×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

«Il faut s’assurer que les écoles peuvent rouvrir en toute sécurité…»

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5827 Le 24/08/2020 | Partager
2 établissements sur 5 dans le monde n’avaient pas d’installations de base pour le lavage des mains avant la Covid-19
Retombées négatives des fermetures prolongées des institutions

A l’approche de la rentrée scolaire, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) ont tenu à rappeler dans un rapport les mesures à adopter pour que les établissements scolaires fonctionnent en toute sécurité en pleine pandémie Covid-19.

eau-027.jpg

Sur les 818 millions d’enfants qui n’avaient pas accès à des services de lavage des mains de base dans leur école, 355 millions fréquentaient des écoles équipées d’installations avec de l’eau, mais pas de savon (Ph. AFP)

«L’accès aux services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène est fondamental pour la prévention et la lutte efficaces contre les infections dans tous les contextes, y compris les écoles», explique le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. «Il doit occuper une place centrale dans les stratégies des gouvernements en vue de la réouverture et du fonctionnement en toute sécurité des écoles alors que la pandémie mondiale de Covid-19 se poursuit», dit-il.

Tandis que, dans le monde entier, les écoles peinent à rouvrir, de nouvelles données de l’ONU indiquent qu’en 2019, «43% des écoles à travers la planète n’avaient pas accès à des installations de base pour le lavage des mains, équipées de savon et d’eau».

«Les fermetures d’écoles dans le monde depuis le déclenchement de la pandémie ont constitué un défi sans précédent pour l’éducation et le bien-être des enfants», souligne pour sa part Henrietta Fore, directrice exécutive de l’Unicef.

«Nous devons faire de l’apprentissage des enfants une priorité. Cela implique de nous assurer que les écoles peuvent rouvrir en toute sécurité, y compris en leur donnant accès à des installations pour l’hygiène des mains, à une eau potable propre et à un assainissement sûr». 

Environ 818 millions d’enfants ne disposent pas d’installations de base pour le lavage des mains dans leur école, selon le rapport. Ce qui les expose à un risque supérieur de contracter la Covid-19 et d’autres maladies contagieuses.

Plus d’un tiers de ces enfants (295 millions) vivent en Afrique subsaharienne. Dans les pays les moins avancés, sept écoles sur dix ne disposent pas d’installations de base pour le lavage des mains et la moitié des écoles n’ont pas de services d’assainissement et d’approvisionnement en eau de base.

Les deux institutions formulent une série de recommandations. L’une d’elles, les gouvernements qui cherchent à endiguer la propagation de la Covid-19 doivent trouver l’équilibre entre la nécessité de mettre en œuvre des mesures de santé publique et les répercussions sociales et économiques des mesures de confinement. Les données probantes sur les retombées négatives des fermetures prolongées d’écoles pour la sécurité, le bien-être et l’enseignement des enfants sont nombreuses, est-il indiqué.

F.Z.T.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc