×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Lydec s’explique sur la méga-panne à Casablanca

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5800 Le 09/07/2020 | Partager
Le courant électrique coupé pour plusieurs heures
Circulation et trafic du tram­way perturbés
lydec-panne-electrique-00.jpg

Le retour à la normale s’est opéré de manière progressive mercredi 8 juillet en utilisant les interconnexions avec les autres postes- sources. Cette perturbation a causé des dégâts importants au niveau du poste-source Ouled Haddou en cours de diagnostic et de réparation (Ph. L’Economiste)

Casablanca plongée dans le noir aux premières heures du mer­credi 8 juillet. En effet, des milliers de Casablancais se sont retrouvés sans électricité au réveil. L’interruption de l’alimentation électrique a touché no­tamment les quartiers de Aïn Chock, Californie, une partie de Ben M’sik, Maârif, Anfa, centre-ville, Hay Has­sani.

Au total, quelque 200.000 clients basse tension, selon Lydec, délégataire de la distribution de l’eau, électricité, assainissement et éclairage public à Casablanca. En cause, un incident technique qui a affecté des lignes très haute tension alimentant les 3 postes-sources de Lydec (Ouled Haddou, ADE et Dar Bouazza), provoquant à leur tour la coupure de plus de 1.000 postes de distribution publique.

«Des manoeuvres ont été entreprises par les équipes d’exploitation au niveau du réseau moyenne tension. A travers son Centre de veille et de conduite centra­lisée, Lydec a réalimenté environ 50% des clients impactés, à partir de 8h», explique le gestionnaire délégué.

Pour sa part, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) rejete toute responsabilité dans cet incident. «L’Opérateur Sys­tème de l’ONEE dément formelle­ment être à l’origine de cet incident. Le poste de distribution siège de cet incident est toujours alimenté par le réseau ONEE très haute tension (225 kV)», souligne l’Office.

Cette perturbation de l’alimenta­tion a occasionné des désagréments et des complications pour les abonnés, qui se sont réveillés dans le noir. Les lignes du tramway étaient complè­tement à l’arrêt, rendant encore plus ardus les déplacements dans la métro­pole pour de nombreux résidents. Plu­sieurs feux rouges étaient également en panne dans la matinée du mercredi, perturbant davantage le trafic en heure de pointe.

Sur un tout autre registre, Lydec fait face depuis plusieurs se­maines à des critiques virulentes sur sa gestion de la facturation durant la période de confinement. Des clients absents de leurs domiciles ont eu la mauvaise surprise de recevoir des fac­tures salées qui ne correspondent pas à leur consommation réelle. D’autres ont dépassé leur tranche habituelle, ce qui s’est traduit par des montants excessifs.

En cause, la suspension depuis le mois de mars de la lecture des comp­teurs. «Lydec a procédé à l’estimation des consommations de ses clients en se référant à leur historique de consommation de la même période des deux dernières années», explique le délégataire. Ce qui s’est traduit par des hausses conséquentes et un poids supplémentaires pour les ménages en cette période de crise.

Lydec, dont les agents ont repris le service lecture des compteurs dès le 1er juin, promet une régularisa­tion sur la base des consommations réelles.

Aziza EL AFFAS

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc