×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Finances-Banques

Bourse: Les titres des cimentières préconisées

Par Franck FAGNON | Edition N°:5791 Le 26/06/2020 | Partager
CFG bank est favorable pour LafargeHolcim et Ciments du Maroc
Les deux valeurs sont à conserver compte tenu de leur potentiel de hausse
Après le covid, le secteur installé dans un cycle de croissance long

 Après un retour de la croissance en 2019 (+2,5%) suite à des conditions climatiques favorables et à une hausse des unités mises en chantier (+3,4%), le secteur du ciment devrait fortement reculer en 2020. Selon les estimations de l’équipe Recherche de CFG bank, la consommation nationale de ciment devrait accuser une baisse de 18,2% à 11,2 millions de tonnes, en raison de la pandémie de Covid-19.

croissance-091.jpg
Impacté par la pandémie de Covid-19, le secteur cimentier devrait enregistrer une baisse historique, avant d’entamer une reprise graduelle dès 2021

Le marché devrait reprendre dès 2021 sauf que cette croissance anticipée du secteur, comme le prévoit CFG Bank, devrait revêtir un caractère modéré et rester inférieure aux niveaux observés sur la dernière décennie.

«Nous sommes en effet convaincus que la consommation de ciment a connu au cours de la dernière décennie un important effet de rattrapage, et que de facto la croissance à long terme du secteur resterait limitée», avancent les analystes qui estiment la croissance à long terme du secteur dans une fourchette comprise entre 1,6% et 3,1%. Ceci dit, ils retiennent dans leur analyse comme scénario central une croissance à long terme de 2,3% par an.

Quelles conséquences donc pour les deux cimentiers cotés à la Bourse de Casablanca? «Malgré la reprise escomptée de la croissance du secteur, le potentiel de croissance top-line des opérateurs resterait limité avec un taux de croissance annuel moyen estimé à 0,6% sur la période 2019-2022 pour LafargeHolcim (LHM) et pour Ciments du Maroc (CMA)», tranchent les équipes Recherche de CFG Bank. Cela devrait se traduire, selon eux, par un taux de croissance annuel moyen du RNPG de 1,5% pour CMA et de 5,9% pour LHM entre 2019 et 2022.

Pour ce qui est de la valorisation, les analystes estiment les niveaux de l’action LHM sont justifiés puisqu’elle se paie actuellement à 11,7x et 10,1x L’EV/EBITDA de 2020 et 2021. D’où la recommandation à conserver le titre avec un objectif de cours à 1.526 DH contre 1.400 DH (le 24/06/2020). Ce qui laisse entrevoir un potentiel de hausse du titre de 9% à des niveaux d’EV/EBITDA induits de 12,6 et 10,8 fois en 2020 et 2021 respectivement. 

Pour CMA, c’est le même constat. «Nous pensons que l’action est actuellement correctement valorisée et recommandons de conserver le titre avec un objectif de cours à 1.534 DH», prévoient les analystes. A ce niveau, le titre présente un potentiel de 3,8% par rapport au cours réalisé le 24 juin 2020 (1.478 DH). De quoi permettre de présenter de multiples valorisations à 12x et 10,5x l’EV/EBITDA en 2020 et 2021 respectivement.

Moulay Ahmed BELGHITI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc