×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L’Education nationale a tranché: Le bac en juillet!

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5760 Le 13/05/2020 | Partager
Le bac régional sera organisé en septembre
Les thématiques ne concerneront que les cours reçus en présentiel
Pour les autres niveaux, seules les notes du contrôle continu seront comptabilisées
saaid-amzazi-060.jpg
«L’année scolaire n’est pas pour autant finie, les prochaines étapes sont cruciales», insiste le ministre de l’Education nationale, Saaïd Amzazi, appelant parents et élèves à faire preuve d’engagement et de responsabilité (Ph. Amzazi)

Après des semaines d’hésitation, l’Education nationale a finalement décidé pour la suite de l’année scolaire: il n’y aura pas de retour à l’école jusqu’en septembre. D’ici là, les seuls examens qui seront organisés seront ceux du bac. Le baccalauréat national se tiendra en juillet, tandis que le régional en septembre.

Les sujets des épreuves ne concerneront que les cours reçus en présentiel, c’est-à-dire jusqu’au 14 mars dernier. En attendant, les candidats au bac 2020 recevront des séances de soutien intensif à distance. L’annonce en a été faite par le ministre de l’Education nationale, Saaïd Amzazi, lors de son passage ce mardi devant la Chambre des conseillers.

Le ministère prendra toutes les dispositions préventives nécessaires: désinfection des lieux, produits désinfectants, bavettes, mesures de distanciation… La tutelle prévoit aussi de recourir à de grands espaces, tels que des infrastructures sportives. Elle gèrera également le transport et la restauration des candidats.

Pour les autres niveaux scolaires, le ministère ne comptabilisera que les notes des contrôles continus réalisés en présentiel. Les cours continueront à distance, cela dit, pour terminer le programme scolaire, et permettre aux élèves d’acquérir les compétences leur permettant d’appréhender correctement la prochaine année scolaire. Le mois de septembre sera consacré à des rattrapages et cours de soutien présentiels.  

Jamais le ministère de l’Education nationale n’a eu à gérer un défi aussi grand en un laps de temps aussi réduit: 10 millions d’apprenants (primaire, secondaire, formation professionnelle et supérieur) à encadrer à distance, sachant que personne n’y était préparé. Heureusement, 70% des programmes étaient réalisés jusqu’au 16 mai, date de fermeture de tous les établissements de l’enseignement et de la formation. Des efforts colossaux ont été réalisés en matière de e-learning.

Dans le primaire-secondaire, près de 6.000 ressources pédagogiques ont été mises en ligne. Un chiffre jamais atteint sur les 10 dernières années, selon Amzazi. Des classes virtuelles ont également été montées: 725.000 dans le public, soit un taux de couverture de 95,8%, et 108.000 dans le privé (70,6%). Sur les chaînes de télévision, 59 cours sont diffusés tous les jours.

Pour leur part, à travers la plateforme e-takwine, 23.290 enseignants ont bénéficié de formations.

Ahlam NAZIH

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc