46 projets de routes rurales d’une longueur de 530 km ont déjà été réalisés au profit de 175.000 personnes. Il en est de même de 42 autres chantiers portant sur l’approvisionnement en eau potable et ayant bénéficié à plus de 38.000 habitants. S’ajoutent 52 projets d’électrification rurale dédiés à 24.000 habitants ainsi que 26 autres destinés à lutter contre les inondations (231.616 bénéficiaires).

- Souss-Massa se démarque par un taux de chômage en dessous de la moyenne nationale mais celui de la pauvreté reste élevé. Quelle explication?
- Le taux de chômage enregistré au niveau régional est proche de la moyenne nationale  avec des fluctuations d’un trimestre à l’autre à cause essentiellement de la nature saisonnière du travail dans le secteur agricole, pêche, tourisme.
Au niveau de la région, le taux de pauvreté en milieu rural est évalué à 9,8%, légèrement proche de la moyenne nationale (9,5%), tandis qu’en milieu urbain, cet indicateur est de 2,7% contre une moyenne nationale de 1,6%. Ceci est expliqué par l’étendue de la région (rural) et l’insuffisance à combler en termes d’infrastructures de base et de développement d’activités génératrices de revenus. Le Conseil en fait une priorité. D’ailleurs grâce à ses efforts, le taux de pauvreté a été réduit depuis 2017 et ce, vu les projets développés et réalisés dans le cadre du programme de disparités territoriales. En outre, la généralisation de l’accès aux prêts d’honneur, mise en place par la Région dans le cadre du fonds Souss-Massa Initiative surtout en milieu rural, va permettre l’améliortion du niveau de vie de la population rurale.

Propos recueillis par Abdelaziz GHOUIBI

                                                                                

Investissement: 8 milliards de DH engagés

Plusieurs chantiers couvrant l’ensemble des secteurs sont en cours de réalisation ou de lancement. L’essentiel s’insère dans le cadre du Plan de développement régional (PDR). Il s’agit notamment, de l’infrastructure de base de la région (désenclavement, santé, éducation nationale…), de l’agriculture, l’aquaculture, touristique… S’ajoutent ceux inscrits dans le cadre du Plan d’accélération industrielle. Environ 8 milliards de DH d’investissement sont engagés dans la Région. Un montant devant permettre de capitaliser sur son potentiel et d’accéder à un nouveau palier d’émergence, tels que Technoparc, Cité d’innovation, les zones industrielles, la zone franche… et   d’autres projets structurants où la Région Souss-Massa contribue directement comme l’exemple de dessalement de l’eau de mer.

                                                                                

Le Souss-Massa en chiffres

souss-massa-chiffres-037.jpg

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc