×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Un revenu minimum provisoire pour protéger les plus pauvres

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5812 Le 27/07/2020 | Partager
un_revenu_minimum_provisoire_pour_proteger_les_plus_pauvres.jpg
 

Environ 199 milliards de dollars par mois pourraient fournir un revenu minimum garanti pendant six mois aux 2,7 milliards de personnes vivant en dessous ou juste au-dessus du seuil de pauvreté dans 132 pays en développement. Un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) estime qu’il est urgent «d’adopter cette mesure réalisable dans un contexte où la pandémie se propage désormais à un rythme de plus de 1,5 million de nouveaux cas par semaine». Ceci en particulier dans les pays en développement où sept travailleurs sur dix vivent grâce aux marchés informels et ne peuvent pas gagner d'argent s'ils restent chez eux. Les travailleurs informels, à faible revenu, les femmes et les jeunes, les réfugiés, les migrants et les personnes handicapées (et ce sont eux qui sont les plus durement touchés par cette crise) constituent une grande partie du nombre considérable de personnes non couvertes par les programmes d'assurance sociale. Ce choix est également financièrement réalisable: «un revenu minimum provisoire pour six mois ne coûterait que 12% de la réponse financière totale engagée contre la Covid-19 prévue pour 2020, ce qui équivaudrait au tiers de la dette extérieure des pays en développement pour cette année». Un revenu minimum provisoire n'est cependant pas une solution miracle aux difficultés économiques que cette pandémie a engendrées. La protection des emplois, l'élargissement du soutien aux micros, petites et moyennes entreprises et l'utilisation de solutions numériques pour identifier les personnes exclues et les atteindre sont autant de mesures que les pays peuvent prendre. Les pays pourraient parmi d’autres solutions réaffecter les fonds de cette année destinés au remboursement de leur dette au paiement d’un revenu minimum provisoire. Selon les données officielles, les économies en développement et émergentes dépenseront 3,1 trillions de dollars pour payer leur dette cette année. Un blocage total de la dette de tous les pays en développement, comme le demandait le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, permettrait aux pays de réaffecter provisoirement ces fonds aux mesures d'urgence pour lutter contre les effets de la crise de la Covid-19.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc