×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Produits alimentaires: Attention à la farine vendue en vrac!

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5774 Le 03/06/2020 | Partager
3,7 tonnes saisies et détruites en l’espace de 20 jours
La dégradation de la qualité touche aussi les produits dérivés
produits-alimentaires-074.jpg

Souvent la farine présentée dans le petit commerce juxtapose d’autres produits étrangers qui peuvent altérer sa qualité. Il est donc salutaire d’acheter le produit conditionné et étiqueté (Ph. Jarfi) 

Dès que le contrôle se renforce, la fraude s’avère pléthorique. Et le mois du Ramadan est révélateur à cet égard. Sur deux décades, la saisie et la destruction des produits alimentaires impropres à la consommation ont porté sur 62 tonnes.

Lait et dérivés, viandes, poisson, charcuterie, miel, boissons et jus, pain, gâteaux, confiseries, farines et dérivés, sucre, cafés, thé, dates et fruits secs, c’est le lot des produits les plus consommés durant le mois de jeûne. Pour ce qui est du cas particulier des farines et produits dérivés (pâtes, couscous…), il s’agit de 3,7 tonnes, indiquent les comptes-rendus des Commissions provinciales et régionales en charge du contrôle.

Pour l’Onssa, le bilan sur quatre mois est beaucoup plus alarmant pour ce qui est des produits alimentaires saisis et détruits: un peu moins de 5.000 tonnes et 375 procès-verbaux d’infractions dressés et transmis au Parquet par les inspecteurs de l’Office. Mais dans les deux cas, les causes invoquées restent «la mauvaise conservation et le non-respect des conditions de stockage». Sans toutefois dévoiler les marques incriminées ou révéler l’origine des anomalies.

Or les facteurs de dégradation de la qualité sont connus et peuvent être décelés même au niveau des blés avant écrasement. A cet effet, la fédération a mis au point tout un guide destiné aux professionnels structurés. Car les blés offerts sur le marché, tant local que d’importation, contiennent, le plus souvent, des impuretés qui peuvent altérer la qualité de la farine. S’ajoutent, par la suite, les conditions de mouture des grains, de stockage, de conservation, de conditionnement et d’emballage. Toute une chaîne de valeur dont l’informel s’en écarte royalement.

Au niveau de la mise en marché, le vrac prédomine également. La présentation dans des fûts ou des sacs de 50 kg demeure la règle dans le petit commerce. Avec tous les risques liés à la contamination par d’autres produits étrangers et autres températures ambiantes.

Aussi, les règles les plus élémentaires consistent-elles à s’abstenir d’acheter en vrac et d’opter pour les marques dûment identifiées. Cela permet aussi de réclamer réparation en cas d’acquisition d’une marchandise impropre à la consommation.

A.G.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc