×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Rythme soutenu pour l’export de primeurs

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5762 Le 15/05/2020 | Partager
Plus de 1 million de tonnes exportées au 9 mai
Tomates, haricots verts et fruits rouges en pole position
Les sorties des agrumes plongent de 28%

La campagne d’exportation des fruits et légumes frais et transformés maintient le cap. Au 9 mai 2020, les expéditions des primeurs ont marqué une hausse de 6% par rapport à la même date de la saison dernière.

tomates-agrumes-062.jpg

La tomate, produit phare de la filière des primeurs, prédomine à hauteur de 50% du volume réalisé à l’export: 514.000 tonnes (Ph. L’Economiste)   

Les données de Morocco Fodex, marque commerciale de l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (Eacce), portent sur la période allant du 1er septembre au 9 mai. C’est donc la campagne agricole qui est prise en considération (septembre 2019-octobre 2020). 

Au total, les exportations de primeurs ont atteint 1,077 million de tonnes contre 1,012 million au 9 mai 2019. Une réalisation en progression malgré le contexte difficile de l’état d’urgence sanitaire.

Morocco Fodex relève en effet, que «les opérateurs ont multiplié les efforts pour maintenir leur activité au niveau de toute la chaîne de valeur, de la production, du conditionnement, de la distribution et des exportations». Dans ce cadre, les consignes de sécurité et d’hygiène ont été renforcées afin de faire face à tout risque de contamination par le coronavirus.

Ces mesures concernent, entre autres, le renforcement du dispositif d’hygiène du personnel au sein des stations de conditionnement et de transformation, la désinfection fréquente des locaux et des moyens de transport, le contrôle de la température corporelle des employés, le respect des distances de sécurité nécessaires entre le personnel...

Aussi l’activité d’exportation de la plupart des variétés de primeurs a-t-elle évolué normalement. A titre d’illustration, les tomates, produit phare des primeurs, ont enregistré une augmentation de 4% sur la période considérée. Le volume global ayant passé de 492.000 tonnes à 514.000 tonnes entre 2019 et 2020.

De même, l’export de l’haricot vert a bondi de 10% d’une période à l’autre, passant de 102.000 à 112.000 tonnes. La même tendance à la hausse est constatée pour les fruits rouges de saison. Au 9 mai courant, les sorties ont totalisé un volume de 82.500 tonnes, soit une croissance de 25% par rapport à la même date de la campagne précédente: 66. 000 tonnes.

A noter également la bonne performance enregistrée par l’export de la pastèque dont le volume a atteint 104.400 tonnes au 9 mai 2020, soit un bond de 61% par rapport à la campagne précédente: 65.000 tonnes.
Les exportations d’avocat ont également réalisé une bonne percée en triplant le volume exporté: 32.800 tonnes contre 11.200 au 9 mai 2019.

En revanche, les agrumes accusent un recul de 28% des sorties par rapport à la même période de la campagne précédente. Tout en notant une amélioration des prix à l’export, Morocco Fodex ne fournit aucune donnée quant au volume réalisé et les niveaux des prix obtenus. Tout au plus, il relève que la forte baisse des quantités exportées est amputable au recul de production.

Un constat fort souligné par les professionnels en début de campagne d’exportation. L’actuelle production agrumicole aurait en effet plongé de moitié par rapport à la saison précédente. Face à l’effondrement du marché, nombreux étaient les producteurs qui ont abandonné les fruits sur arbres. Ce qui a impacté la production ultérieure. Par ailleurs, le secteur avait enregistré deux campagnes successives avec des recettes en dessous des coûts de revient.

Pour cette année, la situation devrait sensiblement s’améliorer. Même avec un faible volume, le marché local s’est révélé fort rémunérateur. En particulier durant ce mois de jeûne. Au détail, le prix de la variété navel est voisin de 10 DH/kg. Et celui de l’orange tardive, variété à jus, se négocie aux alentours de 5DH/kg.

L’export des conserves végétales en forte hausse

Sur les huit premiers mois de la campagne d’exportation, l’export des  conserves végétales a enregistré un bond de 17%. Le volume exporté depuis début septembre 2019 et jusqu’au 9 mai 2020 a atteint  299.000 tonnes, contre 255.800 à la même période de la campagne précédente. Il s’agit en particulier des olives de table, de l’huile d’olive et des conserves de fruits et légumes.

A.G.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc