×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5830 Le 27/08/2020 | Partager

■ Les grandes surfaces réinventent le passage en caisse
Et s’il suffisait de prendre rendez-vous pour ne plus avoir à attendre son tour pour passer en caisse après avoir fait ses courses? Après un premier test peu concluant en 2016, l’enseigne de grande distribution Carrefour relance son dispositif de prise de rendez-vous pour passer en caisse. Le contexte s’y prête, avec les mesures de distanciation physique. Le service est testé dans un magasin de Seine-et-Marne (France) depuis le 25 août. Concrètement, il faudra scanner avec son téléphone un QR Code disposé dans le magasin, indiquer si l’on a un chariot ou un panier et mentionner ses coordonnées personnelles (nom, prénom, mail) pour réserver son créneau horaire. Le service a été développé en partenariat avec une entreprise spécialisée dans la gestion de l’accueil. Cependant, il n’est pas précisé s’il sera toujours possible de passer normalement en caisse, sans avoir à prendre rendez-vous. Plusieurs enseignes ont déjà mis en place ce type de dispositif, avec plus ou moins de succès: Monoprix... D’autres encore développent des dispositifs plus avancés, notamment Amazon Go aux Etats-Unis, avec ses magasins sans caisse enregistreuse.

■ Catalogue 2020: Petite révolution chez Ikea
Fini le catalogue dans la boîte aux lettres pour le géant de l’ameublement suédois. Pour cette rentrée, les offres d’Ikea seront présentées sur le web et via des événements digitaux. Le géant du meuble en kit a décidé de ne pas distribuer de catalogue papier. A la place, il propose un format dématérialisé et organisera des événements digitaux, notamment sur Instagram. La présentation du catalogue Ikea est toujours un temps fort. Un événement annuel de l’enseigne qui y dévoile une grande partie de son offre ainsi que les nouveautés à trouver sur son site et dans ses magasins.

■ Vague de licenciements chez American Airlines

american-airlines-030.jpg

La compagnie American Airlines a annoncé qu’elle comptait supprimer 19.000 postes dès le 1er octobre prochain. Motif: la diminution du nombre de vols provoquée par la pandémie Covid-19. La compagnie texane prévoit en effet le départ de 17.500 salariés syndiqués et 1.500 managers, ce qui porterait le nombre d’employés à 100.000 (contre 140.000 avant la pandémie), à moins que les aides fédérales ne soient prolongées. Rappelons qu’American Airlines a déjà reçu 25 milliards de dollars d’aides depuis le début de la crise sanitaire.

■ Iata: Le Trafic aérien plonge
Le trafic des vols commerciaux en Europe devrait baisser cette année d’environ 60% par rapport à 2019. Ceci avec «une reprise très incertaine due aux restrictions de circulation toujours en place pour freiner la pandémie de Covid-19», s’est inquiétée l’Association internationale du transport aérien (Iata). A court terme, la reprise sur le Vieux Continent reste «très incertaine au vu d’une nouvelle vague de la pandémie et de l’impact économique mondial encore plus important qu’elle pourrait avoir». L’association estime à «plus de 7 millions le nombre d’emplois liés à l’aviation, y compris le secteur du tourisme, menacés en Europe, une estimation revue à la hausse d’un million par rapport à juin». En France, en Grande-Bretagne et en Allemagne, la baisse du trafic en 2020 est estimée à 65%. En Espagne et en Italie de 63%. Le pays européen le plus touché devrait être la Norvège avec une chute prévue de 79%. L’Iata évalue pour 2020 à 419 milliards de dollars le manque à gagner au niveau mondial pour le secteur. C’est d’ailleurs l’un des plus touchés par la pandémie qui a cloué au sol la quasi totalité de la flotte mondiale au plus fort de la crise. Elle ne prévoit pas de retour du trafic aux niveaux de 2019 avant 2024.

■ Baisse sans précédent du PIB de l’OCDE
Suite à l’introduction de mesures de confinement Covid-19 dans le monde depuis mars 2020, le produit intérieur brut (PIB) réel dans la zone OCDE a accusé une baisse sans précédent, de moins 9,8%, au deuxième trimestre de 2020, selon des estimations provisoires communiquées par l’Organisation. «Il s’agit de la plus forte baisse jamais enregistrée pour la zone OCDE, nettement supérieure aux moins 2,3% enregistrés au premier trimestre de 2009, au plus fort de la crise financière», est-il indiqué. Parmi les sept principales économies, le PIB a chuté de moins 20,4%, au Royaume-Uni. En France, où les mesures d’endiguement ont été parmi les plus strictes, le PIB a reculé de moins 13,8%, après une baisse de moins 5,9% au trimestre précédent. Aux Etats-Unis, où de nombreux Etats ont introduit des mesures de «maintien au foyer» à la fin de mars, le PIB s’est légèrement moins contracté (moins 9,5%, contre moins 1,3% au trimestre précédent). Dans la zone euro et dans l’Union européenne, le PIB a reculé de moins 12,1% et moins 11,7% respectivement, contre des baisses de moins 3,6% et moins 3,2% au trimestre précédent.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc