×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L’OMS plaide pour un accès mondial au vaccin

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5831 Le 28/08/2020 | Partager
Plusieurs pays se sont engagés dans le programme Covax
Objectif: Sécuriser l’approvi­sionnement et les prix

Quelque 172 pays participent au futur dispositif d’accès mondial pour un vaccin contre la Covid-19, connu sous le nom de Covax. Co-dirigé par l’alliance Gavi pour les vaccins, l’OMS et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI en anglais», ce programme est conçu pour garantir «un accès équitable au niveau mondial des vaccins, une fois qu’ils sont développés et autorisés à être utilisés». Il couvre actuellement 9 vaccins candidats anti-Covid-19 et son objectif est de sécuriser l’appro­visionnement et de fournir 2 milliards de doses dans les pays qui s’engagent d’ici la fin 2021.

«A l’heure actuelle, neuf vaccins font partie de ce porte­feuille dynamique, qui est constamment révisé et optimisé pour garantir l’accès à la meilleure gamme de produits pos­sible», a indiqué le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghe­breyesus, relevant que les discussions sont déjà en cours avec quatre autres producteurs.

«Neuf autres vaccins sont actuellement en cours d’évaluation pour le long terme», a-t-il précisé. A mesure que l’offre augmentera, la prochaine étape du déploiement du vaccin sera élargie sur la base d’une évaluation de la vulnérabilité de chaque pays au vi­rus. Un certain nombre de vaccins sont actuellement en phase finale d’essais cliniques. Et l’OMS espère qu’il y aura «plusieurs candidats retenus qui seront à la fois sûrs et efficaces».

Le président Vladimir Poutine a annoncé récemment qu’un premier vaccin avait été mis au point en Russie. Moscou a depuis pré­cisé avoir produit les premières doses. En attendant, les pays qui souhaitent participer à ce dispositif mondial Covax ont jusqu’au 31 août pour soumettre des manifestations d’intérêt. La confirma­tion de leur intention d’adhérer devant intervenir d’ici le 18 septembre et les premiers versements devant être effec­tués d’ici le 9 octobre.

Selon le chef de l’OMS, «ce dispositif est le mécanisme essentiel pour l’achat conjoint et la mise en commun des risques liés à plu­sieurs vaccins, de sorte que, quel que soit le vaccin dont l’innocuité et l’effi­cacité ont été prouvées, tous les pays membres de Covax pourront y avoir accès». «Plus important encore, c’est le mécanisme qui permettra un déploie­ment coordonné à l’échelle mondiale», a fait valoir le Dr Tedros.

                                                      

Prix

Ce dispositif permettrait non seulement de mettre en commun les risques pour les pays qui développent et achètent des vaccins, «mais signifie également que les prix seront main­tenus au niveau le plus bas possible», a insisté le Dr Tedros. Afin d’obtenir des doses suffisantes pour la mise en oeuvre des vaccins, la prochaine étape du partenariat consiste à ce que les pays prennent «des engagements contrai­gnants pour soutenir le mécanisme Covax». En juillet, le conseil d’admi­nistration de l’Alliance Gavi s’est mis d’accord sur les 92 pays qui seraient soutenus par le système de garantie de marché (AMC). Le Maroc qui figure parmi les pays et territoires à revenu intermédiaire de la tranche inférieure est cité dans cette liste.

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc