×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La recherche à l’épreuve du coronavirus

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5783 Le 16/06/2020 | Partager
Les chocs antérieurs ne nous donnent pas suffisamment de leçons à transposer
Décrire, décoder et prédire les phénomènes nouveaux, les fondamentaux
recherche-covid-083.jpg

Des comportements des titres en bourse aux nouvelles habitudes de consommation, en passant par le télétravail, l’organisation des entreprises, la réadaptation des chaînes de valeur, les faillites, les nouvelles valeurs refuge, le retour de l’Etat providence…Une multitude de phénomènes restent à décoder par les chercheurs

Un milliard de DH perdu par jour durant le confinement, un tiers des ménages sans source de revenu (HCP), 57% des entreprises en arrêt temporaire ou définitif en avril (6.300 sociétés en faillite), une entreprise exportatrice sur neuf met définitivement fin à son activité, un recul entre 3,5 et 6,5% du PIB en perspective…

A l’instar du reste du monde, le Maroc subit de plein fouet le contrecoup de la crise pandémique. Et le pire est à venir. Le FMI annonce la plus sévère récession économique depuis 1929, avec une contraction du PIB mondial de 3% cette année (-7,5% en Europe et -5,9% aux Etats-Unis).

Cette crise bien singulière a mis à nu toutes les défaillances des pays: sous investissements en santé, désindustrialisation, interdépendance à outrance des économies… De par sa nature et son ampleur inédite, elle aiguise la curiosité des chercheurs.

Des milliers de travaux scientifiques sont actuellement en cours. Mais quelle recherche face à une conjoncture aussi exceptionnelle, notamment en matière d’économie, finance et gestion? L’ENCG Casablanca a réuni le 20 mai 2020, par visioconférence, des chercheurs du Maroc, de Tunisie et de France, afin de livrer leurs points de vue et partager leur décryptage des récents évènements.

Une rencontre coordonnée par Abdelmajid Ibenrissoul, directeur du laboratoire de recherche en ingénierie scientifique des organisations-ENCG.

«Les anciennes crises ne nous donnent pas d’outils suffisants pour transposer des solutions. Les enseignements d’hier, nous ne pouvons les utiliser pour trouver des solutions pour aujourd’hui», souligne Sabri Boubaker, professeur de finance à l’EM Normandie. D’où l’importance de la recherche, dans tous les domaines.

«La recherche en management doit répondre à une demande sociale, académique et professionnelle. Sauf que cette demande est déstabilisée par la conjoncture actuelle. La recherche se doit donc de garder les grands fondamentaux: elle doit être descriptive, pour assurer une lisibilité de ce qui nous entoure, explicative des phénomènes nouveaux et prédictive des changements à venir, afin d’apporter des pistes d’action», relève Abdenbi Louitri, professeur de sciences de gestion à l’université de Marrakech. Dans ce processus, la rigueur demeure essentielle.

Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc