×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Essaouira /Agriculture: L’IA pour réduire la facture d’eau

Par Ghizlaine BADRI | Edition N°:5773 Le 02/06/2020 | Partager
Des capteurs «intelligents» au service des terres agricoles
Une solution innovante pour augmenter la production locale
10 agriculteurs choisis pour profiter de ce programme pilote

Essaouira Innovation Lab et «Agri Edge», unissent leur force pour appuyer le secteur agricole dans la région de Had Draa, à 25 km d’Essaouira. 10 agriculteurs ont été choisis pour bénéficier de ce nouveau programme d’équipement d’exploitation agricole par des dispositifs d’irrigation de précision.

essaouira-agriculture-073.jpg

 L’installation des capteurs par les équipes «Agri Edge» de l’Université Polytechnique Mohammed VI de Benguerir pour une solution d’irrigation de précision afin d’améliorer le rendement et la productivité (Ph. Université Polytechnique Mohammed VI de Benguérir )

Les ressources en eau souterraine de la région d’Essaouira connaissent une surexploitation due à la pression appliquée par les agriculteurs sur les nappes et la multiplication des puits et des forages.

«La baisse des niveaux d’eau au niveau des nappes augmente le risque d’intrusion marine, et donc de la contamination des eaux douces. Les agriculteurs de la région utilisent des techniques d’irrigation qui incitent à la sur-irrigation. Nous avons installé 3 capteurs auprès du premier agriculteur choisi dans le cadre de ce programme, après avoir collecté des données sur l’humidité à différentes profondeurs ainsi que la température de l’air et du sol», explique Manal Khaldi ingénieure Responsable de l’Axe irrigation de précision au sein de «Agri Edge», une «business unit» incuvée à l’Université Polytechnique de Mohammed VI à Benguérir.

«L’objectif à terme est d’installer 30 capteurs pour une superficie totale de 18 hectares. Lors de cette première étape, nous avons pu installer les premiers capteurs qui permettent déjà à l’agriculteur choisi pour cette première étape, de réduire de 15% sa consommation en eau sur une superficie de 2400 m3 pour la surface couverte, afin de diminuer les coûts et augmenter son rendement. Dans 2 mois nous allons augmenter ce ratio de 25%» poursuit-elle.

essaouira-agriculture-073.jpg
Les capteurs intelligents sont installés sur la première exploitation agricole choisie dans le cadre de ce programme lancé par «Essaouira Innovation Lab» et «Agri Edge». Elle se trouve dans la région de Had Draa à 25 km d’Essaouira  (Ph. Université Polytechnique Mohammed VI de Benguérir )

Ce nouveau projet d’appui aux agriculteurs de la région, a pour objectif de doper l’irrigation en installant des capteurs de terrain après l’analyse de sol afin de mettre en place des programmes performants pour définir l’endroit, l’heure et la durée d’irrigation pour les besoins de la plante.«J’ai observé une nette évolution concernant ma production maraîchère depuis l’installation du système de goutte à goutte. Aujourd’hui je peux mesurer concrètement la réduction de mes coûts. Pour une parcelle type de 50 cm de large et 3 m de longueur, avant il  fallait 20 minutes d’arrosage, à présent avec ces capteurs 10 minutes suffisent» se réjouit Omar El Garouazi, agriculteur bénéficiaire.

«Nous procédons à la récupération d’un certain nombre d’informations sur le terrain afin de créer un modèle qui entre dans le process de prise de décision. Nous avons mis en place une application sur le mobile afin d’aider les agriculteurs à prendre la bonne décision au bon moment. L’agriculteur va être appelé sur son téléphone, un message vocal lui indique à tout moment la meilleure démarche à suivre pour l’irrigation de son exploitation», précise Faycal Sehbaoui,directeur du programme «Agri Edge» de l’Université Polytechnique Mohammed VI de Benguérir. La start-up qui travaille sur l’agriculture digitale, développe des services pour mieux gérer les entrants en eau, fertilisants et produits phytosanitaires pour améliorer la productivité et la rentabilité des terres agricoles.

«Agri Edge» collecte des données à l’aide d’images satellitaires et de capteurs insérés dans l’exploitation agricole pour récupérer des informations précises tels que le taux d’humidité du sol. Des données météorologiques qui à l’aide de modèles «data» vont générer des recommandations pour les agriculteurs afin de mieux gérer leur exploitation.

essaouira-agriculture-2-073.jpg

Vérification du fonctionnement du dispositif de l’un des 3 capteurs installés sur l’exploitation agricole de 1 hectare. Pour cette superficie 1 à 3 capteurs sont installés en fonction des recommandations d’Agri Edge
(Ph. Université Polytechnique Mohammed VI de Benguérir )

« Agri Edge » travaille actuellement sur plusieurs projets: l’amélioration de fertilisants de précision grâce aux images satellitaires, le développement des produits phyto-sanitaires pour les plantes attaquées par des maladies, l’amélioration de programmes de rendement agricole, qui grâce aux images satellitaires, vont prédire la production agricole 2 à 3 mois avant la récolte, ainsi que les recommandations aux agriculteurs au sujet du prix des fertilisants afin de les connecter aux marchés annexes, aux marchés des entrants ainsi qu’aux marchés des produits finaux.

«Nous lançons un appel pour le financement de ces capteurs. Le coût d’un dispositif qui compte 1, 2 ou 3 capteurs est de 8.000 DH. Nous souhaitons mobiliser les financements afin de généraliser l’installation du dispositif d’irrigation de précision pour l’ensemble des agriculteurs de la région», ajoute Faical Sehbaoui. 

Au Maroc, l’accès aux services élémentaires d’eau en milieu urbain atteint 96%, contre seulement 65% dans les zones rurales du pays, selon un rapport de l’OMS /Unicef en 2016. Avec près de 70% des ressources nationales en eau accaparées par l’agriculture au niveau national et un stress hydrique qui se situe entre 25 et 80%, la stratégie du Maroc en faveur du développement de son secteur agricole et agroalimentaire entend avant tout faire en sorte que les ressources en eau soient optimisées.

Il s’agit aussi de soutenir les moyens de subsistance des agriculteurs, les emplois en milieu rural et l’accroissement de la productivité. En promouvant une gestion plus durable de l’eau, le Maroc se donne les moyens de devenir un acteur agricole de premier plan et d’accroître ainsi ses exportations vers les marchés régionaux.

G.B.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc