×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Médias

Presse/France: Des aides pour garantir la continuité

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5826 Le 19/08/2020 | Partager
Soutien notamment aux marchands de journaux indé­pendants
Une crise due à la Covid-19 et à l’effondrement des recettes publicitaires

Les médias font toujours face à la crise du coronavirus. Déjà fragilisés par la chute des ventes papier et un repli du mar­ché publicitaire, tous les secteurs (presse écrite, audiovisuel ou web) ont été touchés par des plans et des mesures d’économies. La multipli­cation des appels au soutien au sec­teur a poussé les gouvernements du monde à réagir.

prsse-france-026.jpg

Impactés par la crise, les marchands de journaux indépendants vont toucher une «aide exceptionnelle d’au moins 1.500 euros», selon un décret publié au Journal Officiel. Le but est de garantir «la continuité de la distribution de presse» (Ph. AFP)

Pour la France par exemple, les marchands de jour­naux indépendants impactés par la crise sanitaire et économique et les difficultés de l’ancien groupe de distribution de presse Presstalis vont toucher une «aide exception­nelle d’au moins 1.500 euros», se­lon un décret publié la semaine der­nière au Journal officiel.

Destinés aux kiosquiers, le montant de cette aide pourra être supérieur dans cer­taines villes. Environ 2.000 euros par exemple à Ajaccio, Bordeaux, Nantes, Rennes, Toulouse, et 3.000 euros à Lyon et Marseille. Si dans la première région, la presse natio­nale n’a pas été distribuée pendant six semaines en mai/juin après la liquidation judiciaire, dans la se­conde aucun accord n’a été trouvé pour reprendre la distribution des journaux nationaux absents des kiosques depuis trois mois (hormis Le Figaro).

Le but de cette aide est de ga­rantir la «continuité de la distri­bution de la presse en mettant en place une aide pour les diffuseurs de presse en difficultés», rapporte la presse étrangère. Début juillet, les ministres de l’Economie et de la Culture avaient annoncé une aide de 19 millions d’euros à destina­tion des marchands de journaux indépendants.

Le 1er juillet, le tribunal de commerce de Paris avait validé l’offre des journaux quotidiens pour la reprise de Presstalis, qui est devenu France Messagerie. L’ex-géant de la distribution de presse en France avait évité la fermeture mi-mai grâce à son placement en redressement judiciaire, mais avait vu ses filiales en régions liquidées. Cette situation avait provoqué des difficultés de distribution dans plu­sieurs régions françaises, alors que les marchands de journaux avaient déjà été frappés par le confinement lié au Covid-19.

A noter également que les hausses se succèdent pour les clients des kiosques. En effet, plu­sieurs grands journaux ont augmen­té leur tarif de vente. Une hausse justifiée là encore par le double effet de la crise du système de dis­tribution de la presse et l’effondre­ment du marché publicitaire.

                                                                                  
Au Maroc

La presse marocaine a bénéfi­cié d’un plan de sauvetage annoncé par le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Othman El Ferdaous (cf. notre édition N° 5792 du 29/06/2020). Dans l’immédiat, son plan prévoit notamment la mo­bilisation d’une enveloppe de 205 millions de DH pour financer plu­sieurs mesures.
Pour la première, l’Etat débourse 75 millions de DH pour prendre en charge la masse salariale des entre­prises de presse pendant trois mois, juillet, août et septembre. La 2e me­sure, d’un montant équivalent, vise à prendre en charge les comptes fournisseurs des entreprises de presse. Ces dernières vont fournir la liste de leurs créanciers au minis­tère des Finances qui se chargera de les payer directement. La 3e me­sure nécessite 15 millions de DH. Cette enveloppe ira dans les caisses des imprimeries qui impriment au moins 500.000 exemplaires par an. Une autre mesure vise le soutien à la distribution des journaux.

F.Z.T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc