×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Insaf multiplie des actions pour les plus démunis

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5768 Le 26/05/2020 | Partager
L’association offre des paniers de survie à la population excentrée du Moyen-Atlas
De l’aide également pour les mères célibataires et les migrants
insaf-068.jpg

Le coût total des denrées alimentaires est de 200 DH auxquels l’association rajoute 20 DH de frais de préparation. Chaque panier contient à peu près un mois de denrées de base (Ph. Insaf)

Ighil, Ijoukak,Tazart, Tazgharine, Tinmel, Ait Bkheir, Imlalen, Tagadirt, Isamssine, Noumane… autant de petits villages perchés sur les montagnes du Moyen-Atlas, que nous aurions beaucoup de mal à identifier sur une carte, mais qui abritent néanmoins une population des plus vulnérables.

L’isolement habituel et la précarité de ses habitants sont amplifiés par les mesures de confinement et la crise sanitaire liée au Covid-19. C’est vers ces contrées défavorisées des provinces d’El Haouz, de Chichaoua ou encore d’Azilal que l’action de l’association Insaf s’est focalisée durant ce mois de Ramadan, sans pour autant oublier sa population cible.

Dès le début du confinement, l’association de solidarité avec les femmes en détresse, basée à Casablanca, a organisé de véritables opérations commando pour distribuer des aides alimentaires aux mères célibataires, plongées dans un drame sans nom, en raison de l’arrêt de toute activité économique. Consciente que d’autres communautés sont gravement touchées par la crise, l’association a décidé d’élargir son champ d’action.

insaf-2-068.jpg

 Qu’importe les moyens, l’essentiel est d’atteindre les populations les plus éloignées, et les plus impactées par la crise sanitaire (Ph. Insaf)

Meriem El Othmani, la présidente de l’association raconte:  «Nous travaillons déjà dans ces régions, pour la réinsertion des “petites bonnes”, lorsque notre chef de projet dans la région, Omar Saadoun, nous a rapporté l’extrême détresse, dans laquelle se trouvait une grande partie de la population, nous avons décidé d’agir. Ils sont confinés sans ressources dans leurs maisons, leurs enfants qui leur envoyaient de l’aide sont revenus à la maison les poches vides car ils ont été renvoyés des hôtels, restaurants ou cafés ou chantier immobilier dans lesquels ils travaillaient… J’ai compris que la solidarité familiale, qui permettait à beaucoup de famille de survivre en cas de coups durs, avait en quelque sorte craqué…» Très rapidement, les militants se sont structurés, malgré les contraintes du confinement et grâce à des donateurs, pour préparer et distribuer des colis de 25 kg de denrées alimentaires.

«Nous avons improvisé une plateforme logistique nous permettant de préparer chaque jour 500 colis ce qui nous permettrait, avec un rendement maximum, de produire 15.000 colis par mois», précise Meriem El Othmani. Pour les familles, ce ne sont pas moins de 160 tonnes de  nourriture qui ont été distribuées sous forme de colis alimentaires de 25 kilos. Le coût total des denrées alimentaires est de 200 DH auxquels l’association rajoute 20 DH de frais de préparation si bien que le coût final est de 220 DH.

Chaque panier contient à peu près un mois de denrées de base: lentilles, fèves, huiles, confiture, riz, vermicelles, un sac de farine de 10 kg et de 5 kg de semoule...  On y retrouve aussi des produits d’hygiène, notamment du savon. Une fiche a également été élaborée, présente dans chaque panier, rappelant les mesures de prévention, les gestes barrières, ainsi que les symptômes du nouveau coronavirus et la marche à suivre au cas où ils se manifestent, en appelant le numéro spécial «Allo Yakada».

Autre mesure de sécurité: les colis restent confinés pendant 48 h avant d’être expédiés pour ne pas propager le virus dans les campagnes. Les listes des familles à secourir sont établies par les autorités locales qui accompagnent les agents d’Insaf pour faire du porte-à-porte.

isaf-068.jpg

Ce ne sont pas moins de 160 tonnes de nourriture qui ont été distribuées sous forme de colis alimentaires de 25 kilos. Une véritable organisation logistique a été mise en place (Ph. Insaf)

Autre population ciblée par les actions de l’association: les migrants subsahariens. Une véritable campagne de soutien et de sensibilisation a été mise en place, touchant quelque 8.500 migrants à Casablanca et Rabat.  Produits de première nécessité et produits d’hygiène composent les paniers distribués.

Quelque 40.000 masques, 4.000 litres de Javel, 8.000 savons et 4.000 flyers de sensibilisation contre le Covid-19 ont été glissés, avec des denrées alimentaires, dans les colis distribués.  Prochaine étape, quelque 1.000 migrants dans la ville de Mohammedia. «Dès que nous aurons récolté suffisamment d’argent  pour le faire», précise la présidente d’Insaf. Avis aux âmes charitables.

A.Bo

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc