×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Examens du bac: Le dispositif déjà en place

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5774 Le 03/06/2020 | Partager
Cette année, les épreuves en deux étapes
Recours aux salles couvertes de sports, amphithéâtres et classes
Conserver la crédibilité et la valeur du diplôme

A un mois, jour pour jour, de la date de l’examen du baccalauréat, prévu entre le 3 et 4 juillet, le ministre de l’Education nationale a déjà mis en place tout le dispositif pour accueillir les élèves. Il est en effet déjà totalement prêt pour ce grand rendez-vous national que d’autres pays ont préféré annuler comme c’est le cas en France.

bac-exam-074.jpg

Tout est pris en compte pour les exigences de sécurité pour les candidats. Ainsi, la distanciation physique des candidats à travers un périmètre de 4 mètres carrés par table d’examen ne laisse aucune place à la triche (Ph. Bziouat)

Pour lui, «le choix de maintenir les examens en présentiel avait été motivé par un souci d’équité entre tous les candidats ainsi que la nécessité de conserver toute sa crédibilité et sa valeur au diplôme du baccalauréat». Mais, tout cela suppose de prendre en compte dans toutes leurs dimensions, les exigences de sécurité sanitaire pour les candidats, en plus de la lutte contre les fraudes».

Pour le déroulement des examens, le ministère a eu recours aux salles couvertes sportives dans les différentes villes du Royaume, qui ont été réaménagées en véritables centres des examens. Il a, en outre, réquisitionné les amphithéâtres des facultés, sans oublier les classes des établissements scolaires, en imposant toutefois une limite maximale de 10 candidats par classe.

Les candidats recevront leurs convocations à travers leur mail Massar, ou bien par courrier postal pour ceux qui ne disposent pas de connexion. En outre, avec la contribution du ministère de l’Intérieur et de la DGSN, des guichets ont été mis en place pour accélérer l’acquisition des cartes nationales d’identité par les élèves qui n’en disposent pas encore.

■ Les épreuves du bac en deux étapes:
Pour minimiser les prises de risques sanitaires et optimiser l’utilisation des lieux de déroulement des examens, le ministère s’est vu contraint, cette année, d’organiser les épreuves en deux étapes. D’abord les étudiants du pôle «lettres, sciences humaines et enseignement originel» passeront leurs examens les 3 et 4 juillet. Ensuite, ceux du pôle scientifique, technique, économique et professionnel auront l’examen entre le 6 au 8 juillet autant pour les candidats scolarisés que les libres. Les résultats seront proclamés le 15 juillet. Quant à la session de rattrapage pour les différentes filières, elle aura lieu entre les 22 et 24 juillet. La session de rattrapage pour les candidats libres aura lieu entre les 20 et 21 juillet. Les résultats de la session de rattrapage seront annoncés le 29 juillet. Sachant que la date de l’examen régional unifié de la 1re année du bac pour les candidats libres est fixée entre le 1er et 2 juillet.

bac-gymnase-074.jpg

■ Tests de détection de la Covid-19 pour tout le personnel:
Des précautions seront prises au sein du Centre national de l’évaluation, des examens et de l’orientation lors de la préparation des sujets des examens. Ainsi, tout le personnel impliqué dans cette opération sera soumis à un test de détection de la Covid-19 avant de débuter l’élaboration des épreuves qui se déroulent en quarantaine. Les AREF, qui seront en charge de l’impression et de la distribution des sujets, ainsi que les centres de correction des copies seront également soumis aux mêmes mesures sanitaires.

■ D’autres mesures barrières:
Il va de soi qu’en raison du contexte de pandémie et d’urgence sanitaire qui prévaut actuellement, le ministère sera extrêmement rigoureux sur l’application des précautions sanitaires de mise, au niveau des lieux d’examens, afin d’assurer la protection et la préservation des candidats, des surveillants et du personnel administratif impliqué: désinfection totale préalable des lieux d’examen, installations et équipements compris, distribution de masques, mise à disposition de gels hydro alcooliques et distanciation physique des candidats à travers un périmètre de 4 mètres carrés par table d’examen.

■ Plus de 440.000 candidats en piste cette année:
Le nombre des élèves qui passeront le bac est de 441.000, dont 319.000 candidats scolarisés. Parmi ces derniers, 88% sont issus du système public, soit 5% de moins que l’an dernier, qui avait connu des taux de réussites relativement élevés, selon ces chiffres communiqués par le ministre. Les candidats issus du système privé sont quant à eux en hausse de 7%, contre 12,5% pour les candidats libres. Sur le plan géographique, le taux de répartition des candidats au baccalauréat oscille entre 22% des candidats scolarisés pour la région Casablanca-Settat et 0,4% pour la région Dakhla Oued Ed-Dahab, avec toujours un classement dominé par les 5 régions Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra, Fès-Meknès, Marrakech-Safi et Tanger-Tétouan-Al Hoceima.  

■ Désinfection des feuilles et documents du bac:
Par précaution, il a été décidé de s’appuyer sur les centres d’examen les plus proches des candidats pour leur éviter le recours aux moyens de transports publics. Le directeur de l’AREF de la région de Rabat s’est engagé à prendre toutes les dispositions nécessaires pour l’application rigoureuse des mesures préventives. Ainsi, Mohamed Aderdoura a d’ores et déjà réservé 15 salles couvertes de sports, en plus des amphithéâtres universitaires de toute la région. Cette exigence du respect des consignes est allée jusqu’à la désinfection des feuilles et des documents utilisés dans toutes les opérations relatives au bac. Il est à noter que le nombre d’élèves qui passeront le bac dans cette région atteint 62.110 dont 18.508 sont des candidats libres. Dans la répartition par ville, c’est Salé qui arrive en tête avec 15.327 candidats, suivie de Kénitra avec 11.578 et de Rabat 9.847. Les centres d’examen sont au nombre de 268.

saaid-amzazi-074.jpg

«Le choix de maintenir les examens du baccalauréat en présentiel avait été motivé par un souci d’équité entre tous les candidats ainsi que la nécessité de conserver toute sa crédibilité et sa valeur au diplôme du baccalauréat» souligne Saaïd Amzazi (Ph. Bziouat)

■ Examens in situ pour les prisonniers:
Pour les 131 candidats détenus dans les prisons de la région de Rabat, il a été décidé d’organiser les examens in situ. Ainsi, dans la région de Kénitra, 43 candidats devront passer leur bac dans la prison centrale de la ville et 23 autres dans la prison locale de Souk Larbaâ. Pour Salé, 15 passeront leur bac dans la prison locale Salé 2 et 16 dans la prison de Laârajat. Quant aux 22 candidats de Khémisset, ils passeront leurs épreuves dans la prison locale de Tiflet 2 et 12 autres dans la prison agricole de Outita 2 de Sidi Kacem.

■ Téléchargements gratuits depuis dimanche dernier:
Dans un souci d’équité, et afin d’accompagner et de soutenir tous les élèves dans leurs efforts de préparation aux examens, mais également dans le but d’assurer la continuité pédagogique jusqu’à fin juin, le ministère vient de mettre en place depuis le 31 mai la gratuité du téléchargement (sans débit de solde et sans forcément disposer de solde) de plus de 6.500 ressources pédagogiques de sa plateforme TelmidTICE, avec le concours de l’Université Mohammed VI Polytechnique, qui a mis à disposition son Datacenter pour les héberger.

                                                                                  

40 personnes en isolement total

Le centre de concentration des personnes chargées de la logistique de l’ensemble de l’opération relative au bac sera immunisé. Quand le ministère donne les épreuves aux AREF, ces personnes font des milliers de photocopies, les mettent dans des enveloppes avec les numéros de salles… Dans la région de Rabat, elles prennent en charge 800.000 copies.

Ce groupe en charge de cette opération est coupé de tout contact avec le monde extérieur, sans téléphone ni accès à l’internet. Aucun membre n’est autorisé à quitter les lieux. Si l’un d’entre eux tombe malade, un médecin vient l’ausculter sur place.

«Car, si ces personnes, qui sont au courant des sujets des épreuves sortent à l’extérieur, les risques de fuites se multiplieront. C’est pour cette raison qu’ils restent enfermés», a souligné Mohamed Aderdour. Pour les deux sessions, cette concentration, connue en arabe par le terme Iêtikaf dure 40 jours, à raison de 25 jours pour la première session et 15 jours pour la session de rattrapage.

«Pour cette année, les équipes vont entrer en concentration le 15 juin pour ne sortir que le 29 juillet», affirme-t-il. Ce sont eux qui se chargent de l’anonymat des copies, de la logistique des corrections dans le sens où ils décident qu’un nombre de copies sera corrigé dans telle ville ou telle autre. C’est ce qui explique l’obligation de l’anonymat total.

Mohamed CHAOUI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc