×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tourisme/post-covid: Marrakech met en avant ses itinéraires durables

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5760 Le 13/05/2020 | Partager
Des plages sauvages entre Essaouira et Safi, les espaces du désert d’Agafay…
Tourisme solidaire, éco tourisme, balnéaire… les propositions des opérateurs
Confédération nationale du tourisme Vs groupement des CRT… le télescopage

Les professionnels le savent. C’est le tourisme de proximité ou domestique qui reprendra le plus vite. Pour l’international, les dates ne sont pas encore connues ni au Maroc ni ailleurs. Celles-ci dépendent d’une reprise des vols et des ouvertures des frontières.

plages-tourisme-060.jpg

La crise sanitaire a certainement changé les habitudes et les touristes vont voyager autrement. La région Marrakech/Safi veut présenter les atouts de son arrière pays comme le désert d’Agafay ou encore les jolies plages sauvages comme celle de Lalla Fatna (Ph. Archives)

Ce n’est pas pour autant qu’il n’y aura pas de  plan de reprise, indique un communiqué du conseil régional du tourisme de Marrakech/Safi. Sans contact, mais avec le cœur. C’est le slogan porté désormais par Hamid Bentahar pour le plan de relance du secteur. Celui-ci a été débattu lors d’une conférence en ligne en présence des associations professionnelles, des conseils provinciaux et des institutionnels.

En effet, les opérateurs du tourisme vont être confrontés à une nouvelle ère, avec de nouvelles règles et de nouvelles habitudes: A commencer par l’hospitalité qui respectera désormais «le sans contact» imposé par les mesures sanitaires et qui devra rester la règle d’usage. L’ère post Covid-19 aura aussi de nouvelles habitudes et réglementations basées sur une interaction réduite en contact et des restrictions de déplacement et d’hygiène plus strictes.

«Conscient du fait que la reprise de l’activité économique est intimement liée au respect des mesures sanitaires, les professionnels se sont mobilisés pour prendre les précautions drastiques par rapport  à l’hygiène sanitaire et la distanciation sociale», peut-on lire dans le communiqué du CRT de Marrakech/Safi. Enfin l’ère post-covid favorisera de nouvelles envies et fera émerger de nouveaux produits. Les sondages auprès des consommateurs parlent d’envie de grands espaces plus aérés.

tourisme-oasis-060.jpg

Les professionnels de la région travaillent sur trois produits qui devront révolutionner l’offre plage avec un circuit Ocean Drive qui parcourt plus de 15 plages sauvages entre Safi et Essaouira. Pour les amateurs de montagnes, l’Atlas Drive comprendra un circuit Ourika/Asni/Toubkal et enfin, un 3e parcours est prévu pour le désert avec Agafay.

Pour ce professionnel, les voyageurs prendront en compte également le côté solidaire dans son road trip en ayant envie de voir des produits de terroir, de savoir-faire coopérative… «La consommation locale dans le milieu rural deviendra un acte de solidarité, mais aussi un acte de sécurité en ces temps d’incertitude sanitaire », estime notre expert.

Dans tous les cas, ces nouveaux produits demandent des investissements et le CRT compte bien sur la mise en place d’un fonds de soutien spécifique pour accompagner le secteur durant les 2-3 prochaines années. Un soutien exigé par le groupement des CRT, une institution qui n’existait pas dans la vision 2020, mais qui s’est auto-proclamée au lendemain du Covid, faisant doublon avec la Confédération nationale du tourisme. Pour rappel, et suite à un courrier dans ce sens, la ministre du tourisme a été contrainte d’accorder une réunion à ce groupement  (cf. L’Economiste N°5757).

Marché national

Pour travailler davantage le marché national qui représentait en 2019 30% des flux touristiques, il faut quelques préalables outre les exigences sanitaires. En tête de ces préalables, une politique tarifaire très compétitive qui saura attirer les touristes domestiques. Les professionnels de Marrakech appellent à un budget de promotion pour stimuler la demande locale et la mise en place d’une plateforme collaborative de distribution du tourisme local. Côté transport, les professionnels demandent à refaire démarrer la RAM en mettant en place des lignes intérieures cet été et éviter l’engorgement des destinations classiques.

                                                                  

Où est passé le plan de sauvetage pour l’Oukaimeden?

Soutenu par la Région et la Smit, ce plan a été identifié après une étude pour la réhabilitation du site réalisée en début de 2019 (cf. L’Economiste n°5575 du 16 août 2019).Objectif: faire site, une fois réhabilité, une véritable station qui attirera 500.000 visiteurs. Ce plan devait mettre à niveau la sécurité et la réorganisation urbanistique, la professionnalisation des services ainsi que la création d’activités tout au long de l’année avec aménagement du lac seront donc les principaux axes de travail pour l’Oukaimeden. L’objectif est de créer des activités d’hiver et d’été (randonnées, escalades, VTT, kayak au lac…). Aujourd’hui, c’est ce genre de produits qui peuvent attirer des touristes domestiques et aussi internationaux.

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc