×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Confinement, ordre public et risque social…

Par L'Economiste | Edition N°:5752 Le 30/04/2020 | Partager
confinement-052.jpg

■ Eradiquons le virus d’abord
Oui pour continuer le confinement et contre un déconfinement total.
Arrêtons de parler de crise économique, il faut plutôt se fixer sur l’état de la pandémie et l’éradiquer totalement. A ce moment, on pourra se focaliser sur le redressement économique. C’est clair que ce ne sera pas facile, mais nous aurions au moins pu écarter le plus grand danger.
 T.A.

■ Eveil du peuple
Analyse très simple et très pertinente des perspectives d'après la pandémie. Certes le Maroc d'après corona ne sera pas le même qu'avant grâce à la stratégie adoptée par aussi bien les autorités, toutes ses composantes comprises, que par le peuple sans distinction entre ses classes sociales. Nous pourrons même invoquer un éveil de solidarité sans précédent au sein du pays, pourvu que cet éveil persiste et provoque un changement en mieux du moral et de la discipline nationale.
L.H.

■ Nationalisation
L’autosuffisance et la nationalisation dans toute sa dimension sont les principales solutions et possibilités que le Maroc doit envisager et entreprendre
M.M.

■ Un report du délai
La fin des déclarations d'arrêt du travail pour le mois d'avril est le 3 mai, cependant le site covid19.cnss.ma n'est pas encore prêt ! Ce délai sera-t-il prolongé ou bien nos salariés ne pourront pas bénéficier de l’indemnité.
S.L.

■ Protégez les consommateurs
La loi marocaine dans le domaine de la consommation ne protège pas assez le consommateur face aux commerçants mais aussi les banques. Ces dernières abusent de leur position et le consommateur n'a d’autre choix que de se passer de leurs services, si toutefois il le peut!
S'inspirer du modèle de l'Union Européenne en matière de protection du consommateur serait une bonne chose.
I.B.

                                                                               

Etat d'urgence sanitaire: Plus de 38.000 contrevenants déférés

■ Pourquoi des gardes à vue?
L'application de l'état d'urgence sanitaire, à travers le confinement est nécessaire pour ne pas dire obligatoire. Le non-respect de cette décision est puni par les lois marocaines. Toutefois, je me demande pourquoi arrête-t-on ces contrevenants et les confine-t-on (garde à vue) dans des commissariats au risque de contracter justement le virus que nous voulons éviter. Sur décision royale 5.000 prisonniers avaient été libérés avant la fin de leur sentence pour éviter que le Covid-19 ne se développe dans les prisons et au même moment nous emprisonnons 38.842 dans les commissariats avec des espaces probablement plus réduits. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Ces personnes doivent être poursuivies mais en restant chez elles pour éviter la propagation de cette pandémie. Espérons une organisation plus logique.
B.S.

                                                                               

Tout sur le virus qui a ébranlé le monde!

■ Excellent travail
Quand le savoir est là, l'éloquence suit et l'exposé devient facile à comprendre. C'est réjouissant de lire un article scientifique de très haute qualité en utilisant les mots techniques au minimum!
Merci au Dr Ennaji et longue vie à lui pour continuer à faire profiter les marocains et aussi l'humanité de son travail. C'est un article qui mérite d'être distribué dans tous les foyers.
I.Y.

                                                                               

Violence contre les femmes: Une scène en direct

■ Besoin de lois plus strictes
Il est en effet déplorable de voir que les violences sont à ce point prises à la légère surtout en cette période de confinement. La loi est assez stricte sur ces questions mais la mise en application reste lacunaire et décourage les victimes. Les pays qui ont pu réduire les violences faites aux femmes ont adopté une politique pénale particulièrement stricte et des procédures de protection des victimes (téléphone grand danger, intervention systématique des agents, protection des victimes et éloignement des auteurs, etc.). L’expérience a pu montrer que ce n’est qu’après un entretien seule avec une personne formée que la victime finit par parler des violences et se rend compte qu’elle est bel et bien victime de violences et que le comportement de l’époux est anormal.

N.B.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc