×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Enfin une Step pour Kénitra

Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5793 Le 30/06/2020 | Partager
La station de traitement des eaux usées à l’essai depuis le début de cette année
Un investissement de près d’un demi-milliard de DH
Valorisation du biogaz pour couvrir 50% de ses besoins en énergie

Après plusieurs années d’attente, la ville de Kénitra arrive enfin à assurer le traitement de ses eaux usées conformément aux normes en vigueur. Elle vient de se doter d’une station de traitement des eaux usées réalisée par la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau d’électricité et d’assainissement liquide de la province de Kénitra (RAK).

Il s’agit d’un projet structurant qui va accompagner l’essor économique et le développement urbain que connaît la capitale du Gharb depuis ces dernières années. «La station est actuellement opérationnelle en phase d’essai depuis le début de cette année», indique Mustapha Zahri, DG par intérim de la RAK.

station-de-traitement-des-eaux-usees-093.jpg

La station de traitement des eaux usées est un projet structurant tant attendu pour accompagner le développement urbain et économique de la capitale du Gharb et également protéger Oued Sebou (Ph. RAK)

«Le projet a été réalisé par nos fonds propres avec le soutien financier du Programme national d’assainissement liquide», ajoute-t-il. Grâce à ce projet structurant, il sera mis fin aux rejets non traités des eaux usées produites par la ville dans l’Oued de Sebou, «ce qui constituera un atout pour mieux valoriser cette zone à commencer par la corniche», indique le responsable de la RAK.

Pour ce faire, un système d’interception longeant l’Oued est désormais opérationnel assurant le transfert des eaux usées vers la Step à travers trois stations de pompages et plus de 6 km de conduites d’amenée, explique-t-il.

Pour le moment, près de 40.000 m3 d’eaux usées collectées sont traitées, un volume en deçà  de la capacité potentielle de la station qui s’élève à 54.000 m3, soit l’équivalent des besoins d’une population de 700.000 personnes. Au niveau du même site, le foncier est déjà mobilisé pour l’extension de la station afin de lui permettre d’accompagner l’évolution urbaine et industrielle de la ville. Et également l’essor remarquable que connaît la plateforme industrielle: Atlantic Free Zone. Ce projet fait partie du plan stratégique de développement intégré de la province de Kénitra (2015-2020) qui a été doté d’un investissement de plus de 8 milliards de DH.

Pour les responsables de la Régie autonome de Kénitra, ce projet intégré dispose également d’un système de valorisation du biogaz, issu du procédé de stabilisation des boues, pour en produire de l’électricité, ce qui va permettre de couvrir la moitié de ses propres besoins en énergie.

Cette autoproduction va aussi contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre d’environ 2.500 tonnes de CO2/an. Mais, l’arrivée de la pandémie du Covid-19 a retardé l’opérationnalité de cette valorisation du biogaz prévue dans les prochaines semaines.

De plus, la Step de Kénitra est équipée d’un système de traitement de l’air pour l’élimination des mauvaises odeurs et la limitation de leur impact sur la santé des équipes d’exploitation et sur l’environnement au voisinage de la station d’épuration. Ce projet intègre le programme régional pour la préservation et la protection de l’environnement (2015-2025) et dont le budget dépasse le milliard de DH. Il prévoit, entre autres, un réseau d’assainissement et d’une station d’épuration du centre balnéaire de Moulay Bousselham.

Le chantier de la protection de la zone humide «Merja Zarga» et de la plage avoisinante, ont démarré fin 2019. A cela s’ajoutent la réalisation de la 2e station d’épuration au niveau de la ville de Kénitra, l’équipement de Mehdia plage d’un réseau d’assainissement, ainsi que le programme challenge de dépollution des zones industrielles relevant de la zone de desserte de la RAK.

Concernant ce projet, une première convention a été déjà signée avec un industriel dont les rejets seront traités au niveau de la station de Kénitra. D’une manière générale, la facture du traitement des rejets industriels, que ce soit au niveau de l’entreprise ou au niveau de la station de la RAK, est totalement supportée par l’entreprise concernée, est-il rappelé.

Les villes bénéficiaires

Depuis sa mise en marche, la Step de Kénitra traite les eaux usées provenant des villes de Mehdia, de Kénitra et du centre de Sidi Taibi avant de les acheminer par la suite vers l’Oued Sebou. En plus de la préservation de la santé des citoyens, la mise en marche de cette infrastructure va contribuer à la revivification de l’écosystème estuaire du Sebou et favoriser des activités économiques le long de sa corniche.

De notre correspondant permanent, Noureddine EL AISSI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc