×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Plan de relance: Une déclinaison régionale très attendue

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5775 Le 04/06/2020 | Partager
Les plans de développement devraient être mis à jour
Le patronat favorable à des mécanismes de financement régionaux
abdelkrim-mehdi-075.jpg

Abdelkrim Mehdi, vice président de la CGEM et président de la commission Synergie des CGEM région et PPP: «C’est l’occasion de réaliser la convergence puisque le plan de relance émane des opérateurs» (Ph. L'Economiste)

C'est parti  pour les comités de veille économique régionaux. La première réunion était programmée mercredi 3 juin à Casablanca. « Au début, nous étions dans l’urgence et nous avons travaillé dans le cadre du Comité de veille économique au niveau national. Dans la phase relance, nous avons besoin d’une déclinaison régionale», indique Abdelkrim Mehdi, vice président de la CGEM et président de la commission Synergie des CGEM région et PPP.

A l’échelle régionale, les  walis ont été mobilisés pour activer des Comités de veille économique. La configuration régionale de ce « mécanisme » à l’origine de mesures d’urgence en faveur des entreprises, des ménages et des salariés de l’informel, compte notamment des opérateurs du secteur privé et des représentants des départements ministériels.

« Les plans de développement régionaux ont été élaborés sur la base de paramètres, qui aujourd’hui, ont changé. Il faut le dire et si les mesures décidées au niveau national ne suffisent pas, il faut essayer de voir comment préserver le tissu industriel, commercial…», poursuit Abdelkrim Mehdi.

L’idée est d’actualiser ces plans de développement en fonction des nouvelles priorités telles que l’investissement dans les hôpitaux, l’éducation et aussi la digitalisation qui pourrait régler les problèmes notamment de lourdeur administrative.  

La CGEM a élaboré un plan de relance pour préserver l’appareil productif et relancer l’activité économique surtout que près de 60% du tissu productif fait face à des difficultés. Le plan s’articule autour de trois volets: sauvegarder l’offre, stimuler la demande et transformer l’économie. Il se décline en 25 programmes sectoriels et 508 propositions de mesures ciblées.

Le point positif, c’est que les plans sectoriels ont été élaborés en interne et émanent de différentes fédérations professionnelles. « On a toujours  reproché le manque de convergence des stratégies sectorielles. C’est l’occasion de réaliser cette convergence puisque le plan de relance actuel émane des opérateurs », poursuit Mehdi.

La duplication en régions du Comité de veille économique est attendue non seulement sur des mesures de préservation du tissu industriel local mais aussi,  sur des mécanismes de financement. « Il faut réfléchir à des dispositifs  régionaux, des fonds… et se donner ainsi les moyens de répondre aux spécificités locales », soutient le président de la Commission Synergie des régions et PPP.

K.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc