×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Sebta: Couacs dans le rapatriement des Marocains

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5764 Le 19/05/2020 | Partager
Les autorités de Sebta auraient cherché à inclure les sans papiers
Logistique, hébergement à Mdiq, le Maroc fignole son dispositif d’accueil
Les 300 personnes bloquées devront patienter encore un peu

L’opération de rapatriement des Marocains bloqués à Sebta s’est arrêtée net. Selon plusieurs sources, la découverte d’un cas de coronavirus parmi les 200 premiers rapatriés de Melilia aurait poussé les autorités à mieux étudier les détails logistiques pour éviter tout risque. Dimanche, plusieurs autobus venus spécialement à la frontière pour embarquer les «prisonniers» de Sebta ont dû rebrousser chemin et rentrer à Mdiq, en attendant de nouvelles instructions.

sebta-064.jpg
Le transfert a été retardé, selon toute vraisemblance à cause de la détection d’un cas de coronavirus parmi les rapatriés de Melilia (Ph. Adam)

Leur rapatriement devait se dérouler en plusieurs phases. Le transfert des quelques 300 Marocains bloqués à Sebta aurait été graduel, par groupes, jusqu’à boucler l’opération à la fin du ramadan. Entre-temps, des rumeurs avaient annoncé une autre raison pour le blocage.

Elles accusaient les autorités de Sebta de vouloir inclure parmi les rapatriés les jeunes sans documentation parqués dans la ville. Il s’agit essentiellement de Maghrébins ayant traversé la frontière avec l’intention d’émigrer clandestinement en Espagne. Le Maroc aurait demandé les numéros des passeports des Marocains à rapatrier, retardant le déclenchement des transferts.

En tout cas, le transfert ne saurait pas tarder. Côté marocain, les dispositions ont été prises pour la prise en charge des rapatriés. Plusieurs unités hôtelières de Mdiq ont été aménagées pour les prendre en charge le temps de passer leur quarantaine.
A noter que leur séjour n’a pas été de tout repos. A Sebta, ils ont dû partager l’espace d’accueil avec des migrants clandestins, dont certains très violents.

Travailleurs frontaliers pour la plupart, partis à Sebta pour un jour, la grande majorité d’entre eux n’avaient pas de vêtements de rechange, et portent pour la plupart d’entre eux les mêmes habits depuis deux mois. Il n’est pas étonnant que beaucoup d’entre eux aient tenté de revenir à la nage en traversant le bras de mer qui sépare Sebta des côtes de Fnideq, malgré la vigilance des autorités espagnoles.

Plusieurs d’entre eux avaient tenté l’expérience, et l’on ignore encore pour l’instant le sort qui sera réservé à ces rescapés.

Suivi rigoureux des rapatriés de Melilla

melilla-064.jpg

Pour assurer leur protection et éviter toute propagation du covid-19 les autorités sanitaires et publiques de Saïdia assurent un suivi médical rigoureux des 200 rapatriés marocains du préside occupé de Melilla. Ils ont tous subi des tests dans leur lieu de résidence, pour identifier les personnes porteuses du virus ou celles qui peuvent développer des réponses immunitaires contre le virus. Des mesures strictes ont été prises pour les obliger à rester dans leurs chambres et ne sortir qu’en cas d’urgence. Les différents repas leur sont fournis dans leurs chambres pour renforcer les gestes barrières et éviter les regroupements à risque.   
La confirmation d’un cas positif parmi ces 200 rapatriés soulève plus d’une question quant aux conditions de leur confinement à Melilla et oblige les autorités sanitaires marocaines à plus de prudence dans le traitement de tels cas.
Pour rappel, le cas positif est admis à l’hôpital Covid-19 de Saïdia depuis le 17 mai. Les 199 autres rapatriés séjournent au complexe hôtelier Be-Live hôtel, suite à l’engagement de Madaef, branche touristique du groupe CDG qui a mis 8.000 lits à disposition des autorités pour soutenir l’effort de lutte contre la propagation du covid-19. Au niveau de Saïdia, plus de 200 chambres sont réservées à cet effort de solidarité nationale.

Ali ABJIOU

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc