×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Covid-19: «Concevoir une nouvelle architecture culturelle et créative» 

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5824 Le 17/08/2020 | Partager
«Trouver des solutions adéquates et insuffler une dynamique inédite d›intelligence collective», incite Faouzi Skali
L’anthropologue annonce la mise en place d’une plateforme digitale pour le festival de Fès de la culture soufie

Après plusieurs mois de crise, le monde et notre pays sont encore en état de sidération. Certes, tous les efforts qui doivent être déployés le sont, avec les tâtonnements, essais et erreurs propres à une situation totalement inédite. Une situation qui défie nos capacités d’adaptation, sitôt que nous pensons l’avoir cernée et comprise. «Ce qui devait ressembler à la traversée planétaire d’une mauvaise tempête s’annonce maintenant comme un état durable avec lequel il nous faut apprendre à vivre et composer… Du coup, il faut développer plus profondément encore, une dynamique créative de mobilisation sociale», indique Faouzi Skali, anthropologue et initiateur du Festival de Fès de la culture soufie. Décryptage.

faouzi-skali-024.jpg

«Fini de faire l’inventaire des conséquences négatives de la crise Covid. Il nous faut revenir à l’âme de toute dynamique sociale et développement global qui sont constitués de la mobilisation de nos ressources et de notre créativité», estime Faouzi Skali, initiateur du festival Soufi (Ph YSA)

- L’Economiste: A cause du Covid-19, plusieurs événements culturels ont été annulés. Qu’en adviendra-t-il si la pandémie perdure?
- Faouzi Skali:
S'il faut maintenir une vigilance accrue devant cette épreuve sanitaire sans précédent -mais nous savons que notre humanité n'est désormais pas à l'abri d'autres manifestations plus ou moins similaires-, il ne faut pas oublier que l'essentiel va se jouer autour de nos capacités de penser, de nous mobiliser, de créer. De garder en somme, et même de développer plus profondément encore, une dynamique créative de mobilisation sociale. Ce n'est certes pas facile alors même que le tissu économique à l'échelle mondiale est mis à mal et continuera de l’être dans la mesure où la crise sanitaire continue de s’étendre, au-delà de toute prévisibilité.
C’est dans ce contexte que l’on peut s’interroger sur le rôle stratégique de la pensée, de l’art et de la culture; ce que d’aucuns pouvaient ne considérer que comme un divertissement ou, au mieux le fameux «entertainment», comme une variante culturelle d’un produit économique ou industriel.

- Justement, quel est l’avenir de cette industrie culturelle et créative?
- Je voudrais parler plutôt ici de culture comprise dans le sens large et «anthropologique» du terme. Ce liant social qui permet de penser et de partager des valeurs essentielles pour faire aussi bloc et chercher des solutions ensemble, devant l’épreuve et l’adversité. Or, l’un des aspects les plus pernicieux de ce virus est précisément la façon dont il impose comme une règle de base, sans qu’aucune personne raisonnable ne puisse rien trouver à y redire, une distanciation et un éloignement, entraînant de fait une forme de dislocation sociale. Cela a souvent été répété: soyons vigilants à ce que le remède ne soit pas pire que le mal! Respectons bien évidemment scrupuleusement et en toutes circonstances toutes les consignes sanitaires. Mais maintenons nos dynamiques et interactions sociales en élargissant notre capacité de production culturelle à travers les nombreuses manifestations qui se sont mises en place ces dernières années et dont certaines sont devenues des patrimoines immatériels vivants de notre pays.

- Peut-on développer une nouvelle forme de créativité culturelle?
- Tout le monde sait la façon avec laquelle on a vite pu se rabattre sur un nouvel usage du numérique qui s’est révélé particulièrement fécond à rétablir, voire réinventer des liens de sociabilité. Je voudrais saluer ici la dynamique du nouveau ministre de la Culture qui a immédiatement compris, dans les circonstances actuelles, l›importance d›allier la culture au digital et de redonner à ce dernier une toute nouvelle vocation en en faisant le véhicule de ce qui peut devenir une dynamique culturelle et créative sans précédent dans notre pays. Certes, cela demande un engagement, du travail, une autre façon de concevoir l’architecture générale de nos projets. Mais, c’est une aventure nécessaire et passionnante. C’est cette voie dans laquelle nous avons décidé de nous engager en créant une plateforme digitale intitulée «Sufi Heritage», qui ouvre la voie à une exploration inédite du patrimoine mondial de la culture soufie. 

Coalition de réflexion

coalition-de-reflexion-024.jpg

Dans son manifeste pour une mobilisation culturelle et créative, Faouzi Skali appelle à initier dès maintenant, avec l’ensemble des acteurs et entrepreneurs culturels et sociaux, une vaste coalition de réflexion, en alliance avec toutes les instances concernées et en premier lieu le ministère de la culture. «Il faudrait trouver des solutions adéquates aux manifestations programmées et insuffler une dynamique inédite d’intelligence collective, de sorte que cette crise, qui a fait et continuera de faire de nombreux dégâts, puisse enfin se transformer pour nous et notre pays en une nouvelle et immense opportunité», ajoute-t-il. Et de conclure: «Si les aspects économiques sont le corps d’une société, la culture en est l’âme et le moteur. Au terme de cette épreuve, nous serions peut-être amenés à donner un tout autre sens au mot «culture», et au rôle essentiel qui doit désormais être le sien dans notre façon de penser le présent et préparer l’avenir».

Propos recueillis par Youness SAAD ALAMI

                                                                                    

Le festival de Fès de la culture soufie maintenu

festival-de-fes-de-la-culture-024.jpg

Le Festival de la culture soufie de Fès se tiendra, indique Faouzi Skali. «Nous avons décidé de le maintenir, en mettant à contribution la plateforme «Sufi Heritage»». La 13e édition, prévue en octobre 2020, sera programmée sous la thématique: «L’art de la transmission». Un titre qui, explique Skali, avait été fixé, il y a un moment mais qui prend une coloration particulière à la lumière de cette crise. «Comment en effet peut-on imaginer tout simplement ne rien faire alors que la culture, la pensée, l’art, en particulier dans leurs dimensions spirituelles, sont les meilleures ressources dont on peut disposer face à une telle situation, les meilleurs garants de l’état dans lequel nous ressortirons après cette crise et l’une des réponses essentielles qu’il nous appartient d’apporter à celle-ci?» 
Selon lui, le monde est «à un moment de transition où toute mobilisation sociale ne peut que se nourrir d’une quête de sens et de la recherche de nouveaux repères».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc