×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5763 Le 18/05/2020 | Partager

 • Loi de finances rectificative: Les premières propositions
Au cours d’un webinaire orga­nisé, le 15 mai, avec Khalad Zazou, directeur général par intérim de la Direction générale des impôts, l’Ordre des experts-comptables a formulé un certain nombre de pro­positions dans la perspective de la préparation du projet de loi de finances rectificative. Parmi ces dernières figurent l’intégration des mesures fiscales prises par le comité de veille économique, le réaménage­ment des délais des amnisties, des clarifications au sujet des délais de droit commun… Il est également question de fixer des critères pour définir la baisse du chiffre d’af­faires.
H.E.
• SA: Un projet de loi qui risque d’être caduc
Pour permettre aux organes de direction des sociétés anonymes de tenir des assemblées générales par visioconférence pendant l’état d’ur­gence, le gouvernement avait intro­duit dans le circuit d’adoption le pro­jet de loi n° 27-20. Bien que voté par les deux chambres du Parlement, et à deux jours de la levée de l’état d’ur­gence, le texte n’a toujours pas été publié au Bulletin officiel. Par consé­quent, les SA qui étaient en attente de cette réforme s’en trouvent bloquées. A supposer que la loi soit publiée d’ici quelques jours, elle sera inutile puisqu’elle est censée être appliquée uniquement pendant la période de l’état d’urgence, qui devrait être levé le 20 mai.
H.E.
• Mohamed Benchaâboun par­lera de l’économie
C’est du secteur de l'écono­mie, des finances et de la réforme de l'administration que parlera le ministre Mohamed Benchaâboun, lors de la séance hebdomadaire des questions orales, prévue mardi 19 mai à la Chambre des conseillers. A noter que le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani sera aussi invité prochainement au Parlement pour discuter de la thématique de «la gestion du confinement sanitaire pour l'après 20 mai».
 F.Z.T.
• Concurrence: Le régulateur fixe l’agenda de l’après confi­nement
Le Conseil de la concurrence suit l’évolution de la situation économique durant la pandémie. Il compte surveiller la situation concurrentielle des marchés liée aux effets du coronavirus. Et ce, après la fin du confinement prévue pour le 20 mai 2020. Le marché pour­rait souffrir de la rareté de certaines matières essentielles. Le Conseil va rester alerte vis-à-vis du «stockage illicite et de la spéculation» afin de protéger les consommateurs et leur pouvoir d’achat. Par ailleurs, aides, exemptions et incitations étatiques accordées aux entreprises pourraient impacter la situation concurrentielle des marchés, notamment publics.
F.F.
• Pronostic d’une vague de concentration économique
Le régulateur va se pencher sur les opérations de concentration éco­nomique. «Ils vont connaître une évolution notable et une dynamique nouvelle après le confinement. C’est le cas dans toutes les étapes post-crise (lié notamment au coronavi­rus)», pronostique la présidence de l’Autorité de la concurrence. Driss Guerraoui prévoit «l’émergence de nouvelles concentrations imposées par la restructuration des marchés et des secteurs économiques natio­naux et internationaux». Les opéra­tions de concentration économique «imposeront la mise en place de procédures adéquates et strictes» pour éviter les monopoles dans cer­tains marchés. Mais sans que «ces procédures n’entravent» la création de groupements d’entreprises natio­naux «forts et précurseurs».
F.F.
• Indemnité covid19: Quelles sont les écoles privées éligibles?
Le comité de veille économique n’a toujours pas pris de décision au sujet des catégories d’établissements d’enseignement privé éligibles à l’indemnité covid19 au titre du mois d’avril. Certaines écoles ont déposé leur déclaration d’arrêt d’activité à la CNSS, qui a transmis leur liste au comité. C’est le ministère de l’Edu­cation qui doit identifier les établis­sements qui pourraient bénéficier de l’indemnité.
H.E.
• … Comment restituer l’in­demnité indûment perçue
Les employeurs ayant déclaré par «erreur ou par incompréhen­sion» des salariés en arrêt de travail et bénéficié de l’indemnité covid-19 de manière indue peuvent procé­der à sa restitution pour ne pas être redressés. Pour cela, la CNSS a ou­vert un compte auprès de la TGR. Les employeurs concernés doivent informerpar mail le percepteur de la CNSS de leur région en lui trans­mettant l’avis de virement ou de ver­sement. Ils sont également tenus de communiquer par mail la liste des salariés concernés par la restitution pour permettre à la CNSS d’effec­tuer les recoupements nécessaires. Le contrôle et l’inspection ont éga­lement été suspendus jusqu’à nouvel ordre.
H.E.
• Pensions de vieillesse: La CNSS a suspendu le contrôle de vie pour 2020
Pour éviter l’affluence des pen­sionnés dans son réseau d’agences et donc la propagation du coronavirus, la CNSS a suspendu le contrôle de vie pour l’année 2020 tout en main­tenant le versement des pensions. Il en va de même pour le contrôle de la scolarité. Là encore, les allocations familiales ainsi que les prestations de l’AMO des enfants des assurés continueront d’être servies.
H.E.

 • BTP: Prorogation de 6 mois des accréditations
Etat d’urgence oblige, les certi­ficats de qualification et de classi­fication des entreprises de BTP, des bureaux d’études techniques et des laboratoires, expirés entre le 20 mars et le 20 mai, seront prorogés de six mois. La décision vient d’être rendue par le ministère de l’Equipement et du Transport.
 H.E.
• RAM: Les consultations pour la sortie de crise démarrent
Son plan de sortie de crise, RAM a déjà commencé à le pré­parer avec le gouvernement. La compagnie prévoit également de le peaufiner en concertation avec les partenaires sociaux et de le faire valider par ses actionnaires. Une première réunion s’est tenue en fin de semaine dernière avec les membres du bureau de l’UMT-RAM, afin de donner le coup d’en­voi aux négociations.
A.Na
• CAM double le nombre de ses agences mobiles
Pour consolider et renforcer sa politique de proximité avec les po­pulations rurales, Crédit Agricole du Maroc envisage de doubler le nombre de ses agences mobiles (de 50 à 100 dans l’immédiat). Désor­mais, leurs actions seront organi­sées au sein d’une direction centrale dédiée qui vient d’être créée. La di­rection centrale réseau rural mobile a ainsi pour mission d'assurer une gestion centralisée et dynamique du parc des agences mobiles et de veil­ler à son développement ainsi qu’à son déploiement opérationnel grâce à une mutualisation des infrastruc­tures pour le compte de l'ensemble des entités du Groupe.
M.A.B.
•DGSN/CINE: Opération exceptionnelle pour les bache­liers
La Direction générale de la sûre­té nationale (DGSN) lancera, à par­tir du lundi 18 mai, une opération exceptionnelle pour l'établissement des cartes d'identité nationale élec­troniques au profit des élèves candi­dats à l'examen du baccalauréat au titre de l'année scolaire 2019-2020. Des directives ont été données aux arrondissements de police pour faciliter notamment les procédures d'octroi de l'attestation de résidence, l'une des pièces nécessaires pour l'obtention de ce document.
F.Z.T.
• Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!
Un téléspectateur, âgé de 5 ans et plus, regarde en moyenne par jour la télévision pendant presque 6 heures et demi! Cette donnée a été établie du 6 au 12 mai par le Centre interprofessionnel d'audience mé­dias (Ciaumed). Son sondage heb­domadaire cible essentiellement les chaînes publiques: 2M, 2M Monde, Al Aoula, Al Aoula Inter­nationale, Arryadia, Al Maghribia, Tamazight, Assadissa. Le temps à regarder la télé est passé de 4h 11 minutes avant la déclaration de l'état d’urgence sanitaire le 20 mars à 6 heures après son entrée en vigueur. Outre le confinement obligatoire, ramadan confirme à son tour une boulimie pour le petit écran.
 F.F.
• Des téléspectateurs friands de productions nationales
Les feuilletons et séries maro­caines dament le pion aux produc­tions étrangères notamment turques. Chez 2M par exemple, Fadila wa Banatouha (Fadila et ses filles) totalise presque 10,9 millions de «fidèles» contre 8,8 millions pour les Turques de Forsat Taniya (Deu­xième chance). Ils ont été diffusés durant la même semaine du 6 au 12 mai et presque dans la même plage horaire, celle précédant la rupture du jeûne. Ce revirement marque depuis quelques années déjà cette bataille audiovisuelle. Et où l'on relève également la disparition des légendaires feuilletons égyptiens des années 1980 et 1990.
 F.F.
• Evénementiel: L’appel à l’aide des professionnels
Les professionnels de l’évé­nementiel tirent la langue. Repré­sentant près de 5.000 entreprises, 190.000 emplois directs et indi­rects et un chiffre d’affaires direct et induit de 63 milliards de DH, l’écosystème de l’industrie de l’événementiel veut avoir sa place dans le plan de relance national. Le Groupement Professionnel des Prestataires de l’Evénementiel au Maroc (GPPEM) a élaboré des pro­positions pour éviter une baisse de plus de 70% du chiffre d’affaires de l’écosystème de l’industrie de l’évé­nementiel qui entraînerait une perte de près de 150.000 emplois. GP­PEM en appelle en premier lieu au maintien de la commande publique.
M.A.B.
• «Débats vers le haut»: Série de webinaires par 2WLS
2WLS organise, pour ce mois de mai 2020, une série de webi­naires, sous l’emblème «Débats vers le haut». A travers ces débats, le spécialiste africain des solu­tions du capital client projette de «décrypter davantage la séquence que vit le monde, et plus particu­lièrement l’Afrique, avec la crise du Covid-19, et partager, dès main­tenant, les pistes saines pour une action immédiate qui va au-delà de la reprise économique». Le premier webinaire tenu le mardi 12 mai, a été dédié au thème «Le nouveau système de valeurs: les héros sont là où on ne le soupçonne pas». Deux autres visioconférences sont au pro­gramme le 19 mai et le 2 juin pro­chain.
 M.A.B.
• Un cas covid-19 parmi les rapatriés de Melilla
Les analyses effectuées sur les rapatriés marocains de Melilla ont confirmé un cas positif au Covid-19. Il est actuellement admis à l’hôpital de Saïdia. Une structure hospitalière qui prend en charge les cas détec­tés parmi les rapatriés marocains du préside occupé selon les mesures de santé en vigueur. Rappelons que les 200 marocains qui sont restés bloqués à Melilla, depuis que l'état d'urgence sanitaire a été décrété, sont actuellement regroupés, dans une structure hôtelière de la station balnéaire de Saïdia. Ils y passeront une période de quarantaine (deux semaines) pour assurer leur sécu­rité et subir les tests obligatoires. Le choix de Saïdia n'est pas fortuit car la ville dispose d'un hôpital provin­cial dédié à la pandémie du corona­virus et une importante infrastruc­ture hôtelière, mise à disposition par Madaef.
A.K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc