×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Les hôpitaux de Tanger frôlent la saturation

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5750 Le 28/04/2020 | Partager
Les foyers industriels ont mis à mal les infrastructures sanitaires
Un appel au volontariat pour renforcer les ressources humaines
Des hôpitaux de campagne bientôt en renfort

Les autorités sanitaires semblent se préparer au pire au nord. Les récents foyers industriels qu’ont connus Tanger et Larache ont placé la région parmi l’une des plus infectées mettant à mal ses infrastructures de soins avec près de 500 cas positifs.

Au-devant de la scène, se trouve l’hôpital Duc de Tovar à Tanger et celui de Saniat Rmel à Tétouan qui assurent les dépistages et la quarantaine en attente des résultats. Les cas les plus graves sont transportés vers l’hôpital Mohammed VI à Tanger.

chu-de-tanger-050.jpg
En attendant l’inauguration du CHU de Tanger, les foyers industriels ont mis à mal le dispositif hospitalier de la ville (Ph. Adam)

Avec une trentaine de lits prévus au départ pour les cas de maternité, il reçoit les malades avec une insuffisance aiguë nécessitant des soins intensifs. Avec la multiplication des cas, une partie des patients ne nécessitant pas de soins lourds est transférée vers l’hôtel Mogador qui a rejoint la panoplie d’établissements de suivi du Covid-19.

Les ressources humaines arriveront-elles à suivre? Difficilement, puisque la Délégation régionale de la santé au nord vient de lancer un appel pour mobiliser des volontaires dans le cadre des équipes sanitaires de lutte contre le coronavirus.

L’appel concerne les médecins, généralistes ou spécialistes du secteur public ou privé ainsi que les infirmiers, toutes spécialités confondues, incluant même les retraités. Les équipes ainsi formées viendront en renfort des équipes sanitaires traitant les malades du Covid dans les hôpitaux publics, selon une note de la Délégation.

L’initiative vise directement les quelques salariés du secteur privé en chômage technique et les médecins pour intégrer les équipes dédiées. Les chiffres démontrent bien les faiblesses de l’infrastructure avec 820 médecins dont 428 spécialistes pour l’ensemble de la région, soit un ratio de 1.980 habitants par médecin, selon les chiffres du ministère de la Santé.

Le chiffre est loin des scores affichés dans d’autres régions comme Casablanca-Settat qui affiche 951 habitants par médecin ou Rabat-Salé avec 1.085. Cette dernière fait aussi nettement mieux avec 967 habitants par infirmier, là où la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma peine avec 1.296.

A noter que la récente mise en place d’infrastructures hospitalières comme l’hôpital Mohammed VI devrait permettre d’améliorer les scores, mais les besoins engendrés par le Covid-19 ne seront pas faciles à satisfaire, en attendant l’entrée en service du Centre hospitalier universitaire.

Selon les dernières informations, la région se prépare à recevoir plusieurs hôpitaux de campagne avec la contribution de médecins militaires. D’ores et déjà, plusieurs sites ont été évalués dans les environs de la ville, mais leur mise en marche ne sera enclenchée qu’en cas de besoin.

Ali ABJIOU

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc