×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

RAM : Une deuxième vague de licenciements en vue

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5830 Le 27/08/2020 | Partager
Après les Ramistes, viendra le tour du personnel AMS
Jusqu’à aujourd’hui, 140 salariés remerciés et 140 départs négociés
De gros chèques pour les commandants, avec plus de 4 millions de DH

Quelque 140 pilotes, commandants de bord, chefs de cabine, hôtesses de l’air et stewards viennent d’être remerciés par RAM pour motif économique. Les premières lettres de licenciement ont été reçues dans la soirée du mardi 25 août.

ram-030.jpg

Avec des charges fixes astronomiques, des avions cloués au sol et aucun signe de reprise d’activité, l’avenir paraît sombre. RAM continue de lutter pour sa survie (Ph. L'Economiste)

La compagnie avait au départ prévu un dégraissage de 900 postes. Au final, elle n’en a retenu que 280, entre départs négociés (pour les personnes âgées de plus de 56 ans et justifiant d’une expérience d’au moins 15 ans) et les licenciements économiques.

La nouvelle est douloureuse. Néanmoins, l’effectif sacrifié reste limité par rapport aux plans sociaux spectaculaires engagés par de grands opérateurs aériens à l’international. Selon nos informations, 140 salariés ont déjà négocié leur départ et encaissé leurs chèques fin juillet dernier. Le deuxième groupe, celui des collaborateurs remerciés, devrait quitter la compagnie d’ici le 31 août.

Cette fois-ci, la crise n’a épargné personne. «De toute l’histoire de la RAM, jamais les pilotes n’ont été touchés par un plan social», remarque une source proche du dossier. Parmi le personnel navigant technique, 65 perdent leurs postes, dont le président de l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL), Hicham Falaki. Cela dit, les pilotes de ligne, et plus particulièrement les commandants de bord, partent avec un bon pactole. Certains encaissent entre 4 et 5 millions de DH, selon des sources bien informées.

Le reste des 140 postes sera partagé entre personnel navigant commercial et agents au sol. Le président de l’Association du personnel navigant commercial, Othmane El Bouazizi, a également été licencié pour motif économique.

RAM compte deux statuts d’employés, ceux engagés directement par la compagnie, en plus de ceux intégrés via sa filiale Atlas Multiservices (AMS). Cette première vague de licenciements ne concerne que les ramistes. Les AMS seront touchés dans un deuxième temps. Aucun détail ne filtre pour le moment.
Sur près de 2.900 Ramistes, 140 paient donc le prix de la crise pandémique, soit moins de 5%, pour le moment…

Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc