×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5781 Le 12/06/2020 | Partager

• AWB prépare la relance économique
La relance de l’économie après la crise du covid-19 semble être le maître mot chez Attijariwafa bank. Le groupe bancaire vient de lancer une importante offre à destination des entreprises quelque soit leur taille. Il s’agit d’une offre de produits et services financiers appelée «Relance» adossée à la garantie Damane relance. Cette offre permet aux entreprises de régler leurs fournisseurs, financer leurs stocks, couvrir leurs charges, se relancer à l'export, procéder à un investissement d'appoint... Elle est accompagnée d'une série de services comme le conseil. La banque lance donc dans ce sens un programme de financement doté d’une enveloppe de 30 milliards de DH, consacrée à de nouveaux financements dédiés au soutien et à la relance de 100.000 TPME. Il est assorti à un dispositif de services non financiers orientés formation, conseil et mise en relation.
M.A.B.

• Les transporteurs menacent de bloquer les autoroutes
La société Autoroutes du Maroc (ADM) ayant décidé de remplacer la carte Flexible par le tag Jawaz depuis lundi 8 juin, les transporteurs sous la bannière de la CGEM menacent de bloquer le réseau autoroutier mercredi 17 juin. A l’origine de la grogne, la suppression unilatérale par ADM d’une ristourne de 10%, acquise depuis plus de 15 ans. Une réunion s’est tenue il y a un mois par visioconférence entre la direction générale de ADM et la Fédération du transport. Autoroutes du Maroc étant décidée de camper sur sa position.
H.E.  

• Parlement: Deux missions exploratoires en vue
Deux dossiers ont fait débat au Parlement lors de l'intervention du chef du gouvernement mercredi 10 juin. Il s'agit du rapatriement des Marocains bloqués à l'étranger à cause du coronavirus et de la fermeture des frontières engendrée par la pandémie ainsi que les marchés publics du ministère de la Santé pour acquérir le matériel de soin contre le Covid-19. Le président du groupe parlementaire du PAM (opposition), Abdellatif Wahbi, annonce que «deux missions exploratoires seront initiées pour déterminer les responsabilités des intervenants dans ces affaires». Des mesures «appropriées seront engagées au vu des conclusions» de ces deux missions exploratoires. Ce qui sous entend qu'une assignation en justice n’est pas exclue.
F.F.

• Assureurs et banquiers  critiqués pour leur manque de solidarité  
Les compagnies d’assurance et les banques ont été vivement critiquées au Parlement lors de l’intervention du chef du gouvernement mercredi 10 juin. Les groupes parlementaires du PJD et du PAM leur reprochent leur manque de solidarité en ces temps de crise sanitaire. Les mesures entreprises par les assureurs, «comme les bonus», ont été jugées insuffisantes. Quant aux frais bancaires dus pour le rééchelonnement des crédits, ils ont été dénoncés par les parlementaires de la majorité et de l’opposition. Et ce, au même titre que «l’impuissance de Bank Al-Maghrib» à remplir sa mission de régulateur. Certains consommateurs ont dû payer en un seul mois 600 DH de frais bancaires! Par ailleurs, le Comité de veille économique a été qualifié comme un simple exécutant de la volonté des opérateurs financiers. Le PAM a retiré son soutien accordé au gouvernement durant la gestion de l’état d’urgence sanitaire. Le projet de loi de finance rectificative ne passera pas comme une lettre à la poste, promet l’opposition.
F.F.   

• Presse: Un rapport sur le respect de la déontologie durant la crise
Le Conseil national de la presse vient de publier son rapport sur le respect de la déontologie lors de la couverture de la crise du Covid-19. Ce document revient sur les diverses violations identifiées, «qui restent limitées», selon le Conseil. L’objectif est «d’alerter sur ces manquements en vue de renforcer davantage le respect de la charte de déontologie de la profession».
M.A.M.

• ABB nomme deux nouveaux DG
Remaniements au niveau de la gouvernance d’Al Barid Bank. Ainsi, M’hamed El Moussaoui  a été nommé en tant que directeur général en charge du support et technologie alors que Youssef Belhadj devient directeur général adjoint en charge de la Banque Commerciale. Outre cette nomination, El Moussaoui et Belhadj siègent également en tant que membres du Directoire sous la présidence de Redouane Najmeddine.
 M.A.B.

• Ecoles privées/Parents: Le bras de fer continue
Les parents sont encore nombreux à revendiquer des réductions allant à 50% des frais de scolarité des mois d’avril, mai et juin. Pour eux, les écoles privées n’ont pas rempli leur mission durant cette période (diminution des horaires assurés, défaut d’un e-learning régulier dans certains cas…). Les parents ont, en plus, dû participer aux cours, voire remplacer les enseignants, et assurer une charge financière supplémentaire pour l’enseignement à distance. Les écoles ne l’entendent pas de cette oreille. Devant s'acquitter de charges fixes, notamment les salaires des profs (plus de 80% des charges), elles ne prévoient des facilités que pour les parents lourdement impactés par la crise. L’Education nationale tente toujours de faire la médiation entre les deux parties.
A.Na

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc