×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

Article 1062109

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5764 Le 19/05/2020 | Partager

Le Groupement des associations des parents d’élèves des établissements d’enseignement français au Maroc (APEK, API, CAPE, PEEP) se dit contre le maintien des frais de scolarité du troisième trimestre inchangés. Selon le groupement, les parents sont pour une facture «négociée» tenant compte du surcoût supporté par les familles. Ils demandent, également, une révision du contrat financier, précisant les obligations des parties ainsi que les modalités du e-learning.
Les parents revendiquent aussi le gel des augmentations des frais sur les trois prochaines années, un moratoire sur les travaux non engagés en donnant la priorité au numérique, et enfin, une homogénéisation et une mise à niveau de l’enseignement à distance.
 A.Na

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc