×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Ne dissimulez pas des profits warning!

Par Franck FAGNON | Edition N°:5768 Le 26/05/2020 | Partager
L’Autorité du marché des capitaux rappelle les règles de conduite
La crise ne doit pas entacher la substance de l’information au marché

La crise du Covid-19 a été aussi soudaine que violente pour les entreprises. Les incertitudes sur son ampleur et sa durée rendent aléatoires les prévisions et compliquent la communication financière. Les sociétés cotées ont encore jusqu’au 31 mai pour publier les résultats du 1er trimestre.

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) rappelle quelques règles de conduite notamment la présentation d’indicateurs d’activité et financiers clairs. Comprenez: ils doivent refléter toute l’étendue des conséquences de la pandémie sur les résultats financiers immédiats et prévisionnels. Les émetteurs doivent aussi veiller à la clarté et à la lisibilité du contenu du communiqué de presse.

Seule une entreprise a émis une alerte sur ses résultats 2020

Certains secteurs comme l’hôtellerie et le tourisme sont fortement exposés. Et toutes les entreprises de ce secteur ne sortiraient pas indemnes de la crise du coronavirus.  Même après la réouverture des frontières, les appréhensions des voyageurs pourraient limiter sensiblement les déplacements. En outre, la récession sévère dans les principaux pays émetteurs n’est pas de mesure à favoriser les voyages.

Par ailleurs, les entreprises de biens de consommation durables pourraient aussi souffrir des arbitrages des ménages dans un contexte de hausse du chômage. En revanche, les entreprises de la grande distribution, des télécoms ou encore de l’agroalimentaire font partie des principaux bénéficiaires de la conjoncture. Dans l’une ou l’autre catégorie, les investisseurs ont besoin d’une information fiable et claire pour mieux appréhender la situation financière et les perspectives de l’entreprise.

«Les émetteurs doivent rendre publiques, aussitôt qu’ils en ont pris connaissance, les informations fiables dont ils disposent concernant les impacts de la pandémie sur leurs activités et situations financières», prévient l’Autorité marocaine du marché des capitaux. Ce rappel sonne comme un avertissement contre les profits warning tardifs et pour certains, bidons. Pour l’heure, seule une entreprise a émis une alerte sur ses résultats 2020.

*Etonnant. Dans un avis du 29 avril, le Conseil national de la comptabilité explicite les incidences comptables de la pandémie de Covid-19. Il précise les modalités de prise en compte des impacts de la pandémie sur les états financiers, ainsi que les informations spécifiques à inclure dans l’Etat des informations complémentaires (ETIC).

En outre, une directive du Conseil national de l’Ordre des experts-comptables précise les diligences des commissaires aux comptes pour une communication financière appropriée.

F.Fa

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc