×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Déconfinement: El Othmani au Parlement aujourd’hui

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5763 Le 18/05/2020 | Partager
Il présentera les perspectives de gestion de la prochaine période devant les deux Chambres
L’indicateur de propagation du virus n’a pas encore atteint le seuil inférieur à 1
Les ministères préparent des scénarios sectoriels pour la sortie de l’état d’urgence sanitaire

Les parlementaires attendent de pied ferme le chef du gouvernement pour la séance commune programmée aujourd’hui lundi. Saâdeddine El Othmani devra intervenir devant les deux Chambres réunies pour tracer les contours de «la gestion du confinement après le 20 mai prochain».

C’est à cette date que prendra fin, en principe, la 2e période de l’état d’urgence sanitaire. Le gouvernement est habilité à annoncer sa prolongation par décret. Lors de la dernière réunion du conseil du gouvernement, El Othmani a précisé que la tenue de cette séance commune, à sa demande, se base sur l’article 68 de la Constitution.

el-othmani-063.jpg

Après la présentation des mesures prévues pour la gestion du confinement durant la prochaine période, aujourd’hui lundi, Saâdeddine El Othmani devra revenir au Parlement pour la discussion de cette stratégie. Les Conseillers ont programmé une séance plénière pour demain mardi (Ph. MAP)

L’objectif est «d’informer l’opinion publique sur l’évolution de la gestion du confinement durant la prochaine période», selon El Othmani. Cette séance est très attendue dans la mesure où, 2 jours avant l’échéance du 20 mai, la levée de l’état d’urgence sanitaire suscite beaucoup d’interrogations. Surtout face au relâchement constaté dans plusieurs villes, qualifié «d’auto-déconfinement». Ce qui a poussé les autorités à se mobiliser, notamment à travers le durcissement du contrôle des déplacements des citoyens.

Les opérateurs économiques, particulièrement ceux en arrêt d’activité, sont également dans l’expectative. Sur ce point, le chef du gouvernement a souligné que «les départements ministériels multiplient les efforts ces derniers jours pour proposer des scénarios sectoriels pour la gestion de la prochaine période, avant la mise en place d’une stratégie globale». Pour El Othmani, celle-ci devra prendre en compte à la fois les impératifs de protection de la santé des citoyens, mais également les besoins de redynamisation des activités économiques.

Depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, les différents membres du gouvernement ont lié sa levée à l’amélioration de la situation épidémiologique. Si la situation est sous contrôle depuis quelques semaines, comme l’avait noté le chef du gouvernement lors de la dernière séance plénière au Parlement, certains aspects risquent d’influencer la stratégie de déconfinement. En tête, la hausse notable du nombre des cas positifs identifiés lors de la dernière semaine.

Samedi dernier, le ministère de la Santé a lancé un rappel à l’ordre. Ses responsables ont appelé les citoyens à respecter les mesures préventives et à faire preuve de responsabilité. D’autant que l’indicateur de propagation du Covid-19, le R0, n’a toujours pas atteint le seuil inférieur à 1, est-il indiqué. Néanmoins, certains indicateurs semblent  confirmer une amélioration de la situation épidémiologique.

Par exemple, le taux de létalité reste stable à 2,8%. Parallèlement, «le nombre de personnes guéries dépasse progressivement celui des cas sous traitement et suivi médical». Autre paramètre qui sera certainement pris en compte dans la stratégie de déconfinement: la répartition géographique des contaminations.

Si certaines villes n’enregistrent plus de nouveaux cas depuis quelques jours, certaines régions continuent d’être en tête des zones les plus contaminées. C’est le cas essentiellement pour la région de Casablanca-Settat (28%), avec une part importante enregistrée à Casablanca, ainsi que Marrakech-Safi (19%).

Débat

Les membres de la Chambre des conseillers vont interpeller le chef du gouvernement sur les mesures de déconfinement qui seront annoncées aujourd’hui. Les Conseillers ont eu recours à l’article 273 du règlement intérieur de la 2e Chambre pour prévoir une séance de discussions des mesures annoncées. Elle a été programmée pour demain mardi, en présence du Chef du gouvernement.

Situation épidémiologique

  • 6.798 est le nombre des cas enregistrés hier dimanche à 10h
  • 51,1% est le taux de rémission
  • 2,8% est le taux de létalité
  • 28% des cas concentrés dans la région Casablanca Settat

M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc