×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Nouveau record des recettes douanières

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5769 Le 27/05/2020 | Partager
Près de 104 milliards de DH réalisés en 2019
La synergie entre l’ADII et la DGI s’avère payante

Le record des recettes douanières se confirme. L’année 2019 s’est soldée par un montant de près de 104 milliards de DH, selon le rapport de l’Administration des douanes et impôts indirects publié la semaine dernière. C’est quasiment les mêmes recettes que celles annoncées en début de l’année. (Voir L’Economiste du 9 janvier 2020).   

Ces recettes se déclinent en 58% pour TVA, 31% pour la TIC et 10% pour les droits d’importation. Ces trois sources de recettes sont en progression par rapport à l’année 2018. Seule la redevance du gazoduc s’est contractée de plus du tiers à 1 milliard de DH. 

L’année 2019 restera à coup sûr l’an 1 marquant le passage de la Douane vers le zéro papier. «Ce changement a bouleversé la relation entre le douanier et l’opérateur ou son représentant», note le rapport. Cette relation, jadis physique, est devenue, pour l’essentiel, virtuelle.

La réforme de la fiscalité des tabacs a permis à la fois d’augmenter les recettes  (+6%) et de réduire la consommation de cigarettes (-12%). Les contrôles effectués, tous types confondus, ont permis la perception de droits additionnels dépassant les 3 milliards de DH.

A l’origine de ces résultats, le renforcement du contrôle mais aussi le recouvrement des droits de douane sur les royalties qui s’est concrétisé par la perception de 450 millions de DH au titre de l’année 2019 et des 4 derniers exercices non prescrits. S’ajoute également la collaboration entre l’ADII et la DGI qui a permis de récolter plus de 155 millions de DH. Sans oublier aussi la   lutte contre le trafic des devises qui a abouti à la saisie de l’équivalent en devises de plus de près de 130 millions de DH.

Par ailleurs, la lutte contre la contrebande a connu un tournant décisif  avec la fermeture de Tarakhal 2 (couloir emprunté par les colporteurs à Bab Sebta). La gestion des admissions temporaires des véhicules immatriculés à l’étranger a été totalement refondue. Son internalisation au niveau du système Badr permet désormais à la fois un meilleur contrôle et des formalités plus simples pour les voyageurs qu’ils soient MRE ou touristes étrangers.

De même le renforcement des capacités douanières, n’est pas en reste. Ainsi, après moins de 30 mois du lancement des travaux, l’Institut de formation douanière de Benslimane a ouvert ses portes en octobre 2019 aux nouvelles promotions de stagiaires nationaux et étrangers. Il devrait s’ériger en principal levier de modernisation de la Douane et du développement de son capital humain.

Plus de poisson pour 10 jours!

Les Casablancais doivent se préparer à une pénurie de poisson sans précédent. En effet, le marché de gros de Casablanca ferme ses portes pour 10 jours depuis mardi 26 mai. Suite à un dépistage inopiné opéré le jeudi 21 mai, plus de 70 cas de Covid-19 sont diagnostiqués parmi les professionnels. Le site, qui relève de l’Office national de pêche (ONP), est désormais fermé et les grossistes sont priés de reprendre leur marchandise au plus vite. Selon les professionnels, les cas réels de contamination pourraient largement dépasser ce chiffre, d’autant plus que près de 15.000 personnes accèdent quotidiennement au site.

A.G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc